Le Renard et les Raisins revisité !

2 pages de Alhéna Skat
Le Renard et les Raisins revisité ! Alhéna Skat
Synopsis

La fable " Le Renard et les Raisins " de Jean de la Fontaine (en vers) revisitée en prose et humanisée, pour rire et en toute humilité, par Alhéna ! Et en y ajoutant une morale...

Publié le 25 Novembre 2023

Les statistiques du livre

  1259 Classement
  39 Lectures 30 jours
  846 Lectures totales
  -207 Progression
  0 Téléchargement
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

23 commentaires , 8 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@antarabdelaziz38
Bonjour cher ami,
Grande est ma surprise de vous retrouver sur cette fable. Un grand Merci pour votre appréciation et les belles étoiles que vous m’attribuez. Venant du grand romancier tel que vous êtes, celles-ci ne peuvent que flatter ma naïveté de débutante.
Dès qu’il me sera possible, je vous lirai en retour.

Je vous remercie de vos vœux du Nouvel An et, à mon tour, je vous offre les miens aussi grands et forts, reflets d’une amitié sincère. Je vous embrasse amicalement.
Alhéna.

P S : Pour les serpents, pas de problème, j’ai construit un vivarium où ils sont enfermés et grâce auquel je me trouve en sécurité.

Publié le 09 Janvier 2024
5
@Alhéna Skat Bonjour chère amie et merci pour ce plaisant détournement d'une autre fable de La Fontaine. La mauvaise foi de l'homme reste omniprésente quelle que soit la situation. Frankie nous aurait semblé moins pitoyable s'il avait juste manifesté sa satisfaction d'échapper au serpent. Mais non, oubliant le danger qu'il a couru et sa chute douloureuse, il n'a en tête que son orgueil blessé. On se console comme on peut ! Je vous souhaite chère Alhéna une bonne année, loin des serpents en tout genre. Amicalement, Antar.
Publié le 08 Janvier 2024

@Ange-François
Bonjour cher ami,
Merci, pour avoir apprécié la fable que j’ai écrite en toute humilité, certes pas pour me moquer de La Fontaine pour qui j’ai un très grand respect, mais simplement pour amuser le lecteur en changeant l’animal par un personnage.
Encore merci de m’encourager à poursuivre. Ce que je continuerai à faire en ignorant l’attitude diffamatoire de certains intégristes intolérants.

Bien de bonnes choses, mêlées à des sentiments d’une amitié sincère.
Alhéna.

Publié le 06 Décembre 2023

@Alhéna Skat Chère amie, je suis heureuse de vous savoir de retour. Restez ici, longtemps en bonne santé. Pour les trolls à boules à facettes, nous en faisons notre affaire.
Maintenant que vous allez mieux, je peux répondre au message de Messire Jan. Il n’y a pas que les pommes et les raisins. Sachez que je suis une gourmande invétérée avec toujours une anecdote à raconter en gastronomie. Peut-être c’est parce que je suis tombée, petite, sur le Grand dictionnaire de cuisine d’Alexandre Dumas père. Une merveille.
Un conseil en passant, je vous déconseille les paniers de figues. Ils sont le refuge des aspics. Ce fut fatal à miss Cléopâtre. Je dis ça, je dis rien.
Merci Bisous Merci à tous les deux

Publié le 05 Décembre 2023

Excellent !
Beaucoup de fables de la Fontaine alors beaucoup de plaisir à venir grâce à vous. Chère @Alhéna Skat, encore !

Publié le 05 Décembre 2023

Bonjour à tous,
Je tiens à remercier, par ce même message, chaleureusement tous mes amis qui m’ont encouragée par leur gentillesse à traverser cet épisode de santé où la souffrance s’est mêlée au côté déprimant d’une bataille dans laquelle Michel Canal s’est investi en défenseur pourchassant ces provocateurs.

Il est important de vous remercier à tous en vous nommant par ordre d’arrivée sur ma page :
Merci à @Michel CANAL présent du début à la fin. Viennent ensuite @galodarsac, @Jean Pierre LAURIER, @FANNY DUMOND2, @Zoé Florent, @Annie Pic, @Parthemise33.

Vous êtes tous égaux dans mon cœur et je tiens à vous exprimer à chacun toute ma reconnaissance et vous embrasse de toute mon affection.

