Lupinesque

40 pages de Clarisse Balsamo
Lupinesque Clarisse Balsamo
Synopsis

Arsène Lupin aurait-il eu trop bonne opinion de lui-même ?
C’est ce que vous découvrirez dans cette variation sur une célèbre nouvelle narrant l’arrestation d’un gentleman-cambrioleur bien connu.
Voici un lupinien (ou “lupinesque”) hommage à la prose étincelante et si divertissante de Maurice Leblanc.

4889 mots.
Temps de lecture : 17 minutes environ.

N. B. : L’œuvre de Maurice Leblanc est tombée dans le domaine public depuis 2012 (Voir https://www.jacobavocats.com/arsene-lupin-dans-le-domaine-public/ ) Cette variation textuelle sans vocation commerciale n'est qu'un respectueux hommage. Ce dernier n'a pas vocation à porter atteinte à l’esprit de l’œuvre originelle.

Publié le 19 Juillet 2023

Les statistiques du livre

  1087 Classement
  43 Lectures 30 jours
  1831 Lectures totales
  -144 Progression
  57 Téléchargement
  10 Bibliothèque
 

"Lupinesque " est le "Livre le +" du 28 juillet. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire. N'oubliez pas de laisser un commentaire à Clarisse Balsamo, c’est pour cela qu'elle publie sa nouvelle sur monBestSeller.

Publié le 28 Juillet 2023

Ce livre est noté par

39 commentaires , 16 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Loana Nabilaskov
Commentaire désormais inutile, le précédent étant supprimé.

Publié le 07 Mai 2024

@Loana Nabilaskov
Merci d'être passée sur cette page pour lire cette broutille, et merci pour ce joli retour.

Commentaire désormais inutile, le précédent étant supprimé.

Publié le 07 Mai 2024

@du Cheyron Catherine
Mille mercis ! Votre commentaire a éclairé ma journée.
C'est là où la fin de ma nouvelle revisitée rejoint l'originale (que je vous conseille de lire : on trouve des liens Internet en toute fin de mon texte) : l'appareil photo compromettant n'est pas récupéré, mais il y a bien d'autres preuves contre Lupin qui ira bien en prison.... avant d'en sortir par une astuce rocambolesque (voir la nouvelle suivante de Leblanc). Ce qui diffère entre les deux versions est que, pour Leblanc, Miss Nelly lâche volontairement l'appareil (car elle a été séduite par Lupin) ; pour moi, il s'agit d'un accident, et Miss Nelly était furieuse d'avoir été jouée.... mais elle pense que Lupin s'imagine que son charme a fait des ravages... Une version bien plus féministe ! mais nous sommes en 2024.

Publié le 04 Février 2024
3
Je viens de passer un très agréable moment de lecture. C'est très bien écrit. Mais je m'inquiète : a-t-on pu récupérer ce qui est tombé à l'eau ?
Publié le 03 Février 2024

@Clarisse Balsamo

Je comprends très bien... Je ne suis pas fan de ces lectures non plus !
Peut-être plus tard dans d'autres registres !

Encore merci à vous !

Publié le 15 Janvier 2024

@Gwenn A. Elle
Merci pour votre commentaire qui m'a fait un immense plaisir ! Le style, c'est en (grande) partie celui de Leblanc ; par contre, le travail d'écriture a été réel. Je suis d'autant plus ravie de savoir qu'il vous a fait passer un agréable moment... N'oubliez pas de lire la nouvelle originelle, elle est formidable !

PS : J'en suis navrée, mais vous vous illustrez dans un genre littéraire que je lis fort peu ; je ne puis que vous présenter tous mes souhaits de succès pour vos prochains ouvrages et pour rencontrer vos lecteurs.

Publié le 14 Janvier 2024

@Clarisse Balsamo

Je suis admirative... Quel style ! Quel travail !
Bravo !

Publié le 05 Janvier 2024

@Phillechat 2
Merci pour ce si gentil retour ! Il me fait infiniment plaisir. Je suis ravie que la relecture n'amoindrisse pas ce plaisir.

