LE POUVOIR DES FEMMES

10 pages de Didier Leuenberger
LE POUVOIR DES FEMMES Didier Leuenberger
Synopsis

Tandis qu’avec cette fille, cette parfaite inconnue, cette douce putain, j’avais l’impression de m’enfoncer dans la sphaigne
d’une forêt de fougères. De m’envoler dans la pièce, des centaines de papillons batifolant tout autour de nos corps enlacés. Je flottais comme dans un de ces tours d’illusionniste. J’étais au paradis, une douce musique chantant les louanges du plaisir charnel, soufflant des mots doux à mes oreilles. J’étais en train de revivre, de redevenir ce gamin de vingt ans plongeant dans les gros seins de sa bonne Portugaise. J’étais ce môme découvrant la magie d’une caresse, d’un toucher transformant en une inspiration le petit garçon qui est en nous en un reproducteur conquérant. C’était doux, suave et merveilleux. C’était un de ces moments que l’on souhaite.

24171 lectures depuis la publication le 13 Avril 2017

Les statistiques du livre

  18 Classement
  880 Lectures
  0 Progression
  4.3 / 5 Notation
  64 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

31 commentaires , 21 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

©Fotini
Bonjour à vous Fotini, je me rends compte que j'ai zappé votre commentaire étant venu très peu sur le site mBS durant l'été. Je tiens à vous remercier pour cette réaction et ces mots qui font chaud au cœur. Que dire, après que l'on nous nomme "magicien"? Je suis très heureux que vous ayez eu du plaisir à lire ces deux nouvelles et je vous rassure, j'ai encore quelques petites pépites croustillantes à portée de main. Une magnifique journée à vous et encore un grand Merci. didier

Publié le 12 Août 2019
5
Que c'est doux et bien écrit ce petit récit ! J'en veux plus. Didier, vous êtes un magicien.
Publié le 29 Juillet 2019

@ Didier leuenberger
Ayant lu avec bonheur votre nouvelle "soixante sex" car mon amour de 2ème mari va bientôt prendre ses soixante-sept ans... ou soixante sex devrais-je dire. C'était court et très bien écrit. Merci !
Je vais donc lire "le pouvoir des femmes" qui je pense sera un pur bonheur pendant que mon chéri travaille.

Publié le 29 Juillet 2019

©Bruno Verdin
Hello Bruno, eh bien le moins que l'on puisse dire, c'est que cette petite et légère nouvelle a su t'inspirer. Que dire sur ce commentaire incroyable qui pourrait presque faire une nouvelle à lui tout seul. En tous les cas un grand Merci pour cette réaction, en espérant tout de même, que ce pavé reçu en plein faciès ne laissera pas trop de traces mais tout de même un peu. Que dire pour ces jolis mots qui me touchent et me vont droit au cœur ? Sinon qu'ils sont vivifiants et inspirants. Je suis ravi que l'apesanteur t’ai rendu léger jusqu'à te sentir oiseau. Que rajouter à ça sinon que je me sens presque gêné, ma pudeur et mon humilité en reprenant un petit coup. En tous les cas j'espère que le trampoline aura été salutaire et bénéfique. Merci pour cette tranche d'écriture rondement menée et emplie de poésie et d'humour.
Je top là l'ami, ( poings serrés qui se rencontrent et se touchent ) comme tu l'a si bien écrit. Une très belle soirée à toi et au plaisir d'un détour ou d'un hasard... didier

Publié le 16 Juin 2019

Leuenberger ! Leuenberger ! Leuenberger !

