Conseil
18 nov 2014

Comment publier un livre ? Conseils clés pour réussir

Publier son livre c’est décider de le rendre public. L’écrivain qui a fini d’écrire son livre et pris la décision de le publier s’apprête à franchir une nouvelle étape dont il ne maîtrise pas forcément tous les rouages. Il se pose alors une foule de questions : je cherche un éditeur ou je publie mon livre moi-même ? Si je le soumets à des maisons d’édition, comment je m’y prends ? Si je décide de le publier moi-même, comment fabriquer un livre ? Je publie un livre numérique ou un livre imprimé ? Eléments de réponse pour savoir comment publier un livre, comment créer un livre numérique… et des conseils clés pour vous aider à choisir la formule qui correspond à vos attentes.

Les questions clés à se poser avant de publier son livre.
 

1. Publier soi-même ou avec un éditeur ?

  • Trouver un éditeur : le parcours du combattant.
    Pour un auteur peu ou pas encore connu, trouver un éditeur est une tâche longue et difficile. Les maisons d’édition, petites ou grosses, reçoivent un nombre exponentiel de manuscrits : 5 000 par an environ chez les gros éditeurs (entre 10 et 20 par jour chez les plus petits) qui n’en publient pas autant ! Résultat : près de 500 000 manuscrits écartés chaque année et 99 % des écrivains qui ne sont pas publiés.
    > L’écrivain novice doit s’armer de patience et de détermination. Et avoir un moral d’acier pour ne pas se laisser décourager par les lettres type qu’il recevra en retour de son manuscrit. « Ne convient pas à notre ligne éditoriale » est la formule consacrée. Il pensera souvent, et rarement à tord, qu’il n’a même pas été lu.
    Les grandes maisons publient peu de premiers romans et les petits éditeurs publient très peu d’ouvrages chaque année par manque de moyen. Trouver sa place dans ces conditions est un sacré défi. Ne pas me laisser abattre, tenir bon, l’heure de ma reconnaissance viendra… des mantras que l’écrivain novice doit se répéter chaque matin.
  • Publier un livre soi-même : l’auto édition, un travail de longue haleine.
    L'auto édition d’un livre consiste pour un auteur à publier son livre lui-même, c’est à dire en se passant d’une maison d’édition. Et aujourd’hui l’auto édition prend de l’essor. Pas uniquement auprès des auteurs novices mais tout autant auprès d’écrivains confirmés. Le développement d’Internet et l’essor des livres numériques y sont pour beaucoup. Le Net permet de publier en ligne des livres –ebooks ou imprimés-, de les vendre, les promouvoir, de partager les expériences… des atouts qui remettent en question les circuits traditionnels et boostent l’auto édition. Mais l’offre pléthorique est le revers de la médaille : dans le même temps, il est de plus en plus difficile d’émerger.
    > L’auteur qui s’auto édite doit savoir tout faire. Après avoir passé des mois voire des années à écrire son livre, il doit multiplier les casquettes : graphiste pour la mise en page et la couverture, négociateur pour trouver un imprimeur sérieux à prix compétitif, marketeur pour lancer son livre, communiquant pour se faire connaître, commercial pour démarcher les librairies… C’est énergivore et chronophage. Il faut pouvoir s’investir pleinement. Et investir pour payer les prestataires éventuels (correcteur, graphiste) et l’impression de son livre. Mais au bout du compte, c’est très satisfaisant d’y être arrivé tout seul.

  • L’auto publication : une alternative offrant la gratuité comme tremplin
    L’auto publication n’est pas antinomique avec l’auto édition. La différence fondamentale, c’est que l’auto publication repose sur la gratuité comme moyen de diffusion de l’écrit. Auto publier c’est publier un livre sur Internet et le donner gratuitement à lire au plus grand nombre.
    > Les atouts sont nombreux pour l’auteur : rencontrer ses premiers lecteurs, recueillir leurs avis, savoir ce qui les a accroché, tester ses messages de communication avant de publier son livre, revenir sur le contenu pour l’améliorer encore avant de l’imprimer, commencer à se faire connaître en tant qu’auteur… Une plateforme d'auto publication gratuite comme ce site est un espace de test qui n’exige que l’attention et l’énergie de l’auteur sans engager d’argent, un espace de dialogue avec les premiers lecteurs, un espace de visibilité pour se faire connaître auprès du public, des blogueurs, des éditeurs, des médias… Bref, un espace qui permet de sortir de la solitude de l’auteur indépendant face au monde de l’édition traditionnelle qu’il soit en phase d’écriture ou de lancement de son livre.
    > Audience et notoriété pour préparer l’édition et mieux vendre. Bien sûr, publier un livre gratuitement ne peut durer qu'un temps, celui de comprendre comment parler de son livre et à quel public il s’adresse. Ensuite, comme sur monBestSeller.com par exemple, il est possible de remplacer son livre par un extrait afin d’utiliser son audience et la notoriété construite sur le site pour renvoyer vers ses points de vente.