Publié le 18 Octobre 2023

Ce livre est un délice un bonbon sucré que l'on n'arrive pas à quitter !

Publié le 16 Octobre 2023

@Annabelle Markarian
Eh bien, j'en suis ravie ! Leblanc est un auteur inégal mais passionnant ; ne ratez pas ses nouvelles "psychologiques" à la Maupassant, ni ses romans itou. Il y a du bon grain à moudre parmi l'ivraie.

Publié le 16 Octobre 2023

@Annabelle Markarian
Votre retour me fait chaud au cœur et je suis navrée d'avoir tant tardé à vous le faire savoir. L'écueil de ma réécriture est l'amoindrissement de la "chute" originelle, mais il faut dire que nous sommes des lecteurs plus aguerris à ces retournements que ceux de 1905... Ravie que vous ayez apprécié ce petit hommage. En espérant que vous reviendrez aussi aux nouvelles de Maurice Leblanc...

Publié le 15 Octobre 2023

@Claude H.B
Comme vous, j'apprécie moins le Lupin cocardier et colonialiste de ses ultimes aventures ; il y a figure de "vieux beau" tentant de faire encore la roue... Ce sont les premiers récits, et surtout les nouvelles, qui sont des pépites.
Ma présente approche tentait de faire valoir un point de vue féminin et, surtout, d'insérer un petit détournement final accompagné d'un clin d’œil. Lupin n'en est pas à sa première métamorphose... Mission accomplie, si j'en juge par votre commentaire.

Publié le 15 Octobre 2023
3
Fan de Lupin, mais surtout fan de ses premiers épisodes… un peu moins lorsque Leblanc amorce un virage, je lis avec intérêt votre nouvelle vision. Il faut lire les Lupin plutôt que de s'en remettre aux adaptations ciné et télé qui trahissent l'oeuvre. Une autre trahison? Non, une nouvelle approche d'une fan, si j'ai bien compris. Lupin, dans le domaine publique, appartient désormais à tous !
Publié le 07 Octobre 2023

@CAROLINE LAMALLE
Merci infiniment pour ce gentil retour. Si l'écriture a pu vous faire voyager avec ces pesonnages, j'en suis vraiment ravie. J'espère que cela vous incitera à (re)lire Maurice Leblanc !

Publié le 19 Septembre 2023

@Marie Lopert
Mille mercis pour ce retour étoilé : cela me fait infiniment plaisir que ce défi ludique rencontre vos souvenirs de lecture. Cela éclaire ma journée.

Publié le 19 Septembre 2023

Vous nous proposez un délicieux voyage à bord du transatlantique mais aussi à travers le temps.
L'écriture est soignée et savoureuse, pleine de charme.
Merci pour cette nouvelle

Publié le 12 Septembre 2023

@Zoé Florent
Mille mercis pour ce retour détaillé... qui atteste de la difficulté à se relire en l'absence de Bêta-Lecteur ou Bêta-Lectrice ! Après une trentaine de strates d'écriture et une quinzaine de relectures espacées, il reste toujours des coquilles échouées sur la p(l)age. D'où l'importance de plusieurs paires d'yeux pour finaliser un texte !
Je suis ravie que ces erreurs formelles n'aient pas gâché votre plaisir de lecture. Merci d'avoir pris le temps de me les signaler. Pour information,

— Effectivement, "refuserais-je" étant du conditionnel, j'avais oublié le "s". Et les "s" en trop de "biffais", "secouais" et "fronçais" sont des reliquats d'une version antérieure et très différente d’un texte alors écrit à l'imparfait et dans une voix bien différente.

— "y suffisent" : tournure volontairement archaïsante (piochée je ne me souviens plus où ; de mémoire, dans le Journal des Goncourt.)

— Le "figurer en Une" est un détournement de "figurer en effigie" ou "figurer en notation musicale" puisque la figure réelle de Lupin reste inconnue. Il n'en reste donc qu'une figuration fictive, par les écrits journalistiques.

— "Ces armoiries" (celles-là, celles de d'Andrézy) fait allusion au fait qu'on a déjà proposé de "bons partis" titrés à Nelly. Héritière américaine, elle est donc recherchée par des aristocrates européens désargentés. (Comme l’était son amie Lydia.)

