Le complexe du homard adulte

1117 pages de Isabelle Blondeau
Le complexe du homard adulte Isabelle Blondeau
Synopsis

On se cherche, on doute. Alors on attaque.
Charline mène une vie dissolue ; elle est détestable. Une façon de tenir les autres à distance, ou peut-être est-ce elle-même qu’elle punit ?
Dans son exosquelette ramolli par l’amertume, une brèche, infime. Mais lui l’a vue : un homme qui souhaite rester anonyme bouscule Charline à grand renfort de messages belliqueux.
Alors pourquoi y prend-elle goût ?
Vulnérable comme jamais, Charline va devoir se noyer un temps pour mieux refaire surface. Et qui sait, peut-être trouvera-t-elle enfin sa carapace définitive ?

Publié le 17 Février 2023

Les statistiques du livre

  222 Classement
  172 Lectures 30 jours
  3654 Lectures totales
  +56 Progression
  65 Téléchargement
  21 Bibliothèque
 

"Le complexe du homard adulte" est le "Livre le +" du 17 mars. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire. N'oubliez pas de laisser un commentaire à IsabelleB79, c’est pour cela qu'elle publie son roman sur monBestSeller.

Publié le 17 Mars 2023

Ce livre est noté par

20 commentaires , 13 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
L'immense atout de ce roman est la plume de l'auteur. On a l'impression que l'immersion dans le monde de l'édition n'est pas que fiction. Rien que pour ces pièces de littérature succulentes, on se laisserait bien porter jusqu'au bout. Un bémol cependant m'a freiné. On démarre l'aventure avec une femme forte, un peu badasse, comme on les adore, qui s'assume à fond. De plus s'ajoutent les ingrédients d'un thriller ou d'une histoire d'espionnage, et là on est conquis de chez conquis. Mais le basculement qui intervient bien trop tôt nous prive de ces options et nous plonge dans une obsession de développement personnel qui m'a paru vider de toute substance les dialogues et la personnalité esquissée au début du personnage principal. Qu'un personnage fort ait des fêlures est l'essence même d'un bon livre, mais faire de ces fêlures les trois quarts du livre jusqu'à les rendre personnage central au détriment de l'héroïne ma paru un peu too much et m'a essoufflée dans ma lecture. C'est dommage mais ça reste un point de vue personnel. Je sais que les livres de développement personnel font fureur. Mais je pense qu'il y a un trop grand fossé entre ce qui est esquissé au début du livre, jusqu'au quart on va dire, et la suite. Mais en tous cas merci pour le partage de cette magnifique plume.
Publié le 16 Février 2024

Bonjour @Isabelle Blondeau, j'ai une question concernant un mot dans un vers de mon dernier poème ... Je ne trouve pas de réponse malgré mes recherches et j'ai besoin d'un avis, d'une aide, alors je me suis dit que peut-être je pourrais vous le soumettre...
Mon @mail est à la fin des petits textes que j'ai publié...
Bonne soirée,
Jean-Pierre

Publié le 05 Novembre 2023

@Jean Pierre LAURIER, merci infiniment pour ce retour. Vos mots m’ont touchée ainsi que vos commentaires dont je prends bonne note. J’avoue être davantage en difficulté avec l’aspect espionnage/action que lorsqu'il s’agit de faire parler les êtres et leurs réactions. Je suis ravie que cette lecture vous ait plu ! Encore merci d’avoir pris le temps de me le faire savoir.

Publié le 23 Octobre 2023
5
Bravo @Isabelle Blondeau, vraiment bravo ! J'ai encore des étoiles dans mon panier et vous en offrirais volontiers un bouquet supplémentaire ( je suis le Chat Botté !)... Vos pages m'ont tenu en haleine jusqu'au bout... La qualité de votre écriture est incroyable, tous les ingrédients que j'aime y sont, humour, finesse, métaphores, tournures des phrases, vocabulaire incisif... Je ne commenterais pas votre livre aussi bien qu'un autre lecteur (Jean Benjamin Jouteur) l'a fait car je n'écris pas assez bien mais je n'en pense pas moins... Si quelques scènes m'ont parues "saugrenues", je citerais les passages de l'enlèvement, un peu facile, de Charline, son évasion au beau milieu de mafieux et encore une fois entre les mains de Kosloff en Suisse...Il y a peut-être quelque chose à retravailler mais je n'ai aucune légitimité de critique littéraire, alors je baisse la tête devant le maître ( maitresse !). Et comme j'ai la parole, par l'écriture, j'en profite pour poser une autre question plutôt qu'une suggestion : page 520, ne faut-il pas dire "autant en sécurité " que " aussi en sécurité" ? Votre manuscrit( clavierscrit ! ) mérite un éditeur, l'avez-vous proposé à la maison Hedera ? Bien humblement, Jean-Pierre
Publié le 23 Octobre 2023

