Catarina Viti
Biographie

Mon univers romanesque est alimenté par mes origines napolitaines et par mon amour pour le Blues.
Naples me transmet des couleurs, des contrastes, des fresques toujours un peu folles ou insolites, une forme de paganisme. Le Blues me communique le riff qui lance mes personnages dans des aventures périlleuses, avec toujours la rage de vivre au ventre.
Auteure de novellas et de romans (postés sur ce site), je viens de signer un contrat d'édition pour le premier tome d'une trilogie qui traite de la recherche d'identité et de la condition féminine dans un cadre particulier : celui de l’immigration napolitaine en France dans les années 60.

Catarina Viti a noté ces livres

5
Tristan, puisque nous sommes sur un site d'échange et d'entraide je vous propose un deal : je vous "offre" un (ou plusieurs) PDF de mes bouquins en échange du PDF de votre précis de mythologie. Qu'en pensez-vous ? Je vous souhaite une belle expérience sur le site. Cordialement. Catarina. Au fait, les étoiles couronnent l'idée de votre essai. La mythologie grecque me passionne et je n'ai pas encore trouvé l'ouvrage qui réponde à mes attentes ni à mes besoins. Ce sera peut-être le vôtre. Je reviendrai pour un commentaire du texte.
Publié le 13 Février 2019
5
Bonjour Charlotte, je viens de lire l'extrait de votre ouvrage. Deux choses m'ont rendue curieuse de son contenu. La couverture (avec le titre, bien évidemment) et un article que j'ai lu dernièrement et qui m'a sidérée. 4% seulement des femmes en France auraient choisi de ne pas procréer. 4%?? ce chiffre -après, on ne sait jamais comment ils sont obtenus, ces chiffres- m'est apparu dérisoire. Si l'on m'avait posé la question, j'aurais répondu entre 25 et 30%.Et si l'on m'avait dit "non", j'aurais répondu "beaucoup plus, alors?". Donc, 96% des femmes en France souhaiteraient se reproduire et les pauvres 4% tournent majoritairement le dos à la maternité pour favoriser leur carrière. Donc, je m'attendais en lisant votre livre à découvrir un pamphlet ou quelque chose d'approchant car si ces chiffres sont validés, la réponse au titre de votre ouvrage est OUI et NON si l'on décide de prendre la tendance générale à contre-pied, ce qui supposerait un texte acide, corrosif, explosif, amoral, rebelle, impertinent... ce que j'attendais avec gourmandise et que je n'ai pas trouvé. En revanche, j'ai découvert une écriture fine, sûre, très bien tournée qui m'a donné l'envie de découvrir un autre de vos écrits. Merci pour le partage et à bientôt.
Publié le 11 Février 2019
5
Brian, cher Hyppocampouninounichou, quel plaisir de voir ton livre à l'honneur ! Quel plaisir nous avons eu à découvrir ces pages. Quel plaisir ce serait de te lire encore ici ! Quelle dragueuse cette Catarina !
Publié le 10 Février 2019
5
J'entends bien que vous adonner à la peinture prend tout votre temps, mais permettez-moi d'insister, Catherine : l'écriture, l'écriture ! Quand on est capable de sortir un morceau d'une telle densité, d'une telle précision que ce "cercle d'orfèvre" on ne peut pas ne pas... enfin, je sais comment vous prier. Votre Catarina
Publié le 02 Février 2019
5
Bonjour Chris, comme le dit un commentateur un peu plus bas "on ne triche pas avec l'écriture". Quelques lignes suffisent à se faire une idée de l'ensemble. Il m'a suffit de relire ce court extrait pour retrouver le parfum des "mouchoirs" et ton écriture impeccable. En ce moment, je me tape une crise de nostalgie intitulée "que sont nos amis devenus". La liste est longue des belles plumes qui sont passées par ici et tu figures en tête. En espérant calmer cette crise existentielle et combler le retard pris durant 2 longues années d'absence des réseaux, je commande Brooklyn Paradis. A bientôt, donc, et merci pour les partages
Publié le 01 Février 2019

Pages

monBlog

Retrouver mon actualité

La chroniqueuse Suzanne Marty s'est amusée à passer "Femme au bord du Monde" au scanner de sa critique. Décortiqué en 12 critères, mon bouquin m'est apparu sous un autre éclairage... à tel point que je vais en réécrire l'épilogue et repositionner son genre et ses mots clés. Cette façon d'aborder un texte peut vraiment enrichir votre approche personnelle, je vous la conseille.

En savoir plus
A lire dans les actualités