Alhéna.

Publié le 04 Décembre 2023

@Alhéna Skat Bonsoir Jan, je suis navré d'apprendre qu'Alhéna est souffrante. Je lui souhaite évidemment un prompt rétablissement, et vous souhaite à tous deux un grand courage (mais je sais que vous n'en manquez pas) dans cette nouvelle épreuve.
@Michel Chaberre Décidément, dès qu'on vous expulse par la porte il faut que vous reveniez par la fenêtre des chiottes, c'est plus fort que vous ! Vous ne savez pas distinguer entre critique littéraire et empathie personnelle ? Vous faut-il des leçons pour cela aussi ?

Publié le 01 Décembre 2023

@Annie Pic
Bonjour Madame Pic,
Je suis Jan, le compagnon d’Alhéna, celle-ci étant souffrante, je vous remercie en son nom du commentaire très gentil que vous avez eu à son endroit et de ces belles étoiles qui lui font tellement plaisir...
Merci encore,
Jan.

Publié le 30 Novembre 2023

@Parthemise33
Bonjour Dame P33,

Alhéna étant souffrante, je viens vous remercier en son nom de votre commentaire sur sa fable. Au fait, auriez-vous l’esprit d’escalier, partant du serpent dans les raisins, vous nous entraînez vers les pommes pour finir dans la tarte Tatin ? À part que ce soit par un esprit de gourmandise irrépressible et démesurée, un peu à votre image !
Merci tout de même de la soutenir fidèlement...

Amicalement, Jan

Publié le 30 Novembre 2023

@sylvestre EVRARD, c'est votre commentaire qui est nul. Vous êtes ce qu'il convient d'appeler, un goujat.
Le simple respect de l'auteure aurait voulu que vous passiez votre chemin si vous estimez que ses fables revisitées sont différentes des vôtres.
Pas étonnant que très peu de lecteurs honorent vos écrits avec un tel comportement.
Un minimum de courtoisie aurait pu consister (par exemple), à inviter l'auteure, une dame très âgée et clouée sur son fauteuil dont l'écriture est sa résilience, à venir lire vos propres fables revisitées. Resterez-vous sourd à cet appel ? La moindre des choses serait de vous excuser auprès d'elle pour votre maladresse. À moins que cette façon de procéder, déjà vue sur d'autres pages, soit pour vous une seconde nature.

Publié le 30 Novembre 2023

nul

Publié le 29 Novembre 2023
5
@Alhéna Skat Chère Dame, Il semble que, comme les carabiniers, je sois arrivée après l'échauffourée. Ne vous bilez pas pour ces trublions poly-identitaires, il faut bien que les enfants fassent un peu mumuse sinon ils s'ennuient, regardent Peppa Pig à la télé en se gavant de popcorn caramélisé. En sur-dosage, ils frisent la débilité et l'obésité. Un petit tour sur ce site monbestsellérien leur évite le collapsus anencéphale. S'ils sont discourtois et se conduisent en pignoufs amphigouriques, c'est un plaisir de pouvoir les moucher. Ainsi, vous poursuivez gentiment la réécriture des fables en y saupoudrant une morale plus moderne et bien à-propos. Grâce à vous, j'ai appris que le serpent ne se trouvait pas que dans les pommes. Savez-vous que sans ce tentateur, nous n'aurions pas le bonheur de déguster de la tarte Tatin ? Merci Bisous Merci pour cette amusante parenthèse dont maître Renard est (chose rare) le dindon de la farce. Mention d'honneur à @Galodarsac pour le cadeau de sa fable. Mes amitiés à Messire Jan qui vous concocte de belles couvertures;
Publié le 29 Novembre 2023
5
Chère Alhéna Skat / Mes félicitations pour cette fable revisitée avec talent. En remplaçant le renard par l'homme, vous avez su garder le cadre spatio-temporel cher à La Fontaine, et rappeler que sa morale est digne de notre époque. "Frankie préfèrera dénigrer les raisins de sa convoitise, plutôt que d'avouer son échec". Belle journée à vous, Amitiés, Annie
Publié le 29 Novembre 2023

@Zoé Florent
Bonjour chère Zoé,
Je suis ravie, heureuse de vous retrouver. Votre appréciation sur ce petit texte revisité et parodique n’avait comme seul but que celui d’amuser le lecteur et surtout pas de me mesurer au grand fabuliste Jean de la Fontaine, que j’apprécie et que je respecte.