Bonsoir @Isabelle Blondeau...je viens de lire une cinquantaine de pages et je suis conquis par votre style d'écriture qui me donne envie de poursuivre. Est-ce que l'histoire saura me convaincre ?... Réponse dans quelques jours ! J'ai donc téléchargé votre livre, ce qui m'autorise à "zapper" entre différentes lectures, papier ou numériques !
Je ne manquerai pas vous de donner mon avis, merci pour cette eau à la bouche,
Jean-Pierre

Publié le 17 Octobre 2023
4
Bonjour Isabelle, J'ai parcouru votre homard de bout en bout et voici mon retour :) J'aime votre plume : certains passages sont de véritables friandises littéraires. C'est drôle, piquant et incisif. Toujours à fleur de peau (j'ai beaucoup aimé les visites faites à sa mère notamment). L'intrigue est bien ficelée et le personnage de Charline est intéressant. Mais, au final, j'ai préféré la forme au fond : l'histoire m'a paru plutôt classique(ça reste un point de vue très personnel, je ne suis pas très friande de ce type de récit romantique). Dans l'ensemble ce fut un bon moment de lecture (donc merci pour votre travail !)
Publié le 04 Octobre 2023

Bonjour Isabelle,
Comme promis après un detour par le très joli roman de Philippe Lévy qui m'intriguait depuis quelques semaines déjà, je suis parti à la découverte de votre Homard.
D'abord bravo pour le travail : vous comme moi savons, qu'achever et soumettre un livre à la lecture mérite déjà d'être salué. J'ai apprécié également la vivacité d'un recit à l' écriture simple dans lequel le dialogue tient une place majeure.
Pour le reste je dois confesser que je n'ai pas achevé la lecture. Cela m'appartient mais je ne me sens que peu attiré par ces sujets portés par l'air du temps, en particulier lorsqu'ils sont abordés s dans un tel volume de pages. De mon point de vue, la concision apporte, dans la majorité des cas, force et pertinence au récit et élégance au style. Mais j'ai conscience d'être peut-être un peu vieux jeu sur ce chapitre.
J'espère que mon honnêteté ne vous froissera pas, le contact avec nos élèves et nos étudiants confirme sans cesse qu'il existe autant de lectures que de lecteurs penchés sur les ouvrages !
En attendant de vous lire de nouveau, je vous souhaite, chère Isabelle, une très agréable journée.

Publié le 19 Septembre 2023
4
j'ai beaucoup aimé , je ne l'ai pas laché bravo!
Publié le 12 Septembre 2023
2
Pour ma première lecture de longue haleine sur le site, me voilà bien déçue. Certains commentaires m'avaient intriguée et je voulais me faire une opinion sur votre volumineux roman . Au point de départ j'ai pensé avoir affaire à un livre qui allait pouvoir me distraire : les dialogues dominent, quelques traits piquants font sourire.... Les ambitions littéraires ne sont visiblement pas l'essentiel mais la vivacité et la fraîcheur peuvent aussi être des atouts non négligeables. Le problème c'est qu'il y a un peu trop de tout dans ce roman... Trop de pages, (j'ai tenu jusqu'à la 450ème...), trop de clins d’œil à l'air du temps, trop de soirées inutiles, de verres, de rencontres... Écrire beaucoup n'est pas forcément capturer le réel. Pourquoi ne pas nous faire grâce des considérations à la mode (l'épilation, le jeûne intermittent et j'en passe), des menus détaillés des restaurant ou du moindre frémissement -physique ou moral- de l'héroïne, pour donner à l'ensemble un peu de tenue et de vigueur ? Je suis désolée si ma critique paraît acerbe, mais elle est honnête et il me semble que c'est ce qu'attendent les auteurs de leur publication sur ce site. L'intrigue des SMS elle-même parait déjà lue et terriblement datée alors que l'intervention des services secrets russes, supposée apporter intérêt et suspense je présume, m'a laissée songeuse... Voilà, j'espère ne pas vous froisser mais je pense qu'il est dommage que l'énergie que l'on sent sous votre plume ,qui parfois trouve de belles formules malheureusement noyées dans un flot moins abouti, ne soit pas mise au service du beau portrait de femme que vous pourriez brosser. Tout est si saturé que le personnage finit même par n'être plus qu'une chimère... Je vous remercie bien entendu quoiqu’il en soit pour le partage et salue votre courage de vous faire lire et d'affronter la critique. Cette force vous fera, j'en suis sûre progresser et pour l'heure me manque encore. Bien cordialement,
Publié le 12 Septembre 2023