Publié le 16 Juin 2019
5
Je prends la lecture, j' avance dedans. 10 pages à lire, je suis arrivé page 6, toujours rien de probant, de la décoration, belle ( tant qu' à faire ! ) du concrétus-décorum-au-bifidus ! ( je sais faire, j' aime pas, pas du tout ) Qu' est-ce qu' il va me pondre le canard ? Et je suis dérangé, c' est tout ce que je pense l' après-midi. En soirée je m' y remets, je lis, je suis assis, je finis de lire, je suis assis. Je suis assis, je ne peux pas me renverser, je ne peux pas tomber, je suis assis. Je viens de recevoir un vent violent, un vent polaire peut-être, je suis inerte, je ne peux plus me levé, statufié. Là, j' explose de rire, je viens de recevoir un pavé sur le faciès, plein mille dans la gueule. OUI je veux de la beauté plastique ! OUI je veux exister ! Oui je veux tout ça ! Oui je veuuxxx ! Comme tu places ces dernières phrases, comme tu arranges juste les bons mots, du '' ce qu' il faut '' pile poil, il y a tout ce que je viens de lire qui enfle et prend valeur considérable. C' est de l' art, du talent, des mots qui se promènent comme ça, l' air de rien, rien qui ne se dise de plus, rien qui ne se dise de moins mais qui disent tout et beaucoup. Tu as couru et sauté sur la balançoire à bascule et je suis parti en l' air très haut, très très haut. L' apesanteur m' a gagné à toute vitesse et, à toute vitesse je suis devenu léger. Il m' a fallu de très longs moments avant que je puisse me poser. Grâce à toi j' ai été oiseau une fois. J' ai même eu des rebonds dans ma journée, après la balançoire tu m' as fais goûter le trampoline, j' ai tenté de planer, j' ai eu des joies à m' y exercer et, revenu sur terre j' avais l' impression de marcher sur le bout de mes pieds et plus en sautant qu' en marchant. Mon poids, ma masse m' échappe et m' oublie et me reviennent si bien ! J' avais chargé mon lance-missile pour te pétarader mais non ! Ce sont des confettis que je te jette, des fleurs que je te lance, des coupes, des trophées, des médailles, des couleurs, encore des couleurs. 6 juin, jour de fête, 6 juin, ma fête ce jour là. J' aurais plaisir et joie de te retrouver, je sais où quelque part, avec l' humeur et l' envie ensemble Top là l' amis ! ( poings serrés qui se rencontrent et se touchent ).............P.S....Pour me faire une idée d' une lecture je lis aussi les réponses des auteurs aux commentaires. Les réponses et les non-réponses... Tu me bluffes, des pieds bien au sol, une personnalité crédible, affirmée et pas posée ailleurs que sur ton cou, la foi douce en tes sentiments qui montre sans fard les beautés de ton humanité.Est-ce cela l' endroit, la source ( la foi ) de tes mots frais, de tes phrases ruisselantes, de tes flots merveilleux lorsque tu délies et libères les imaginaires de mondes que tu captures par le miel que tu sais donner? Je le pense, je le pense aussi lourdement qu' autant assurément. M' enfin ! ........Un vieil homme, 60 balais, et qui a un cancer ! Qu' est-ce ça à faire la dedans ? Qu' est-ce que j' ai à sentir les odeurs des égouts ? Qu' est-ce que j' ai à deviner les plissures d' une peau chiffonnante ? Tout cela ne fait pas et n'aide réellement pas la '' belle '' à être belle ni être encore plus belle ( mauvaise décoration ) c' est un extrême qui se pose et s' impose et reste. On ne l' oublie plus. Mais ce n' est pas lui que je veux voir, ce n' est pas lui que je veux savoir, connaître. Il pue à mon nez, il pique à mes yeux, je crache, je gerbe ce qu' il existe. Je sais que tu a voulu '' cadrer '' la belle par et avec cette '' chose-momie '' mais c' est du trop lourd, du trop opposé. Laisse nous la '' belle '' prendre toutes les places et toutes les lumières, recevoir toutes les envies et les désirs des lecteurs. Evite de le décrire, rend-le juste bien masculin, mystérieux. Ici n' est pas le lieu pour un regard médical sur le cancer, ça n' est pas le sujet et aussi, ce cancer là est dégoûtant. Dis-moi que tu viens de me lire et de m' entendre pour que je puisse effacer ce qui n' est que le narcissisme de ma prétention. @Didier Leuenberger
Publié le 10 Juin 2019

©Delphine LEJEUNE
Bonsoir Delphine, une grand Merci pour ce commentaire qui fait très plaisir. Ravi que la douceur de ces mots vous ait séduite. Bien cordialement.

Publié le 06 Juin 2019

©TENDAYO
Merci beaucoup pour ce retour. Je suis ravi que ce petit texte vous ait fait passer un agréable moment. Bien à toi.