Mais voilà que ça a provoqué une de ces controverses à pourrir la page.
Vous, ma chère amie, qui connaissez si bien la nature humaine, avez bien saisi la mauvaise foi de ces critiqueurs d’une part, et d’autres qui ne sont venus que pour combler leur fierté dérisoire, qu’on ne peut ignorer.
Le but de cette histoire n’était pas de déclencher une guerre, qui finalement n’a pu aboutir grâce à des défenseurs tels que Michel et ses amis, dont, je crois, vous faites partie.

En attendant que toutes ces polémiques s’apaisent, je suis toujours sous le charme de votre écriture et de votre grand savoir par une vie certainement bien remplie. Avant de vous quitter, je vous remercie pour votre coopération et votre appréciation accompagnées de ces étoiles venues me consoler de toutes ces mesquineries.

Je vous embrasse avec notre amitié à nous deux,
Alhéna et Jan.

Publié le 28 Novembre 2023

@galodarsac
Merci d’avoir apprécié l’ambiance de mon texte, accompagné de ces belles étoiles venues éclairer le chemin d’une amitié partagée.
Alhéna.

Publié le 28 Novembre 2023

@Jean Pierre LAURIER
Bonjour cher Monsieur,
Un grand merci pour votre commentaire réconfortant accompagné de cette guirlande étoilée. Je suis surprise par votre talent de poète où vous avez su résumer en quelques vers le côté dérisoire de l’histoire. Bravo ! Continuez, il serait dommage de nous priver de ce don que vous possédez. Dans l’espoir de vous retrouver prochainement, mes amicales pensées,
Alhéna.

P-S : Honte à moi ! Je viens de m’apercevoir, en allant sur votre page, que vous aviez publié un ouvrage « Nos amis » que je dépose dans ma bibliothèque pour le lire incessamment.

Publié le 28 Novembre 2023

@FANNY DUMOND2
Bonjour chère Fanny,
Merci d’avoir commenté cette histoire avec toute l’érudition qui vous caractérise dans la connaissance du XIIème siècle, c’est très impressionnant ! Merci aussi de nous instruire. Lorsque j’aurai un peu plus de temps, je me ferai plaisir à relire les fables d’Ésope dont je possède le recueil. Encore merci pour votre notation des 5 étoiles. À mon tour, je vous embrasse en demi Auvergnate que je suis.
Bisous,
Alhéna.

Publié le 28 Novembre 2023

@Michel CANAL
Cher Michel bonjour,
C’est toujours avec un immense plaisir que je retrouve ce grand romancier que vous êtes. Je me sens très honorée par votre commentaire et ces étoiles que vous m’attribuez avec votre gentillesse habituelle. Merci et encore merci, de votre soutien.
Mille pensées amicales,
Alhéna.

Publié le 28 Novembre 2023
5
@Alhéna Skat Bonjour, chers Alhéna et Jan. Voici une nouvelle adaptation savoureuse. Force est de constater que Jean de La Fontaine excellait dans la personnification animale pour exprimer les travers de la nature humaine. Il savait ne pas trop en dire aussi, juste suggérer de façon à laisser à ses lecteurs le choix d'interpréter ses fables à travers leurs propres filtres. C'est ce que vous faites en les revisitant, en y ajoutant une morale en phase avec votre vécu, votre réflexion du moment... Autopersuasion, mauvaise foi ou simple réflexe inconscient visent à sauvegarder une fierté mise à mal, la plupart du temps ; de ces fiertés mal placées, mais bien ancrées, qui poussent la renard de la fable comme votre Frankie à critiquer l'objet convoité, faute de pouvoir assumer leur échec et la dévalorisation de soi qui va de pair... Merci pour ce nouveau partage, félicitations à Jan pour ses toujours élégantes mises en page, bises à vous deux et bonne fin de journée, Michèle /// PS : dans ma hâte, j'ai omis de féliciter les sieurs @galodarsac et @Jean-Pierre LAURIER pour la joliesse de leurs commentaires.
Publié le 27 Novembre 2023

Cher @galodarsac, quelle chance vous avez de pouvoir vous exprimer en rimes !
Merci pour ce recueil jamais publié qui colle si bien à la situation.
N'ayant pas votre talent, je viens d'envoyer un courrier au gestionnaire. Michèle pourra vous le transférer pour info.
Amicalement. MC

Publié le 26 Novembre 2023

@Michel CANAL Vous ne croyez pas si bien dire Michel: dans un recueil jamais publié le père Jean a honoré l'ami Émile:

Certain troll enragé (d'autres disent blessant)
Marri de n'être lu, vit, voguant sur la Toile,
Un site amateur aguichant
Où chaque plume se dévoile.