2. Publication en version numérique sur Internet ou imprimée ?

  • Un livre imprimé est le rêve de la plupart des écrivains. L’auteur écrit pour être lu et le livre papier conserve un grand pouvoir de séduction pour les lecteurs même si le marché du livre numérique se développe, particulièrement dans l'auto édition.

    > Publié par un éditeur connu, c’est la consécration. Mais, on l’a vu, il y a peu d’élus. Heureusement il y a des alternatives : micro éditeurs qui se singularisent par leur audace éditoriale ou éditeurs spécialisés dans les premiers romans.
    > Auto édité ou édité à compte d’auteur, cela implique pour l’auteur un investissement d’argent, d’énergie et de temps.
    > Des alternatives entre auto édition, édition à compte d’auteur et édition à compte d’éditeur :
    - L’édition associative dont le principe repose sur la mutualisation des moyens entre des auteurs éditeurs,
    - L'édition participative qui s’appuie sur le financement participatif au travers de sites Internet spécialisés
    - Les prestataires de l’édition à la demande (vous pouvez lire l’article consacré aux différents modes d'édition : comment éditer un livre.

  • Un livre numérique. Le marché du ebook se développe. Moins vite en France que dans les pays anglo-saxons certes. Les acteurs permettant aux auteurs indépendants auto publiés ou auto édités de publier en ligne et de vendre leurs ebooks se multiplient. Publier un livre sur Internet est devenu facile. Même les éditeurs traditionnels s’y mettent car c’est un marché prometteur.

    > Auto promotion obligatoire. Le revers de la médaille, c’est que l’offre pléthorique rend la visibilité difficile pour chaque ouvrage et l’auteur indépendant doit mener une campagne d’auto promotion de son livre active s’il veut émerger et se faire remarquer. Il doit communiquer, se constituer un réseau au-delà de ses proches, contacter les influenceurs comme les blogueurs, les groupes sur Facebook partageant les mêmes centres d’intérêt que lui ou intéressés par le genre ou le sujet de son livre et peuvent constituer un creuset de lecteurs potentiels…
    > Investissement financier limité. Hormis un important investissement d’énergie et de temps, créer un livre numérique exige peut d’argent puisque l’impression qui est le plus gros poste budgétaire est supprimée. Mais il reste des incontournables, car pour être crédible et séduire les lecteurs, un ebook doit être aussi soigné qu’un livre imprimé : une mise en page du manuscrit claire et lisible sur tablette, une écriture soignée et sans fautes d’orthographe, une couverture attractive. L’auteur juge lui-même de la nécessité de faire appel à un correcteur professionnel et à un graphiste pour s’assurer d’un produit fini de qualité à même de séduire les lecteurs potentiels. 

​Les règles clés pour réussir

1. Faire publier son livre par un éditeur, ce qu’il faut faire

Après avoir écrit, relu et soigneusement corrigé son manuscrit, l’écrivain novice se pose toujours les mêmes questions : À qui l’adresser ? Sous quelle forme ? Faut-il ajouter une lettre circonstanciée ? Dois-je multiplier les envois, me recommander de quelqu'un, me déplacer ?...

  • Mettre de son côté toutes les chances d’être lu.
    Les éditeurs cherchent forcément la perle rare. Et ils affirment que tous les manuscrits arrivés par la Poste sont lus, ou du moins, ouverts, triés et parcourus. C’est donc à l’auteur de mettre en avant ce qui va les inciter à lire. Pas si facile lorsqu’il faut défendre un manuscrit de 300 pages…

    > Sélectionnez les maisons d’édition sur leur ligne éditoriale.
    Si envoyer son manuscrit à plusieurs maisons d’édition en même temps est monnaie courante, il faut absolument qu’elles publient le même genre de livre que le vôtre. Sinon, même très bien écrit, il n’aura aucune chance d’être lu. Le premier lecteur doit immédiatement percevoir que votre livre correspond à ce qu’il édite et peut entrer dans l’une de ses collections.
    Pour repérer les éditeurs, deux moyens efficaces : consultez leur catalogue sur leur site Internet et rendez-vous en librairie et dites au libraire que vous cherchez tel type de livre. Il vous aiguillera et vous pourrez ainsi noter les maisons d’édition qui seront susceptibles d’être intéressées par votre manuscrit.