Publié le 06 Juin 2019
4
Bonjour Didier. Je vous remercie pour ce roman érotique d'une grande douceur. C'est une très belle histoire. Delphine
Publié le 06 Juin 2019
5
Super, très bien argumentés, et un style bien vivant. Bon vent à toi
Publié le 23 Mai 2019

©Lys Jean-Luc
Cher Jean-Luc, un grand Merci pour votre commentaire et ravi que cela vous soit été agréable. Amitiés. Didier

Publié le 11 Avril 2019
4
Cher @Didier Leuenberger, vraiment bien agréable à lire votre petit texte. Amicalement J2L
Publié le 04 Avril 2019

©Jenni38220
C'est moi qui vous remercie Jenni38220. Je trouve votre analyse très bien amenée et suis ravi que mes textes vous ait donné l'envie de lire. Quoi comme plus beau compliment pour un auteur que celui-là. Un grand Merci à vous et de belles découvertes futures sur mBS.

Publié le 09 Décembre 2018
5
Encore un fois merci je trouve vos textes très intéressants et très bien écrit il sont a la fois joyeux et amusant sans jamais être lourds et d autan plus que. La base j aime pas lire mais maintenant c'est du passé à quand la suite
Publié le 01 Décembre 2018

©Kroussar
Comme vous avez bien fait Monsieur Kroussar d'être attiré par le commentaire de @Michel CANAL. Cela me permet de faire votre connaissance par le biais de votre critique qui vous l'imaginez, me fait très plaisir. Oui, comme vous le dites si bien, le pouvoir des femmes est sans limite. Un grand Merci à vous pour ce commentaire encourageant. Pour la catégorie, vous faites bien de souligner ce détail car pour moi comme dans tout d'ailleurs, catégoriser n'est pas mon fort. Je suis trop multiple pour cela. Et je vous rejoins lorsque vous dites qu'il devrait être classé dans le genre "Hymne à la Femme". De plus, l'érotisme léger n'en fait pas qu'un texte à catégoriser dans la case érotisme, mais cela aurait très bien je pense l’être aussi dans celle de Nouvelle. Encore un tout grand Merci et au plaisir de vous lire.

Publié le 16 Novembre 2018
5
@Didier Leuenberger. Attiré par le commentaire élogieux de @Michel CANAL, j'ai découvert votre magnifique nouvelle. Un style agréable, une grande précision des mots. Bref, une nouvelle surprenante. Oui ! Le pouvoir des femmes est sans limite ! Provoquant la mort ou la résurrection, selon que son aura est lumineuse ou sombre. Merci, pour ce partage, et ce bon moment de lecture. PS: Le choix du genre érotique fut judicieux, il attire les curieux. Mais, votre nouvelle aurait dû être classée dans le genre "Hymne à la Femme", s'il avait existé...
Publié le 15 Novembre 2018

©Michel CANAL
Cher Michel, que dire après ce magnifique commentaire qui me touche, cela va s'en dire. Je suis ravi que le groupe vous ait dirigé sur cette nouvelle qui touche, mine de rien, un sujet plutôt tabou car on ne voit dans la maladie souvent, que les moments éprouvants voire dramatiques et c'est compréhensible. Mais pour les personnes qui se battent, rien de mieux je pense, et dans ce cas précis, qu'une bonne tranche de vie ramenant ce soixantenaire à l'orée de ses vingt ans. Quoi de mieux pour le moral que de revivre le temps d'un instant, un pan de notre jeunesse. Cela peut faire des miracles, ou en tous les cas, peut être salvateur et permettre de continuer le combat, avec toute la vigueur nécessaire pour y arriver. Ravi de vous avoir fait voyager le temps de cette lecture. Toujours un plaisir de découvrir vos impressions. Un grand Merci. Didier