— "— Selon moi, on perd son temps." est directement emprunté à Maurice Leblanc, comme la plupart des dialogues, d'ailleurs ! (Je les ai souvent raccourcis et enchâssés dans des variations de mon cru.) Les URLs vers l'original sont en toute fin de texte.

— Effectivement, "viNrent" avait perdu son "n". Ce qui prouve qu'on relit ce qu'on croit voir et non ce que l'on a effectivement écrit !

— "Le temps que..." Je me suis posée la question et l'on m'a répondu que les deux formes étaient possibles. J'ai opté pour la moins "lourde".

Publié le 08 Septembre 2023

@Annie Pic
Mille mercis pour ce retour qui me fait chaud au cœur. Si les dialogues sont restés "dans leur jus" c’est qu’ils ne l'ont, sinon pour quelques phrases, jamais quitté ! Il s’agit en effet de la prose de Leblanc que j'ai enchâssée dans un tout autre point de vue. (Le lien vers sa nouvelle se trouve en appendice.) Le défi était en réalité de ne pas créer un trop grand hiatus. Si la différence est minime, j'en suis ravie !

Publié le 08 Septembre 2023
3
Bonjour @Clarisse Balsamo. Aussi passionnante que charmante, votre enquête embarquée. On y retrouve bonne éducation, rapports respectueux, subtilités dans les jeux de séduction... cocktail équilibré qui fait de ce récit une bulle dépaysante, agréable. /// Votre plume, dans la lignée de celle de Maurice Leblanc, brosse ce petit monde et ses péripéties avec élégance... C'est un bel hommage que vous lui rendez. /// Merci pour ce partage à la douce fraîcheur nostalgique et bonne journée ! Michèle
Publié le 04 Septembre 2023
3
Bonjour Clarisse Balsamo, "Lupinesque", la performance est à la hauteur de l'ambiance. Les dialogues désuets font mouche, le récit n'en est que plus suranné. J'ai apprécié la facilité avec laquelle vous affinez votre prose dans le courant de l'époque. Belle journée à vous, Annie
Publié le 04 Septembre 2023

@Capu-cine
Merci mille fois de m'avoir lue ! Ravie que cette petite croisière ait été agréable !

Publié le 02 Septembre 2023
3
Merci pour ce retour en arrière très agréable.
Publié le 31 Août 2023

@AHUSKI
La découverte de ce diadème d’étoiles couronne en beauté ma journée. Mille mercis !
Je suis ravie d’avoir relevé le gant, en ce qui vous concerne, et encore plus réjouie de vous avoir permis un moment agréable de lecture.

Publié le 28 Août 2023
3
Etoiles ajoutées. ;)
Publié le 28 Août 2023

@Clarisse Balsamo Un bel hommage. Défi relevé et un délicieux moment de lecture à la clé. Bravo.

Publié le 28 Août 2023

@Anne-Marie Gorce
Mille mercis pour votre retour étoilé ! Lupin n’est jamais vraiment tombé dans les oubliettes même si je fais ici "un petit tour et puis s’en va" en sa compagnie… Je suis ravie que cela vous ait rappelé vos lectures adolescentes et que vous y ayez pris plaisir.

Publié le 23 Août 2023

@Clarisse Balsamo
☆☆☆☆
Un retour ( bien court) et sans trahison de ce dandy rendu célèbre par Maurice Leblanc, dont les aventures ont enchanté mon adolescence, il y a... bien longtemps.
Que de souvenirs des plongées dans cet univers où l'élégance régnait pour une partie de la société, vous avez réveillés là ! Merci.
Une petite piqûre de rappel avec les feuilletons des années 1970. Et plus rien.
Mais... Lupin n'est pas tombé dans les
oubliettes grâce à vous.

