Catarina Viti
Biographie

Mes critères de lecture mis à jour :
-Présentation
-Style & qualité d'écriture
-Originalité
-Enrichissement intellectuel
-Stimulation émotionnelle
-Densité de l’écriture

Auteur de
"Femme au bord du monde" (KDP)
"Quelqu'un de son sang", "Calibre 12", "Noir animal" (KDP)
"Trois Blues du Sud" (KDP)
"Adieu Amériques" (Les Presses Littéraires)
"Tribulations de krill en rupture de ban" (KDP)
"Le temps des cerises -Blues 4- (KDP

https://catarinaviti.com/

Catarina Viti a noté ces livres

5
Quand j'ai vu que Sol Ferrières avait posté un nouveau book, j'ai sauté dessus. *** Vous voyez, monsieur, ça y est, vous êtes célèbre (chez moi, au moins, c'est sûr) votre première proposition m'avait marquée, celle-ci confirme ma première impression. *** Toujours le même principe : une BD aveugle, un scénario aux petits oignons. Moi, je marche. Non, je cours. La force de la suggestion, l'ouverture de l'imaginaire. Franchement, vous lire est toujours une expérience aussi exaltante. *** Cette fois-ci je me suis fait les dessins en noir sur blanc, un festival. *** Vraiment, merci, un très grand merci, Sol. Formidable. You know what ? I'm happy. PS : je viens d'acheter la version papier de l'éclat de verre, pour faire l'expérience en live (et je vais expérimenter sur mon mari) on vous dira toutes nos joies sur amazon.
Publié le 01 Novembre 2020
5
Bonjour, *** j'ai bien aimé votre nouvelle. *** Un peu longuette par moment, mais vu que l'écriture est bonne, cela est secondaire. *** Dans l’ensemble, j’ai trouvé réjouissant ce mélange d’humour et de clichés sur l’au-delà qui m’a surtout fait penser à un camp de rééducation maoïste. *** Je crois que j'aurais réagi comme votre héroïne... mais laissons aux lecteurs l'amusement de découvrir tout cela par eux-mêmes. *** Peut-être devriez-vous revoir votre synopsis. Il n'est pas très accrocheur, votre texte vaut infiniment mieux. *** J'espère avoir le plaisir de lire autre chose de vous ici. *** Merci.
Publié le 21 Octobre 2020
5
S'il y a des auteurs qui font l'unanimité sur le site, Marius en fait partie. /// "Espérance, terre sahélienne" est le troisième recueil qu'il publie ici. Ses poèmes ont la simplicité qui permet aux mots d'atteindre le cœur. A travers ceux-ci transparaît l'expérience d'un homme confronté au chaos de la société et du ciel (actuellement sa région, le Moyen Chari, reçoit des pluies diluviennes), une expérience d'où découle envers et contre tout une vision d'espoir et de paix. /// En menant des recherches sur sa région, j'ai trouvé cette citation de Brice Poreau in "Les héritiers du Moyen Chari" (pièce de théâtre) qui me semble donner aux textes de Marius la dimension qui risquerait de nous manquer pour apprécier son œuvre. /// "Tout. Oui, tout. Le Moyen Chari, c'est comme toute région du Tchad, c'est comme toute région de tout pays, c'est l'humanité. C'est une région peuplée de femmes et d'hommes qui veulent cette liberté. C'est une région peuplée de femmes et d'hommes qui ont les valeurs universelles pour se dépasser, pour vivre et transmettre, pour exister. Non, je ne crois pas que le Moyen Chari soit insignifiant. Et je crois que tous nos jeunes peuvent faire leur expérience. C'est cela qu'ils vont découvrir. Ils vont découvrir que notre région est celle de leur liberté, celle de leur existence, où qu'ils soient, quoiqu'ils traversent comme épreuve. Rien n'est plus humain que le Moyen Chari.
Publié le 18 Octobre 2020
5
"Sous l’œil des poissons" : un titre qui, selon moi, convient parfaitement au livre. /// Qui a déjà fixé un poisson rouge dans les yeux sait ce qu’on éprouve alors : un étonnement. /// Si les yeux appartiennent bien a un organisme vivant, articulé en fonctions qui font même de lui un animal, ils reflètent cependant une inexpressivité abyssale et mortifère. /// Et c’est bien tout l’art de ce livre, que de nous donner à regarder se dérouler l’existence de personnages aux vies certes tumultueuses, rocambolesques parfois, mais au fond incroyablement vides et insipides. /// J’y vois volontiers le reflet d’une frange de notre société blanche, européenne et aisée, égocentrée, gâtée et pourtant éternellement insatisfaite, dont le passage sur terre ne laissera aucune trace (si ce n’est, à l’instar des poissons, leurs déjections au fond du bocal). /// Je trouve que l’auteur a réussi son coup en multipliant les personnages, treize au total (quelle gageure!) sans que cela ait pour autant la plus minime influence sur le cours d’une histoire. Comme si, en définitive, les jeux étaient joués d’avance et que personne, pas même le plus aventureux d’entre les personnages était en mesure de combler ce vide… sidéral. /// 13 voix formatées, presque identiques (à quelques variantes près) comme si l’auteur avait voulu ainsi signer le côté artificiel et amorphe d’une toute une époque. /// Voilà ce qui donne, selon moi, une valeur à ce texte, et en fait un « roman de notre époque » même si, honnêteté intellectuelle oblige, je confesse que cette lecture a souvent été contrariée par des imprécisions d’écriture dans certaines parties. Une relecture s’impose. /// En tout cas, voici un jeune auteur dont on peut dire qu’il ne manque ni d’énergie, ni de potentiel. Il s’est lancé un défi qui embarrasserait bien des écrivains chevronnés. Il vise très haut, et c’est essentiellement pour cette fabuleuse audace que je lui attribue la note maximale. /// Bonne chance, Pierre. J’aimerais tellement vous voir décrocher votre étoile (la "vraie"). /// Il faudra que nous discutions longuement sur cette vision du monde actuel où chacun campe fièrement dans sa bulle en verre sécurit.
Publié le 08 Octobre 2020
5
Bonjour Ray, j'avais lu votre texte quand il en était à ses balbutiements, il y a de cela quelques mois, ici même. /// Cinq étoiles pour saluer l'énorme travail que vous avez accompli en quelques mois, tant sur la mise en page, que l'orthographe et l'expression. /// Belle persévérance !
Publié le 04 Octobre 2020

Pages