    > Mettez en avant dans la lettre d’accompagnement ce qui a des chances de retenir l’attention du premier lecteur.
    En premier lieu, pourquoi vous avez choisi cette maison d’édition. Il s’agit de convaincre que votre manuscrit est une œuvre originale qui correspond à ce que la maison édite. C’est fondamental car c’est le principal motif de rejet déclarent les éditeurs. A mettre également en avant si c’est votre cas : une recommandation d’un auteur de la maison, d’une personne qui a une crédibilité dans le monde littéraire -autre éditeur, critique littéraire…-, d’autres ouvrages déjà édités, une expérience personnelle ou professionnelle dans le domaine traité par votre livre.

    > Envoyez un manuscrit tapé (tapuscrit) par la poste.
    Les manuscrits écrits à la main ne sont pas lus. Consultez le site Internet de la maison d’édition à laquelle vous vous adressez pour vérifier la forme qu’il doit avoir. La grande majorité des éditeurs ne lisent que les manuscrits imprimés et envoyés par la Poste. Très peu acceptent l’envoi de fichier par mail ou l’envoi d’un cd rom.

    > Envoyez un manuscrit sans fautes et bien présenté.
    Clair et lisible pour être confortable à lire. Traquez les fautes d’orthographe, choisissez une police classique de taille 12 ou 14, un interligne de 1,5 au moins, des marges correctes pour les annotations des lecteurs, paginé, et avec votre nom et éventuellement votre adresse sur la couverture.​

2. Editer son livre sans passer par un éditeur, ce qu’il faut faire 

  • Auto publication : choisir la solution touchant le public le plus large possible
    Quand un auteur décide de s’auto publier, l’enjeu, c’est l’audience. Il peut créer un blog personnel pour présenter ses écrits mais la fréquentation d’un blog reste souvent modeste et circonscrite au réseau de contacts de son créateur. Publier son livre sur un site d’auto publication spécialisé lui permet de bénéficier d’une audience bien plus large à travers toute une communauté de lecteurs au-delà de ses propres contacts. Publier un livre en ligne, c’est simple et très enrichissant.

    > Inscrivez-vous gratuitement et publiez simplement sur ce site d’auto publication. Il suffit de télécharger votre texte en format pdf. Vous disposez alors d’un espace de visibilité personnel dans lequel vous affichez votre livre (ou vos livres) et votre profil au travers d’un texte de présentation que vous rédigez librement.

    > Soignez la présentation de votre livre pour que la lecture en soit agréable. Les lecteurs apprécient les mises en page aérée, les textes bien corrigés, sans fautes et sans coquilles.

    > Bénéficiez d’une large audience auprès d’une communauté de 20 000 membres. Tous les genres (roman, science fiction, poésie, thriller, jeunesse, suspense…) et tous les écrits sont acceptés, le seul comité de lecture est celui des lecteurs eux-mêmes. Plus vous êtes lus, et plus votre livre est visible sur le site jusqu’à pouvoir entrer dans le Wall of Books des succès du mois (en page d’accueil) qui met en avant les livres les plus lus par les lecteurs.

    Suivez l’audience de votre livre sur vos statistiques personnelles : commentaires, évaluations, classement, progressions, nombre de lectures, nombre de mise en bibliothèque. Vous recueillerez ainsi de précieuses informations sur ce qui retient l’attention des lecteurs, ce que vous pourriez encore améliorer, votre public…, vous permettant de préparer la publication, le lancement et les messages de promotion de votre livre. 

  • Auto édition : choisir une plateforme de vente         
    Dans ce cas, l’enjeu pour l’auteur, c’est de vendre son livre. Il y a aujourd’hui sur le net de nombreuses plateformes d’auto édition permettant de publier un livre sur Internet. Elles apportent évidemment un service payant.

    > Identifiez les services dont vous avez besoin. Les systèmes diffèrent selon les plateformes et les services proposés : services éditoriaux (correction, relecture), graphiques (mise en page, couverture), de promotion, d’impression à la demande, de diffusion. Le prix de ces services dépend aussi des plateformes (budget d’accompagnement éditorial, de réalisation du ebook ou de l’impression du livre papier, pourcentage sur le montant des ventes du livre). Certaines plateformes sont liées à un circuit de vente, d’autres diffusent sur plusieurs circuits (sur le net et réseau traditionnels de librairies).