@Isabelle Blondeau Juste ce petit mot afin de vous faire passer le lien de ma chronique, version vidéo.

https://jeanbjouteur.wixsite.com/meschroniques/post/le-complexe-du-homard-adulte-d-isabelle-blondeau

Et merci pour votre bravo, mais c'est vous qui le meritez

Publié le 30 Juin 2023

@JeanBenjaminJouteur, mille mercis pour ce commentaire et pour le temps que vous avez bien voulu consacrer à son écriture. Moi qui éprouve tant de difficultés à parler de mes propres livres, je n'aurais pas trouvé de meilleurs mots et une meilleure analyse que la vôtre. Votre compréhension de ce livre et vos ressentis sont exprimés avec une finesse et une intelligence incroyables. Bravo à vous !

Publié le 29 Juin 2023

En parcourant les commentaires déjà formulés autour de ce bouquin, j’ai noté quelques critiques : Manque d’originalité, perte de rythme, distension du récit sur certaines scènes, etc. Tout en admettant que certaines de ces détractions soient parfois (rarement) justifiées, elles me semblent réellement négligeables devant la qualité de ce long monologue. Ce dernier, à mes yeux, s’apparente à une introspection sans détour (voire à ce procédé si cher à Tonton Freud), que constitue l’autoanalyse.

Au fil des nombreuses pages qui défilent sans effort pour le lecteur, Charline, personnage torturé par ce si douloureux « mal aux autres » cherche à dégager les tendances sombres et cachées qui l’habitent. Elle prend alors tous les risques. C’est un besoin, comme celui un peu masochiste de se gifler ou de se pincer lorsque l’on croit que l’on rêve (ou que l’on cauchemarde).

C’est dur et elle en bave ! Et nous aussi par solidarité.

Se sentant tiraillée, harcelée, agressée, désirée et pourtant rejetée, elle choisit presque involontairement tout un panel de directions différentes qui jamais ne la protège de quoi que ce soit. Elle est consciente, sans toutefois l’admettre vraiment, que l’unité apparente affichée par son moi conscient, autrement dit cette façon détestable de tenir les autres à distance, n’est qu’une façade repoussante. Une muraille plus ou moins opaque censée la préserver d’une multitude de poussées anarchiques et de pensées contradictoires.

Cette fille est aussi insupportable qu’attachante. Ceux qui l’entourent le savent. Elle attire, et pas simplement par sa beauté… Comme dans le conte, dans la verte et laide grenouille qui coasse, on devine qu’une fée désirable se cache. Ça se sent, ça se sait. Mais il faut parfois savoir fouiller.

C’est le choix du « Chat botté »

IL est un homme… Ou peut-être une femme, je ne veux rien spoiler, mais l’on pourrait presque décider qu’IL est ELLE, son inconscient qui lui parle, où encore un thérapeute doué et omniprésent qui, une fois n’est pas coutume, l’aurait comprise.

Une naissance (une renaissance) se fait presque toujours dans la violence.

Ce livre est un coup de cœur. Entre suspens, action, humour, franc-parler, répliques au découpoir, énigmes, romances avortées et pensées intimes, il se révèle souvent émouvant. Très bien écrit, sans chichis inutiles, il ne s’écoute pas causer, il se contente de nous parler. Alors le lecteur devient personnage… Il devient LUI, il a envie à son tour de saisir son smartphone et de pianoter sur le clavier un SMS qui serait destiné à Charline.

"Hé ! Charline ! Moi aussi je suis là pour toi"

Ce complexe du homard mérite amplement sa sélection… Il mérite même plus. Seul bémol, le titre. Bien sûr, dans les parages d’un homard sans protection, il y a souvent un foutu carnivore qui guette, prêt à dévorer la pauvre bestiole dépourvue de carapace.

Quand l’enfant se débarrasse de sa coquille pour en acquérir une autre, lorsqu’il devient agressif, vulnérable et replié sur lui-même, le prédateur potentiel c’est presque l’univers tout entier. Se sentant menacé, tiraillé de toute part, l’ancien môme se construit les bases d’une nouvelle carapace qui au fil de sa vie, complétera l’adulte qu’il deviendra.