Publié le 19 Septembre 2018
5
Cher @Didier Leuenberger, merci au groupe dont j’ai le plaisir d’être un administrateur de m’avoir dirigé sur cette nouvelle de 2017 dont le nombre de lectures m’éblouit. C’est toujours un plaisir de vous lire, et un court moment d’enchantement, même et y compris quand il devrait y avoir un peu de tristesse et de compassion compte tenu du sujet. Le miracle de l’écriture fait que ce soixantenaire atteint d’une maladie en principe incurable se voit offrir un moment de bonheur qui le ramène aux meilleurs moments de son apprentissage de la vie amoureuse. L’histoire ne le dit pas, mais on aimerait que ce traitement fût tellement efficace qu’il en guérît. Prolifique en matière de nouvelles dans un genre qui a été le mien sans avoir le choix, il faudra que je prenne le temps de parcourir votre oeuvre. Merci pour ce voyage en Ouzbékistan où votre talent fait voyager le lecteur. Michel.
Publié le 16 Septembre 2018

©FANNY DUMOND
Chère Fanny, un tout grand Merci pour votre commentaire éclairé et et votre témoignage prenant. Vous avez perdu jeune votre père,et de cette maladie qu'on redoute tous tant et tant. Et comme vous avez raison de vous interroger. Comme j'aime cette réflexion pleine de bon sens. Car l'on ne sait pas grand chose de ce que peut endurer et des besoins de tendresse d'un être en souffrance. Vous avez raison de souligner que les malades décharnés n'ont plus que leurs yeux pour faire encore partie du monde. On aurait tendance (dans notre société) à tellement vite mettre de côté des besoins semblant peut-être absurdes pour certains, mais si apaisants en vérité. N'est-ce pas tout ce qu'il peut nous rester ? Tout ce qui ne nous rendra jamais aussi humain ?

Pour la catégorie, et n'ayez aucune gêne à me faire cette remarque et même un reproche (vous savez combien j'aime la franchise), j'avoue que j'ai eu le même questionnement que vous avant de mettre ce texte dans cette catégorie. Il aurait pu être dans les Nouvelles, mais comme je parle de sensualité et d'un sujet plutôt tabou, je me suis dis que j'allais opter pour l'érotisme. C'est toujours compliqué de définir ou pourrait aller tel ou tel texte et s'il a bien sa place dans cette catégorie plutôt qu'une autre. Même si c'est de l'érotisme "léger", j'ai dû trancher.
Un grand Merci pour votre réaction toujours autant appréciée. Bien à vous. Amitié. Didier

Publié le 30 Août 2018

©Prunelle75
Bonjour à vous, Merci pour ce commentaire et cette appréciation. S'il est vrai que ce texte est court et qu'il pourrait être plus développé, j'ai voulu qu'il soit succinct car il je trouve le sujet délicat et parlant. Mais je n'hésiterai pas à développer si j'en ai l'occasion.

Publié le 30 Août 2018
3
Beau mais trop court
Publié le 29 Août 2018
5
@Didier Leuenberger, si je vous lis "à petites doses" cher Didier c'est certainement parce que je sais que chacune de mes lectures me bouleverse. Et c'est une nouvelle fois le cas ; quelle empathie vous avez à vous mettre dans l'âme de vos personnages ! Votre nouvelle me ramène à des moments douloureux quand mon petit Papa s'éteignait à l'âge de 47 ans d'un cancer. Les malades décharnés qui n'ont plus que leurs yeux d'intacts pour faire encore partie du monde sont souvent considérés comme étant déjà "ailleurs". Mais que sait-on de leurs besoins de tendresse, de se faire bercer comme un petit enfant dans les bras d'une femme comme dans ceux de leur maman pour trouver un peu d'apaisement à leurs souffrances ? Je me permets une petite question et ce n'est en rien un reproche : pourquoi avez-vous classé votre magnifique texte dans cette catégorie ? Mais vous avez certainement raison, comme à mon habitude je l'ai lu au-delà de vos lignes ;-) Amitié. Fanny
Publié le 19 Août 2018

©Clémentine Jeanne

Je que je trouve toujours très inintéressant lorsqu'il y a des réactions pour un texte, c'est de voir comme peuvent percevoir de différentes manières un même texte. Comme ici, certains y voient plutôt un message d'espoir et de volupté, et d'autres comme vous, ressentent plutôt de la tristesse. Il est vrai que nous ne sommes pas tous égaux face aux émotions, et tant mieux. Merci pour votre réaction et belles découvertes...

Publié le 30 Juillet 2018
3
Agréable à lire , érotique et triste...
Publié le 23 Juin 2018

SVP sur quel site je peux trouver "Pour le bonheur des miens " de Macaire Etty

Publié le 09 Juin 2018

©Marie D.

