Le Rat de Ville et le Rat des Champs revisité !

2 pages de Alhéna Skat
Le Rat de Ville et le Rat des Champs revisité ! Alhéna Skat
Synopsis

La fable " Le Rat de Ville et le Rat des Champs " de Jean de la Fontaine (en vers) revisitée en prose et humanisée, pour rire et en toute humilité, par Alhéna ! Et en y ajoutant une morale...

Publié le 01 Février 2024

Les statistiques du livre

  905 Classement
  64 Lectures 30 jours
  400 Lectures totales
  -58 Progression
  0 Téléchargement
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

11 commentaires , 6 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Eros Walker
Bonjour,
Je vous remercie de votre commentaire bienveillant et de vos brillantes étoiles…
J’ai mis votre livre « Route 66 » en bibliothèque et je suis en train de le lire.
Cordialement,
Alhéna.

Publié le 26 Mars 2024

@MILA DESJARDINS
Bonjour Mila,
Je vous remercie de votre appréciation sur mon texte qui m’encourage à continuer.
Cordialement,
Alhéna.

Publié le 26 Mars 2024

merci pour votre texte qui m'a bien divertie du fait de son humour, de sa morale et de son originalité.
Bonne continuation sur le chemin de l'écriture

Publié le 21 Mars 2024
2.4
Une approche contemporaine de cette fable intemporelle, joliment écrite.
Publié le 12 Mars 2024

@alain.lamoliatte
Bonsoir Alain,
Quelle joie de faire votre connaissance qui, je l’espère, sera suivie de bien d’autres rencontres ! Je vous remercie de votre appréciation par laquelle vous avez su évaluer en peu de mots une très juste vérité. Merci aussi pour ces belles étoiles venues m’encourager.
Cordialement,
Alhéna.
PS : Je viens de voir que vous avez écrit un livre « César » que je dépose en bibliothèque pour le lire en plusieurs étapes au vu de sa longueur.

Publié le 17 Février 2024
3
J'ai beaucoup aimé votre fable. Elle est d'une actualité criante. Nous rêvons tous d'être des rats des champs avec le confort de la ville. Je suivrais vos écrits à l'avenir.
Publié le 16 Février 2024

@Parthemise33
Bonsoir chère grande « Dame » et amie,

C’est avec un très grand plaisir que je vous remercie d’avoir fait un commentaire si bienveillant accompagné de belles étoiles. Cette fable m’a été difficile à composer entre richesse et pauvreté sans qu’il s’y mêle le mépris. Faut-il croire que les rats soient plus intelligents et surtout plus humains que celui qui dit s’appeler homme ?
C’est promis chère « Dame » je vais essayer de faire mieux une prochaine fois.

Kiss Kiss, ma chère amie,
Alhéna.

///////////////////////////////////////////////////////////////////

Bonjour Dame P33,
Lorsque je vous ai vu parler de rave party, il m’est venu à l’esprit une idée aussi sotte que grenue de voir Dame P33, jeune ado agitée autant qu’enthousiaste se trémousser sur des dubsteps technotroniques telle une chamane sous datura ! Je ne vous cache pas que cette vision m’a perturbé au point de prendre une infusion de jusquiame et d’aller dormir pour me remettre de cette émotion Parthemisiesque.
" Farpaitement ! " comme aurait dit ce cher Bélix, O de son prénom.

Et, pour paraphraser n° 6 : « Bonjour chez vous ! »

Jan

Publié le 16 Février 2024

@Ange-François
Bonjour cher Ange-François,
Tout le plaisir est pour moi de vous retrouver après avoir lu cette fable. Et votre appréciation qui m’est précieuse et me touche beaucoup, surtout venant de vous, grand maître dans ce domaine si difficile de la satire poétique et d’actualité.
Merci d’être venu m’encourager. En attendant de vous retrouver, je vous souhaite une bonne soirée avec un bon vin corse que le rat des champs vous offre !
Alhéna.

Publié le 15 Février 2024
3
@Alhéna Skat Chère Alhéna, après La cigale et la fourmi, vous actualisez avec talent les questionnements de La Fontaine sur la liberté versus la contrainte. Avantages et désagréments de chaque choix. Savez-vous qu'il y a une situation qui fait du "en même temps ? ". C'est le lotissement. Farpaitement. Chaque occupant estime qu'il peut se conduire en rat des champs en organisant une rave party dans son jardin tout en bénéficiant du "raffinement" de la ville, comme le rat des villes. Merci Bisous Merci pour cette fabulette Mes félicitations les plus gracieuses à messire Jan pour l'illustration de la fable
Publié le 13 Février 2024

Quel plaisir à nouveau ! Et quelle riche idée d'avoir débuté par le repas campagnard qui nous met l'eau à la bouche ! Et enfin bravo pour le "bouquet final" !
Au suivant !