Le galant sans retard essaya d'y briller !
Mais, comme il restait dans la fange :
"Ils sont trop nuls, dit-il, je vais les conchier,
Me faisant Pouffe et Planck, Brick, Brack, Brück et Lestrange !"

Publié le 26 Novembre 2023

@émilie bruck
Re-oups, j'oubliais encore (décidément Alzheimer me guette): l'emploi de l'imparfait du subjonctif dans ma phrase n'était ni ridicule ni fautif, lorsque le verbe de la proposition principale est au passé, fût-il du subjonctif, le verbe de la subordonnée est lui aussi au passé.
C'était un petit complément gratuit. Ne me remerciez pas, ça me fait plaisir.

Publié le 26 Novembre 2023

@émilie bruck
"Le nez de Cléopâtre, s'il eût été plus court, etc. etc."
"Hé Dieu, se j'eusse estudié, ou temps de ma jeunesse folle"
Blaise Pascal et François Villon seront ravis d'apprendre qu'ils massacraient la grammaire !
Bon pour Villon je charrie un peu, j'avoue, c'était presque une autre langue.
Blaise Pascal, limite...
Maupassant alors ? "Puis il prit encore des choux, [...] et dîna comme s'il eût été chez lui." (Le vagabond)
Mais Maupassant ne maîtrisait pas la langue française, il est d'ailleurs réputé pour cela.
Archaïsme que cette forme ? Tout à fait. Mais que voulez-vous, quand on est fossilisé dans le siècle de l'ami Gui...

Concernant mes rimes rase-gibus:
Avez-vous jamais rencontré un renard affamé ? moi oui, et je puis vous assurer qu'il est plus que blafard. À faire pâlir un renard des neiges, si, si.
"Insigne: Qui s'impose ou qui est digne de s'imposer à l'attention." Quand on doit escalader une vigne sous peine de mourir de faim, une branche a tout pour être digne d'attention. D'amour fou, même.
Si vous avez besoin d'autres leçons de français (sans majuscule pour une langue), faites-moi signe.
Oups, j'allais oublier "sans que je ne le susse." Dans un prochain cours, je vous expliquerai ce qu'est le "ne explétif."
Révisez bien en attendant.
Serviteur.

Publié le 26 Novembre 2023

@galodarsac Bonjour ! Je vous remercie pour les précisions, je me disais bien aussi. Comme quoi, il faut toujours approfondir. Sur l'article, il n'est fait référence que de " Le loup et l'agneau ", " Le loup et le chien " et " Le coq et la perle ". Quoi qu'il en soit, Marie de France reste une énigme. @émilie bruck, je m'en excuse est fautif. Je ne sais pas moi, mais pourquoi ne pas " corriger " les autres sans être vindicatif en donnant cette impression d'avoir la science infuse ? Ne peut-on pas apprendre l'un de l'autre tout simplement ? Voyez-vous chère@Alhéna Skat, je suis sûre que vous allez trouver une autre fable sur le thème des donneurs de leçons. Sur ce, bon dimanche à tous. Fanny

Publié le 26 Novembre 2023
5
Chère @Alhéna Skat, seriez-vous cruelle ? Vous prenez plaisir à nous faire languir ? J'étais, comme Franckie, dans l'attente de pouvoir me régaler d'une nouvelle fable revisitée. Vous avez trouvé la bonne manière de l'adapter à celle de notre grand fabuliste. La morale de cette histoire : quand on est de mauvaise foi... Merci encore pour ce partage... et à la prochaine ! Félicitations aussi à votre Jan pour sa magnifique illustration. Avec toute ma sympathie. MC
Publié le 26 Novembre 2023

@FANNY DUMOND2 Bonjour Fanny, il semble que La Fontaine se soit inspiré de quelques fables existantes en effet, mais pas tant que ça contrairement à ce qu'on croit: beaucoup sont de son cru. C'est du moins ce que j'ai appris sur la dernière video du Hussard (sur youtube), dont les analyses sont toujours pertinentes.