    > Répertoriez les plateformes et comparez les conditions. Il n’y a pas de contrat type. Chaque plateforme a ses règles et conditions. Certains contrats obligent l'auteur à acheter lui-même une certaine quantité de ses propres ouvrages, d'autres impliquent de céder les droits d'auteurs, parfois l'auteur ne touche un pourcentage des ventes qu'à partir d'un certain nombre de livres vendus, certains exigent une exclusivité… Visitez les plateformes d’auto publication, consultez leur rubrique Foire Aux Questions et lisez attentivement leur règlement afin de les comparer et de choisir en connaissance de cause.

3. Conseil commun à l’auto publication et à l’auto édition : un produit fini de qualité

Tout ce qui fait professionnel donne de la crédibilité à votre livre et met le lecteur en bonne condition d’appréciation. Pour qu’il ait envie d’aller plus loin, de lire, d’acheter, une présentation soignée, proche de celle des maisons d’édition, est fondamentale.

  • Une couverture qui attire le regard, crée le désir et incite à l’achat.
    Il suffit de regarder les gens déambuler dans une librairie : ils balayent du regard les couvertures des livres exposés et tout d’un coup en saisissent un. Pourquoi ? Parce que le nom de l’écrivain, le titre ou l’illustration attirent leur regard. Quand son nom d’auteur n’est pas connu, il faut mettre tous les atouts de son côté avec une couverture qui se remarque c’est à dire originale, visible au milieu des autres, intrigante, qui en dise suffisamment pour interpeler le lecteur potentiel. Il faut donc saisir le court instant où le regard du lecteur potentiel passe sur votre couverture. Moralité : l’amateurisme est à proscrire.
    > Pas de mode d’emploi idéal, mais elle doit être soignée et professionnelle, représentative du thème de votre livre, attirante pour le public que vous visez. Vous pouvez la réaliser vous-même, mais investir dans un professionnel graphiste peut être très rentable en termes de ventes. N’ayant pas suivi tout le processus d’écriture, étant « frais » sur le sujet, ayant donc du recul, il sera plus à même de faire ressortir ce qui caractérise votre ouvrage et à le synthétiser dans une mise en forme et un visuel percutants.
    Si vous avez besoin de l'aide d'un professionnel de la couverture de livres.
  • Une mise en page professionnelle.
    Inspirez-vous des ouvrages des éditeurs : comparez votre texte, sa présentation, son interlignage, les marges…
    > Les pages de droite (lorsque le livre est ouvert) sont celles qui attirent en premier l’œil du lecteur. On les appelle d’ailleurs « belles pages ». C’est sur ces pages qu’il faut toujours afficher les titres et commencer chaque chapitre ou partie du livre.
    > Suivez une bonne organisation des premières pages de votre livre (pour un rendu professionnel mais également important à prévoir avant de demander un devis à un imprimeur). Si vous ne savez pas le faire vous-même, faites appel à un professionnel de la mise en page qui vous assurera un confort de lecture optimum pour vos lecteurs.
  • Une quatrième de couverture qui incite à l’achat (pour l’édition papier).
    Pas de règle précise mais c’est l’espace rêvé pour donner envie au lecteur d’acheter le livre. À soigner tout particulièrement donc pour qu’en quelques phrases, le lecteur soit impatient d’entrer dans l’histoire. Ce texte peut être un résumé du livre, un extrait, une présentation de l’auteur, une critique positive…

Vous savez maintenant comment il faut procéder pour publier un livre, fabriquer un livre ou créer un livre numérique, vous avez les clés pour vous auto publier ou aborder un éditeur, choisir l’option qui correspond à vos attentes et réussir la publication de votre livre.

Quelques repères…
Plateformes d’auto édition sur Internet : Edilivre, Bookelis, Kindle direct publishing/Amazon, Kobo/Fnac, Chapitre.com., jepublie.com/Numilog, CreateSpace, BOD…

Publier un livre, c’est important. En faire sa promotion et conquérir son audience, c’est primordial. monBestSeller vous donne les clés pour vous mesurer à vos lecteurs. Pour en savoir plus sur monBestSeller.com 

Comment publier un extrait de son livre sur mon best-seller.com?

Publié le 07 Septembre 2017
Bonjour Ivan. Il vous suffit d'aller sur la page d'accueil du site (www.monbestseller.com) et de cliquer sur l'onglet "Publier un livre". C'est simple et gratuit. Vous devez juste être inscrit sur le site et l'inscription est gratuite. Bonne publication ! Cordialement.
Publié le 26 Janvier 2016
Bonjour J´aimerais de publier mon seconde roman caudiliste sur son site, mas, pas marche... Que dois-je faire? A binetôt Iva
Publié le 08 Janvier 2016
A lire dans les actualités
Inscrivez-vous à la Newsletter