Publié le 21 Août 2023

@Alix Cordouan
Mille mercis pour ces louanges couronnées d'étoiles ! J'en suis d'autant plus confuse que le matériau littéraire originel en est (très) largement responsable... Le récit se déroulant à travers un filtre bien subjectif (quelques préjugés pointent quand même leurs nez), le style devait le refléter.
J'ai téléchargé vos "Bottes jaunes" mais n'ai pas encore eu le loisir de m'y plonger. J'y remédierai dès que possible.

Publié le 20 Août 2023
3
@Clarisse Balsamo Élégance fut le premier mot qui me vint en parcourant votre texte. Élégance des choses et des gens, élégance d’une période qui nous paraît si lointaine que même la nostalgie semble l’avoir oubliée. Et puis, pour en finir, élégance de votre écriture qui jamais ne trahit l’atmosphère de l’époque voire l’embellit. Merci pour ce partage et félicitations pour votre prestation remarquable.
Publié le 18 Août 2023

@alban paulh
Mille mercis pour cette constellation d’étoiles en deux temps ! Je vous suis fort obligée. Pas de pouvoir magique, ni de stylo de même farine, hélas ! Uniquement un travail d’observation de la matière d’origine, prélude à cet exercice d’écriture très ludique. S’il est parvenu à évoquer vos lectures adolescentes, j’en suis ravie. (Confidence pour confidence, je dévorais les ouvrages de Leblanc au même âge !)

Publié le 16 Août 2023

@amo134
Mille mercis pour ce semis d’étoiles et ce retour si flatteur ! S’il y a eu appropriation textuelle de ma part, c’est tout à fait avoué et volontairement ludique ! Le fond était excellent, je n’ai fait que m’y couler pour un petit hommage…

Publié le 16 Août 2023
3
Lupin est mon personnage préféré depuis mon enfance. Il faut dire que mes initiales sont AL. Merci de l'avoir fait revivre. Pas la peine de plagier, "votre" Lupin est superbe.
Publié le 15 Août 2023

@JPierre MABILLE
Mille mercis pour votre retour étoilé ! L’exercice n’était pas si périlleux qu’on le pense, puisque je me suis appuyée sur la nouvelle fondatrice de ce "lupinesque" héros. Mais je suis absolument ravie de ne pas avoir trahi son esprit ! Merci pour ce compliment qui me fait chaud au cœur !

Publié le 13 Août 2023
3
Chère @Clarisse Balsamo. Vous réussissez ici un exercice extrêmement périlleux : ressusciter un héros de la littérature policière et le faire tomber sans entacher sa réputation ni trahir l'esprit de son géniteur. Bravo !
Publié le 11 Août 2023

@K. Carson
Si Lupin s’évade à 19 heures, est-ce pour cela que la marquise… pardon, la comtesse sortit à cinq heures ? (Et que faites-vous de la mère de Geneviève ? Trop pleurnicheuse pour vous plaire ?)

Publié le 08 Août 2023

@Clarisse Balsamo
Je sais tout ça Clarisse, mais peu importe le prénom, une Balsamo ne peut être que comtesse car ce nom est tellement connoté.
"Sonia, Raymonde, Clotilde Destange et pourquoi pas Clarisse clama Lupin en s'adressant à Maurice Leblanc. Vous n'avez fait grand cas de mon personnage avec Dolorès Kesselbach pour ensuite me suicider, n'est-ce pas ? Certes vous m'avez ressuscité, mais tout de même ! " puis s'adressant à Clarisse "Le vieux est fatigué, épousez moi dans votre prochaine aventure, car ce soir je m'évade à 19 heures".
Chiche !

Publié le 07 Août 2023

@FRED BRESSOUD
Merci infiniment pour votre retour sur le style utilisé pour cette récriture ! Je suis ravie que vous y ayez trouvé un vrai plaisir de lecture.
Effectivement, pour un lecteur ou une lectrice du XXIe siècle, la “chute” de la nouvelle de Maurice Leblanc n’en est pas réellement une, on se doute rapidement de l’identité du coupable. Mais il est vrai qu’Agatha Christie et son “Meurtre de Roger Ackroyd” sont passés par là. Nous sommes désormais des lecteurs plus aguerris. Je n’ai pas souhaité modifier l’original, seulement l’infléchir dans une optique plus féminine en modulant une variation sur ce thème.