Ce n’est pas exactement ce qui arrive à Charline. Je trouve donc, mais je puis me tromper, que ce titre dessert cet excellent bouquin.

Quoi qu’il en soit, merci Isabelle, pour ce partage… 5 étoiles pour faire la fête !

Publié le 29 Juin 2023

Très belle écriture qui transmet émotion et humour ; ca claque, l'histoire est captivante. Bravo !

Publié le 13 Mai 2023

@Eric.Fradin Un merci qui ressemble à des bras tendus et des larmes de joie ! Merci infiniment pour votre commentaire ! Tout ce que vous décrivez, c'est ce que j'ai souhaité transmettre. Je suis ravie que cela vous ait plu.
Je ne vais pas m'en remettre, en fait ^^
Merci et encore merci !

Publié le 19 Avril 2023
5
Une écriture ciselée et haute couture alliée à des descriptions qui claquent autant pour les personnages que pour les situations ou les ressentis de l'héroine! Oui ,le ton est sarccastique et l'ensemble du texte est porté par un trait d'ironie mordante. Je l'ai lu comme si j'avais vu un film et en arrivant à la fin , j'aurais voulu que cela dure encore! Ce roman est une gourmandise et une tentation.
Publié le 19 Avril 2023

@MarieLopert, un grand grand merci pour votre retour ! Je suis ravie de vous avoir procuré une lecture plaisir. Je suis touchée que le style vous ait plu aussi. Ça n’a pas de prix, ce petit moment que vous avez voulu m’accorder pour commenter votre lecture. Merci !

Publié le 17 Avril 2023
5
Bravo ! Voilà un livre qui a toute sa place dans les rayons des libraires ! C'est vivant, drôle, émouvant...Une réussite 5 étoiles !
Publié le 16 Avril 2023

Efficace !

Publié le 14 Avril 2023

@DelphineRobin Vous ne pouviez pas me faire davantage plaisir : quel beau compliment ! Être en librairie, un rêve pour beaucoup d'entre nous, mais c'est déjà formidable de faire passer un bon moment de lecture, et si j'y suis parvenue alors, c'est un aboutissement en soi.
Mille mercis !

Publié le 14 Avril 2023
5
J'aime beaucoup votre écriture, dès les premiers mots, l'histoire m'a plu ! Un récit que j'aimerai trouver en librairie. Il y a sa place. Bravo et belle vie à votre roman.
Publié le 14 Avril 2023
5
J’ai pris beaucoup de plaisir à vous lire. Je me suis régalée de votre texte que je trouve riche, beau et efficace à bon escient. J’aime ce style qui regorge de pépites. J’avais hâte de retrouver Charline, ses mésaventures et son regard sur celles-ci, toujours drôle, spontané et mordant. Merci pour ce moment.
Publié le 01 Avril 2023

@HuguesCayzac Un grand merci pour le temps que vous avez bien voulu accorder à mon livre et à son commentaire (je suis d'autant plus honorée si je suis la première). Vos commentaires me sont précieux et m'aident à combattre les imperfections. Merci aussi de votre bienveillance :-)

Publié le 28 Mars 2023
4
Première fois que je commente un livre, désolé par avance si je commets des maladresses. L'écriture est géniale, de très belles métaphores (qui donnent parfois joyeusement vie à des objets inanimés, j'aime), un talent pour la formule. L'histoire... je ne l'ai pas trouvée très originale même si elle est très bien menée (linéale mais c'est un choix, n'est-ce pas?). Je ne suis pas convaincu de la nécessité de ces "paragraphes - je vous rappelle les affaires en cours", je ne sais pas, j'avais l'impression d'être pris par la main comme lors d'une visite scolaire. La dernière partie, à mon goût, est très "et tout est bien qui finit bien" et j'ai trouvé le style moins exigeant. Ce qui m'a échappé, c'est le déphasage entre la volonté de la personnage centrale à se perdre (alcool, sexe, risques et provocations), qui parle à la première personne! et la pudeur de l'auteure. Je ne parle pas de répondre aux pulsions voyeuristes du lecteur (quelle horreur!) mais de pouvoir ressentir les sentiments plus en profondeur. Pour sûr que la confusion entre Haiti et Tahiti (p. 43), c'est la faute au robot correcteur (qu'il assume lui aussi sa part de responsabilité, non?). Encore merci pour cette si belle écriture dont j'ai fortement apprécié plus que tout l'ironie.
Publié le 27 Mars 2023

@GuyFontenasse Merci merci merci pour vos commentaires ô combien bienveillants et constructifs. Je me doutais aussi que certains passages délayaient l'action, il était utile qu'on me le confirme. Quant à la mise en page, je l'ai voulue aérée mais peut-être ai-je fauté par excès de précaution... Dans tous les cas, votre avis m'est cher, encore merci !