Bonsoir Marie, un grand Merci pour votre commentaire qui me fait très plaisir. Votre description me plaît beaucoup et le fait qu'on ressente la tension et les états d'âme du personnage est très encourageant car c'est ce que j'ai tenté de faire passer. Ça ne peut que toucher l'écrivaillon que je suis. Bien à vous. Amitiés.

Publié le 16 Mai 2018
5
Bonjour @Didier Leuenberger , une nouvelle joliment écrite, entre émotions et crispation. On ressent la tension de la scène, les états d'âme de votre personnage qui entrevoit une lumière à se laisser aller. J'ai bien aimé. Amicalement.
Publié le 16 Mai 2018

©Reveitme

Un grand Merci à vous pour ce commentaire. Effectivement, cela à été écrit dans la douceur.

Publié le 22 Avril 2018
4
Merci pour ce doux moment.
Publié le 19 Avril 2018

©sheraz51
Voue m'en voyez navré sheraz51. J'espère que vous aurez eu du plaisir tout de même à lire cette nouvelle. Je suis certain que vous trouverez de toute façon chaussure à votre pieds dans le vivier d'auteurs de cette plateforme. Belles découvertes et merci pour votre commentaire.

Publié le 27 Septembre 2017
2
Ne m'as pas transporté.
Publié le 21 Septembre 2017

©Sanalia
Bonjour à vous. Un grand Merci pour votre commentaire et ravi que ce texte vous a permis de voyager le temps d'un instant. Bien à vous.

Publié le 20 Septembre 2017
5
J'avoue avoir voyager un instant. Merci pour ce moment
Publié le 20 Septembre 2017

©Flochette
Merci à vous pour ce retour. Ravi que vous ayez aimé...

Publié le 03 Août 2017
4
Jolie plume.
Publié le 03 Août 2017

©ZARROUGUI Yassine
Un immense Merci à vous pour cette note et ce beau commentaire. Je suis ravi que ce moins jeune et cette jeunesse aient su vous séduire et vous faire passer un agréable moment. Bien à vous Yassine et bien du plaisir pour d'autres textes sur mBS.

Publié le 01 Août 2017
5
Une nouvelle magnifiquement racontée, qui revoie les moins jeunes des années en arrière pour savourer les bienfaits envoûtants de la jeunesse que d'aucuns souhaiteraient éternelle. Merci Didie
Publié le 01 Août 2017

@Didier Leuenberger.
Une nouvelle magnifiquement racontée, qui revoie les moins jeunes des années en arrière pour savourer les bienfaits envoûtants de la jeunesse que d'aucuns souhaiteraient éternelle. Merci Didier.

Publié le 31 Juillet 2017

©ROSECARO
Merci pour ce magnifique mot. Ravi que vous ayez eu du plaisir à lire ce texte.

Publié le 19 Juillet 2017
5
Sublime !
Publié le 19 Juillet 2017

@ Didier Leuenberger.
Me "lire à nouveau" ? Rien de plus simple : je viens de publier un petit opus intitulé "C'est pas d'la soupe...".
Un de mes vieux amis m'ayant fait part de certaines expériences traumatisantes qu'il avait vécu ; je n'ai pas résisté au plaisir d'en faire une nouvelle. Elle vaut ce qu'elle vaut ( ? - ! ) ; et vous, qu'en pensez-vous ?.
Ah oui, le "Troll" vespucci... Ce "découvreur" de détails qui passe à côté du principal de la carte... Je n'attends qu'une chose : qu'il - j'emploie le masculin à dessein : après avoir lu son immonde porno ; je suis persuadé qu'il s'agit d'un "homme" à la sexualité perturbée et aux fantasmes pervers !) jette son dévolu sur un de mes écrits et le couvre de ses chiures de mouche... Il est vrai que dans "C'est pas d'la soupe...", il y a trois coquilles, juste de quoi "pondre" une trentaine de lignes pour "lui"...
A bientôt donc.
Cordialement et avec humour.
Philippe.