Publié le 12 Février 2024

@Alhéna Skat Je vous rassure. Votre interprétation est fidèle à la morale de la fable, chère amie. En fait, c'est ma pomme qui bloque partiellement sur une morale qui n'est pas la vôtre, mais bien celle du maître ;-).
Bon week-end. Je vous embrasse avec affection,
Michèle
@Jan Quel incorrigible flatteur :-) !
Amicalement,
Michèle

Publié le 09 Février 2024

@Zoé Florent
Bonjour très chère amie,

Avant tout, je tiens à vous remercier pour votre assiduité à me lire et pour vos étoiles si généreuses.
Par contre, je vois que vous n’êtes pas aussi catégorique que moi sur mon interprétation quelque peu énergique (trop, peut-être ?) des fables du grand écrivain.
C’est peut-être parce que je suis originaire de la campagne que je suis aussi vindicative dans mes interprétations de ces fables...

Je vous embrasse de toute mon amitié,
Alhéna

//////////////////

Bonjour, Dame Zoé,
L’illustrateur, il est content de votre appréciation. C’est à de petites choses comme cela que l’on voit au premier coup d’œil que vous êtes une femme de goût...

Amicalement,
Jan

Publié le 09 Février 2024
3
@Alhéna Skat Merci, chers Alhéna et Jan, pour cette nouvelle adapatation en prose d'une des fables de Jean de La Fontaine. Merci pour sa toujours très jolie mise en page aussi. /// Cette fable-là me procure une impression mitigée, un peu similaire à celle de "La cigale et la fourmi". Je crois que cela tient au fait qu'aucune des attitudes des rats en question ne me permet de trancher vraiment, car celui des champs, sur la fin, a ce même côté péremptoire qui m'a toujours un peu dérangée chez la fourmi. /// Je vous espère en forme, vous souhaite une bonne soirée et vous embrasse, Michèle
Publié le 07 Février 2024

@JeanPierre LAURIER
Bonjour cher ami,
Me voici ravie d’avoir ton appréciation sur cette fable du grand « La Fontaine » que j’ai écrite en toute humilité pour exprimer le paradoxe entre les deux extrêmes, le pauvre et le riche, vague reflet de ce qui se passe en ce moment sur le plan national...
Merci pour ces étoiles qui viennent récompenser cet écrit et me font un très grand plaisir.
Amicales pensées,
Alhéna.

Publié le 01 Février 2024

@Michel CANAL
Bonjour cher ami,
Comme toujours, comment vous remercier pour votre appréciation et ces belles étoiles venues m’encourager. Merci d’avoir aimé cette fable que j’ai écrite sans aucune intention de pouvoir porter un jugement sur les événements actuels qui angoissent où le pauvre se bat pour gagner durement son pain contre le riche qui ne fait qu’augmenter son salaire.
Le monde tourne à l’envers !
Mais où sont passés les hommes de valeur tels que vous, mon cher Michel, qui savez donner tant de judicieux conseil ?
Il est bien évident que sans votre aide et vos encouragements je n’aurais pu prétendre à progresser sur ce chemin dur et épineux de l’écriture.
Mille mercis pour vos conseils et votre gentillesse.
Je vous embrasse avec mes sincères remerciements.
Alhéna.

Publié le 01 Février 2024
3
Bravo Alhéna pour cette interprétation "moderne" très bien développée nous ramenant toujours à cette belle morale "La Fontainiènne"... Pour moi, l'ermite intermittent, je me sens plutôt rustique que citadin ! Et quelle belle illustration !... Jean-Pierre
Publié le 01 Février 2024
3
Merci @Alhéna Skat, pour ce nouveau partage d'une fable revisitée. Alexis le citadin et Albert le paysan sont la parfaite illustration, surtout en ce moment en période de pleine colère des paysans, du fossé qu'il peut y avoir entre les gens sincères qui connaissent la vraie valeur des choses et ceux qui semblent vivre hors-sol. Le fossé entre une élite qui décide de tout (sans forcément user de bon sens) pour le peuple. On a plaisir à retrouver votre patte de femme d'expérience et de sagesse, de justice aussi. J'ai beaucoup aimé cette fin en guise de morale : « On est orgueilleux par nature et modeste par nécessité », de Pierre Reverdy. Et comme toujours, on est admiratif du graphisme de Jan. Continuez à nous offrir ces fables revisitées, dont il faut bien admettre que leur morale est intemporelle. Amitié à vous deux. MC
Publié le 01 Février 2024