Alix Cordouan
Biographie

Né à Paris, Alix Cordouan emprunte des chemins détournés pour arriver à l’écriture.
Il exerce différents métiers avant de partir pour le sud de la France.
Trente ans plus tard, il revient à ses origines et s’installe définitivement dans la capitale pour y écrire.

Alix Cordouan a noté ces livres

5
@Catarina Viti Bonjour Catarina, Suite à votre contribution concernant "Giovanni", je me suis penché sur "Une balade napolitaine" et j’ai été séduit par l’élégance de votre écriture. En quelques pages vous réussissez, avec beaucoup de talent, à nous faire ressentir la réalité d’un monde à la fois si proche par la géographie et si différent du nôtre à travers la vie que vous décrivez avec beaucoup de justesse et de tendresse. Merci pour ce partage de qualité qui mérite, de mon point de vue, un meilleur éclairage. Bien sincèrement, Alix
Publié le 27 Janvier 2021
5
@Kroussar Bonjour Kroussar, J’ai lu avec intérêt ta réflexion qui traite d’un avenir proche et je ne puis qu’adhérer à ta vision d’un Occident décadent face à une Asie en pleine expansion. Il suffit de se rendre sur place pour comprendre que cet écart ne fera que croître quand on voit l’efficacité et le courage des peuples qui la composent. Quant aux périls qui nous guettent, ils sont légion et de tous ordres, et c'est probablement leur conjonction qui est à redouter. Tu es pour l’instant du bon côté du Globe, et je te souhaite d’en apprécier tous les aspects positifs. Amicalement, Jean-Bernard
Publié le 21 Janvier 2021
5
@Georges Varosi Nul besoin d’histoire pour relier vos personnages décris avec humour, tendresse et une justesse qui nous donnent le ton d’une époque révolue. Tout a été dit sur les trente glorieuses, et la plupart du temps par des personnes qui ne les avaient pas vécues. Votre éclairage sur cette époque nous rappelle qu’elle ne fut pas glorieuse pour tout le monde, et que la vie ne laissait que peu de place au rêve. Merci pour ce témoignage dont je recommande la lecture.
Publié le 23 Décembre 2020
5
@Xavier Rogé Un petit tour en 68 vu par le biais des employés d’une entreprise. Pas d’idéologie ni de discours définitif comme l’on en trouve le plus souvent lorsque l’on aborde cette période. Juste la légèreté d’une époque où, vaille que vaille, on imaginait l’avenir avec optimisme même si les conditions de vie pour certains n’étaient pas aussi idylliques que l’on veut bien le faire croire aujourd’hui. Rafraîchissant. Peut-on espérer une suite ? Merci pour ce partage.
Publié le 21 Juin 2020
5
@lamish Bonjour Michèle, Chacun à l’aune de sa sensibilité décrypte un roman. Ce qui m’a attiré dans votre texte c’est la confrontation entre les cultures que vous abordez par le biais d’un voyage d’agrément. Derrière la banalité de la situation, vous nous dévoilez avec beaucoup de subtilité des rapports humains complexes. Le contexte touristique fausse les relations avec les habitants de ce pays magnifique. Il est difficile, voire impossible, de se faire une idée précise des sentiments qui se télescopent entre des individus à l'éducation si éloignée. Vous avez dépeint avec perspicacité l’ambiguïté de ces relations où la sincérité se heurte immanquablement à la crainte d’être manipulé, mais qui manipule qui ? Le chapitre sur le boat-people décrivant la réaction des masseuses qui laissent apparaître fugacement leur ressenti vis-à-vis de cet évènement dramatique est très intéressant. Il nous fait toucher du doigt la réalité d’un pays dont nous ne connaissons trop souvent que la façade destinée à nous séduire. C’est particulièrement bien vu. Cette histoire mérite peut-être un titre plus approprié, c’est la seule « critique » qui me vient à l’esprit. Amicalement, Jean- Bernard
Publié le 30 Mai 2020

Pages