Publié le 25 Mars 2023

Bonsoir Isabelle
Vous avez une belle écriture. J'ai pris beaucoup de plaisir à savourer ces phrases qui percutent, avec des adjectifs efficaces. La pertinence de l'écriture parfois occulte l'histoire elle-même.
J'ai mis sur MBS un roman, "Jungle", qui prend un pari à l'opposé, plutôt minimaliste dans le style.
C'est pourquoi j'ai été très intéressé par votre beau travail.
Bien à vous
JJ Dayries

Publié le 25 Mars 2023
5
Vous avez une belle plume, une grande maitrise de la langue, des images percutantes en tête qui font mouche. Pour moi, parfois vous distendez le récit sur des scènes qui n'en valent pas la peine et qui font perdre un peu le rythme. Vous avez pourtant le sens de la concision et de la répartie choc. Votre récit est top. (la mise en page est une épreuve pour le lecteur)
Publié le 24 Mars 2023

@ChrisMartelli Wow... comment vous remercier avec un simple mot... Les vôtres sont plus qu’encourageants ! Je suis ravie d’emporter une telle adhésion, et surtout qu’on prenne plaisir à lire mon texte. Vraiment, mille mercis à vous pour votre bienveillance et le temps que vous avez bien voulu me consacrer.

Publié le 21 Mars 2023
5
Vous avez 5 as dans votre main. C’est addictif. Elle est incroyable. Vos dialogues sont ciselés, et arrachent souvent un sourire, l’humour est décapant. Bravo et Merci. (et pour répondre à une partie de vos interrogations, sans doute un peu délayé, notamment le visiteur mystère, même si les échanges sont croustillants souvent, et pour la fin, j’aurais peut-être choisi l’option B plutôt que la A :) )
Publié le 20 Mars 2023
5
Bonjour 5 étoiles même si certains ( certaines ) toujours les mêmes pseudos critiques littéraires ne vous accordent même pas une poussière d'étoile. Bref vous avez le droit de tout essayer, il y a, dans une certaine mesure du "Françoise Sagan" j'aime, les commentaires des autres je m'en cogne... En attendant, bonne lecture à tous les auteurs, autrices libres COMME VOUS ET MOI sur monbestseller.. Bien à vous, continuez.
Publié le 19 Mars 2023

@PhilippeDeVos, @ChrisMartelli, merci pour le terme "qualité" mais, si c'est possible, j'aimerais savoir plus en détail ce qui a plu (et même déplu) afin de m'améliorer, car c'est bien là l'enjeu de vous présenter mon texte. Concernant la longueur, j'ai ajouté plusieurs chapitres, mais je suis en train de le réécrire, d'où l'impression de semer des extraits. Merci infiniment d'avance pour l'attention que vous accordez à nos oeuvres !

Publié le 28 Février 2023

Oui un extrait de cette qualité c’est trop, comment dire ? j’ai un carré d’as, mais je n’en montre qu’un ou deux, pour voir. Vous avez quitté la table emportant votre main ?

Publié le 27 Février 2023

Un extrait, soit. Il se lit. Mais avec l'impression de "déjà-vu" (lu, entendu) comme disent les Américains. Il y a pourtant du vécu là-dedans, une trame portant l'ensemble. Sinon, rien n'aurait été écrit, c'est aussi simple que cela. Alors oui, c'est trop court ! Il faut ouvrir le chaudron des secrets et oser aller plus loin. Oser, c'est pas seulement en sexe_amour (avec ou sans), oser c'est faire rendre les armes à l'écriture jusqu'à ce qui doit être dit, le soit, là !
J'ai lu une promesse, maintenant, auteure, osez, abattez tous les obstacles et go !!
(Ou alors, il y a peut-être un autre extrait qui chanterait davantage cet absolu ici poursuivi)

Publié le 18 Février 2023

Cet extrait est une très belle promesse. Mais court ! Trop court. Allez, un petit effort, ajoutez quelques pages.

Publié le 18 Février 2023