Publié le 26 Novembre 2023

@émilie bruck Monsieur le Professeur, à moins que la règle ait changé récemment et sans que ne le susse, les adjectifs de nationalité ou de région ne prennent pas majuscule, contrairement aux substantifs correspondants. Un Picard n'est pas normand, ni un Normand picard.
Quant à mes rimes, je suis extrêmement navré qu'elle n'aient pas l'heur de vous plaire et que leur haute volée soit hors d'atteinte de votre gibus. Proposez-moi une correction et je l'adopte. Plus même: je vais de ce pas réécrire entièrement mes œuvres complètes dans cette optique. Que vaut tout mon lectorat si monsieur Brück n'en fait pas partie, grand Dieu !
Et pour ce qui est de la grammaire, j'ai beau lire et relire je ne vois pas ce qui ferait bondir M.Bescherelle dans sa tombe. Aurez-vous l'obligeance d'éclairer l'humble illettré que je suis ?

Publié le 26 Novembre 2023
5
Bonjour chère@Alhéna Skat ah l'auto-persuasion et ses effets soit positifs, soit négatifs ! Pour casser le mythe et rendre à César ce qui est à César, j'ai appris récemment que Jean de La Fontaine s'est inspiré de Marie de France, fabuliste, poétesse oubliée du XIIᵉ siècle (500 avant lui). Première femme à écrire en langue vulgaire (Francien). D'elle, on connait l'Ysopet, la première adaptation des fables d'Ésope et ses lais (recueil de 12 courts récits en vers). Sur ma page FB, vous pouvez lire l'article fort intéressant. Je dirais, pauvre Frankie ! parce que j'ai trouvé son histoire bien triste. Je vous remercie pour ce nouveau beau partage, toujours bien illustré, de fables qui nous donnent des leçons de vie. Chère Alhéna, je vous souhaite de toujours garder votre grand courage et vous envoie tout tout plein de gros bisous depuis mon Auvergne. Fanny
Publié le 26 Novembre 2023
5
Un joli conte très bien revisité dans une belle présentation... peut-être une répétition à faire disparaitre ? : " le seul souci, et il était de taille, était de pouvoir " Quelle réputation, ce renard à la française ! Et tout ça à cause d'un poète !!! L'animal, que l’on dit sauvage/ Réputé pour son braconnage/ De la parole n'a l'usage/ Pas plus que du moindre langage/ Comment s’adresser au corbeau/ Et lui tenir bien des propos/ Un fromage dans le museau/ Nous prend-on pour des étourneaux ?/ Alors par cet humble message/ J’ose défendre son image/ Existe-t-il plus beau plumage/ Que son magnifique pelage ?/
Publié le 26 Novembre 2023
5
Et cinq étoiles pour l'ambiance de ce récit !
Publié le 26 Novembre 2023

Ce renard, j'ai toujours eu le sentiment, dès l'école, qu'il avait tort de baisser les bras. Plus tard j'ai fait le rapprochement avec cette citation de Franklin: "ceux qui renoncent ne sauront jamais combien ils étaient proches de réussir."
C'est ce qui m'a inspiré, plus tard encore, cette variante:

Certain Renard dit-on, famélique et blafard,
Méprisant le raisin sur la trop haute vigne
Fit le beau dédaigneux et, la démarche digne,
Poursuivit son chemin sans plus un seul regard.

C'est qu'il était normand ; s'il eût été picard
Il eût sans aucun doute, en une telle guigne,
Aux alentours cherché quelque branchage insigne
Dont il se fût servi d'escabeau sans retard.

Il en est bien ainsi de l'humaine nature,
Qui souvent se redresse et fait fière figure
Plutôt que se répandre ou que se lamenter ;

Mais qui ne songe point, en telle mauvaise heure,
Qu'une troisième voie est parfois la meilleure,
Alliant la sagesse à la simplicité !

Publié le 26 Novembre 2023