Publié le 01 Juin 2017

©Boris Phillips
Ravi que ce coin de rose clair vous ait séduit Philippe, je vois que l’expérience de notre senior ne vous a pas laissé indifférent et c'est tant mieux. Il est vrai que plus l'on avance dans l'âge, je pense, et plus l'on recherche des choses nous ayant fait vibré à un moment de notre existence.
Pour ce qui des commentaires venimeux, il est vrai que depuis quelques temps j'ai pu constater la patte très peu discrète de qui on sait. Même pas l'intelligence d'écrire autrement pour honorer son nouveau pseudo, mais bon.... comme on dit chez moi : la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe. Non pas que j'en sois une, mais pour reprendre votre terme de "bavant" je ne pouvais m'empêcher de citer cette petite phrase qui veut dire ce qu'elle veut dire. Toutefois, je ne comprends pas bien mBS qui joue à un Je t'aime moi non plus des plus étrange. Virée, réengagée, virée et réengagée... bref ! pas très cohérent tout çà et comme vous le dites si bien, je ne fais aucun cas des remarques non constructives. Je ne dis pas que je n'aime pas la critique, mais il faut qu'elle fasse plus de deux mots et surtout, bien argumentée.... Au plaisir de vous relire et bien à vous...

Publié le 31 Mai 2017

©Peggy8
Merci à vous pour votre commentaire. Ravi que vous ayez eu du plaisir à la lecture de cette nouvelle.

Publié le 31 Mai 2017
5
@ Didier Leuenberger. Cela faisait un bout de temps que je ne m'étais pas offert une immersion dans les "pages roses" de mBS... Y voyant votre signature, je n'ai pas résisté ! Comme il est "rafraîchissant", ce vieillard malade qui redécouvre des émois de "jeune homme" ! Bravo et merci. Amicalement. Philippe. P.S. Durant mes trois derniers jours de "lectures", je suis tombé à plusieurs reprises sur des commentaires venimeux de ce "vespucci"... A chaque reprise, j'ai cru bon de préciser au confrère que ce genre de personnage passait sans doute sa frustration de n'avoir aucun talent en "bavant" sur les autres... Je pense donc que, tout à raison, vous ne fîtes aucun cas de sa remarque !
Publié le 30 Mai 2017

Emouvant et humain. j 'ai aimé. merci

Publié le 30 Mai 2017

©Loly h
Merci à vous et bonnes lectures sur ce site... En espérant que vous trouverez de belles découvertes...

Publié le 26 Mai 2017

Didier Leuenberger@; bonjour, j'ai bien apprécié, c'était un bon livre.

Publié le 25 Mai 2017
1
@Didier Leuenberger Cher monsieur, votre totale ignorance de la concordance des temps rend votre écriture particulièrement maladroite et votre nouvelle, parfaitement illisible. Doit-on le déplorer ? Difficile à dire dans ces conditions.
Publié le 22 Mai 2017

©Joseph
Ah ! l'érotisme.... tantôt trop frileux, tantôt trop chaud.... suggéré ou démonstratif ? S'il est vrai que je préfère suggérer plutôt qu'être trop explicite dans mes textes érotiques, laisser naître le désir plutôt que de tout montrer tout de suite, j'avoue que celui-ci est très soft mais le sujet se prête à cette retenue je pense de par le personnage principal du récit... En tous les cas je retiens le mot juste beau qui me va droit au cœur. Et une chance que vous l'ayez perçu dans ce florilège de textes de tous les rouges imaginables.... Bien à vous...

Publié le 03 Mai 2017

Bon, disons le tout cru : « érotique », nombre de lectures astronomique, ça doit être hot.
C’est « juste » beau ! Merci pour cette parenthèse qui m’aurait sans doute échappée si elle avait justement était classée dans « nouvelles » !

Publié le 28 Avril 2017

@lamish
Merci Michèle pour ce beau commentaire !!!! Voilà je pense un texte teinte d'érotisme comme on l'entend vous et moi Michèle! Mais en premier lieu je crois un hommage à cette étrange attraction et cet intrépide sentiment que peuvent déclencher les femmes!!! Une très belle journée à vous ! Didier

Publié le 21 Avril 2017
5
Une belle parenthèse, un doux moment de sensualité, une délicate ode à la femme, femme, sa symbolique et sa douceur. Merci pour ce partage, Didier. Amicalement. Michèle
Publié le 15 Avril 2017