Publié le 07 Août 2023

@K. Carson
Merci, K[ate], pour cette appréciation étoilée ! Les (plus ou moins fidèles) épigones lupiniens courant désormais les rues et les falaises normandes, j’apprécie d’autant plus votre détour sur mes humbles pages. Je reçois avec gratitude la rose, le bouchon de cristal, et la bouteille y attenant puisque vous vous faites la messagère du sieur Lupin. Mais je dois relever toutefois un défaut à votre érudition : l’immortelle descendante de Cagliostro se prénommait Joséphine et non Clarisse (ou Claire d’Étigues, Leblanc s’étant passablement emmêlés les pinceaux), laquelle était l'infortunée première épouse dudit Lupin-d’Andrézy !

Publié le 07 Août 2023
2.4
Pour tous les amateurs des Lupin originaux, pas de faute de style, et même si on devine tout de suite qui sera Lupin, ce petit texte se lit avec plaisir, porté par une belle écriture
Publié le 07 Août 2023
3
Génial Clarisse Balsamo, comtesse de Cagliostro. Pour avoir toujours été une inconditionnelle de Lupin et de Maurice Leblanc, j'ai ouvert la première page avec quelques réticences, ayant peur de la déception fatale. Mais quelle surprise à la lecture de ce petit bijou. On y est, là, sur ce bateau, dans le mystère du personnage, mais aussi, en pensée, sur les toits de Paris, sur les pourtours d'Etretat. Bref tout y est, magistral. Je suis persuadée que Lupin vous aurait offert une rose et un bouchon de cristal posé sur une bouteille de champagne, millésimée bien sûr...
Publié le 03 Août 2023

@Saphir Demetria
Oh, mille mercis ! Rien ne pouvait me faire plus plaisir ! Et pour cette petite couronne d’étoiles aussi… Et, n’oubliez pas de (re)lire Maurice Leblanc : ses recueils de nouvelles sont formidables !

Publié le 31 Juillet 2023

@Saphir Demetria
Oh, mille mercis ! Rien ne pouvait me faire plus plaisir ! Et pour cette petite couronne d’étoiles aussi… Et, n’oubliez pas de (re)lire Maurice Leblanc : ses recueils de nouvelles sont formidables !

Publié le 31 Juillet 2023

@Kroussar
Oups, oups et re-oups ! Je suis réellement et absolument confuse, je me suis mélangé les pinceaux – ou plutôt les identifiants en rédigeant en hâte mes réponses entre deux tâches urgentes ! Ce n’était pas du tout un appel du pied… Pouvez-vous corriger ces étoiles superflues ? Je ne souhaitais nullement les usurper.

Publié le 31 Juillet 2023
3
J'ai tout bonnement adoré .
Publié le 31 Juillet 2023

Tudieu l'écrivaine !
Est-ce que sans mes étoiles votre texte en serait affaibli, que nenni, et j'en suis fort marri.

Publié le 31 Juillet 2023
3
Tudieu l'écrivaine ! Est-ce que sans mes étoiles votre texte en serait affaiblit, que nenni, et j'en suis fort marri. Amicalement, Kroussar.
Publié le 31 Juillet 2023

@Kroussar
Mille mercis pour votre si gentil retour (et si bien étoilé, de surcroît !) Je suis ravie que ce texte vous ait fait passer un moment agréable. Que sa langue ait pu vous embarquer dans un petit voyage temporel me comble !

Publié le 30 Juillet 2023

@MALCOM.
Mille mercis pour ce vote brillant d’étoiles ! Je suis ravie que ce voyage transatlantique vers le passé vous ait fait passer un bon moment !
Et.... n'oubliez pas de (re)lire Maurice Leblanc : sa machine à remonter le temps est une véritable Rolls-Royce !

Publié le 30 Juillet 2023

Très sympathique cette nouvelle ! Et un petit cœur bien mérité !

Bien menée et bien écrite dans un langage châtié du début du XXe siècle.

Merci pour ce partage.

Publié le 29 Juillet 2023
3
Jolie écriture et jolie voyage. Un bond vers le passé bien agréable.
Publié le 28 Juillet 2023

@galodarsac
Comme je l’ai indiqué en fin de mon texte, l’inspiration pour ce texte provient d’une nouvelle de Maurice Leblanc (on peut la lire sur https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1029766/f736.item en fac-similé), l’exercice que je m’étais fixé consistait à renverser les points de vue.
J’espère que cela sera l’occasion pour vous de découvrir les nouvelles de Maurice Leblanc, pleines de talent et d’esprit ludique. (Si vous ne devez lire qu’un roman de la série, lisez “L’Aiguille creuse”, on y voit même Sherlock Holmès (devenu Herlock Sholmès… car Maurice Leblanc avait utilisé le personnage sans l’autorisation de Conan Doyle !))
Merci pour votre bienveillance, je reviendrai très certainement si l’inspiration est au rendez-vous. En attendant, j’explore petit à petit, fictions et poésie mises en ligne.

@Catarina Viti
Merci pour ce retour scintillant d’étoiles !
Vous avez raison ; ce texte est ce qu’on appelle désormais une “fan fiction”, c’est-à-dire un récit qui se niche dans un univers narratif déjà constitué (mais ce n’est sans doute pas l’endroit pour détailler l’intérêt de ce type d’exercice) ; ici, il s’agit de l’univers de Maurice Leblanc, lequel se rêvait continuateur de Maupassant (avec de courts récits psychologisants) et qui passa finalement à la postérité pour son gentleman-cambrioleur. Comme précisé ci-dessus, je souhaitais détourner certains éléments de la matrice textuelle, tout en mettant en lumière d’autres personnages. Au lecteur à retrouver ce qui se coule dans le moule et ce qui s’en échappe !

Bien à vous deux,
C. Balsamo

Publié le 25 Juillet 2023
3
Une lecture plaisir de bout en bout. Éclairez-moi, et corrigez mon erreur si c’en est une, mais je pense que votre texte est ce qu’on appelle de la fan fiction. Dans ce cas, elle est parfaitement réussie. On retrouve dans cette nouvelle les accents de Maurice Leblanc, son écriture élégante, l’ambiance de la société huppée qui lui servait de modèle, les caractères des personnages et, surtout, un excellent suspens. Je ne connais pas (encore) l’original, mais quelque chose me dit que vous avez su trouver le point d’équilibre de la parodie. Merci pour ces délicieuses minutes de lecture.
Publié le 25 Juillet 2023

@Clarisse Balsamo J'ignorais totalement que Leblanc avait traité ce sujet (à vrai dire, je n'ai rien lu de lui, pas plus que des Boileau Narcejac d'ailleurs), ce qui rend l'exercice encore plus méritoire: imiter sans plagier, ce n'est pas gagné d'avance !
En tout cas je confirme que vous avez réussi votre pari, revenez vite nous régaler d'une autre aventure !
Bien à vous
-LGA

Publié le 23 Juillet 2023

@galodarsac
Merci infiniment de votre lecture et de ce retour si étoilé qui me fait grand plaisir. —
Pour expliciter ma démarche : 1/ Mon premier défi était d’écrire un pendant au texte originel tout en permettant d’apprécier celui-ci sans forcément avoir lu la nouvelle de Leblanc (mais c’est sans doute plus amusant de les lire en parallèle). 2/ Le second défi était de rendre hommage au style de Leblanc, et de glisser dans le texte certaines des façons des récits populaires 1900. Apparemment, je ne m’en suis pas si mal tirée ! Les Boileau-Narcejac ont été éblouissants dans l’exercice, je ne saurais les égaler. —
Certaines ellipses factuelles épousent donc la nouvelle parue en 1905, autant psychologique que policière. Mais cette fois-ci, c’est la réponse de la bergère et non celle du berger !

Publié le 21 Juillet 2023
3
Très plaisant, et d'un style presque "d'époque", ça se lit très facilement, même si l'on manque un peu d'éléments sur l'enquête... mais difficile d'en dire plus sans spoiler, donc j'arrête là. Merci pour ce partage !
Publié le 21 Juillet 2023