Conseil
08 jui 2015

Comment promouvoir son livre sur Internet ? 12 conseils clés

Lancer son livre, en édition numérique ou imprimée, sur Internet n’est pas chose facile surtout quand on est auteur indépendant. Il faut passer du statut d’écrivain à celui de chef de produit marketing et ce n’est pas le même métier. Heureusement, il y a des règles et des techniques éprouvées permettant de bâtir un plan de promotion qui mette toutes les chances de votre côté pour un lancement réussi de votre livre.
Les techniques pour lancer son livre sur internetLes techniques pour lancer son livre sur internet

Communauté d’auteurs, blogs, réseaux sociaux, prescription, annuaires : actionner tous les leviers de l'auto édition réussie

Lancer son livre en auto édition, c’est respecter des règles de promotion

Publier et lancer votre ebook ou livre imprimé sur Internet ne fait plus partie de votre tâche d’écrivain. Oubliez vos inquiétudes, vos angoisses devant la page blanche, la qualité même de ce que vous avez écrit, parce qu’aujourd’hui vous changez de peau et de costume. Vous allez passer du statut d’auteur au statut de chef de produit marketing impitoyable, avec des techniques éprouvées, des méthodes scientifiques, en saisissant toutes les opportunités qui vous sont offertes que votre livre soit publié en numérique ou en version imprimée.

Sur Internet, des règles de base et d’autres à inventer.

Le monde d’Internet est mouvant, mais il y a des principes immuables à bien maîtriser. Ensuite, il s’agit de les adapter, de les réinventer parfois, au gré des nouvelles lois de Google, Yahoo, Facebook… pour avoir une approche efficace et personnelle.

Les auteurs auto édités qui ont percé ont utilisé des outils marketing de promotion pour lancer leurs livres.

Alice Quinn, Aurélie Valognes, Agnès Martin-Lugand, David Forrest… n’ont pas attendu le succès en tablant sur leur seul talent. Par hasard, mais surtout par l’application de techniques, ils ont mis en place un vrai plan marketing pour déployer leur livre sur le web. Le produit doit être bon, mais le lancement doit être impeccable.

Votre livre est terminé, changez de casquette. Vous n’êtes plus un auteur, vous êtes un stratège !

Si le contexte est a priori défavorable : un marché de surproduction de livres à une époque où le nombre de lecteurs s’érode et où le temps de lecture diminue, les règles doivent en être d’autant plus scrupuleusement observées.

12 armes fondamentales et efficaces pour l'auto édition :
 

Règle n° 1 : Écrivez un bon livre ! Bon sur le fond ET sur la forme.

Au-delà du contenu, du thème, de la construction, des conseils éditoriaux que vous avez pu glaner auprès de proches ou de professionnels, votre livre quand vous le mettez en vente doit être au niveau de finition d’un livre édité. Sur le fond et sur la forme.
Ne vous méprenez pas, lire un livre est un acte concernant. Ce n’est pas un prix ou une promotion quelconque qui fera qu’un lecteur vous consacrera cinq ou six heures de son temps. C’est l’intérêt qu’il porte à votre sujet, à votre écriture, à votre talent. Et il faut que votre livre transmette toutes ces qualités dès la couverture, le résumé, le premier chapitre et jusqu’à la dernière page. N’oubliez pas que vous êtes en concurrence avec les livres édités par des maisons d’édition classiques.

  • > Soignez l’orthographe, la ponctuation autant que la grammaire et la syntaxe. Découvrez ici les bonnes méthodes pour relire votre livre et corriger les fautes d’orthographe.
  • > Choisissez un titre accrocheur : original ou énigmatique, en tout cas prometteur et singulier, qui révèle votre vision d’auteur. Lisez ici les bons conseils pour trouver le titre idéal de votre livre.
  • > Travailler une couverture qui a de l’impact, même lorsqu’elle sera vue en format timbre poste sur Internet ; et peaufiner votre résumé, votre 4ème de couverture car lorsqu’un lecteur est attiré par une couverture, son deuxième geste est de retourner le livre pour lire le résumé. Suivez nos 3 conseils clés pour bien communiquer sur votre livre.

Règle n° 2 : Faites-vous aider si nécessaire pour finaliser votre livre.

Aujourd’hui, de nombreux sites peuvent participer ou vous aider à la conception pour publier vous-même votre livre. À la différence des éditeurs à compte d’auteurs qui noyaient une charge globale dans des forfaits souvent onéreux, vous avez maintenant la possibilité d’acheter par compartiment : mise en page, orthographe, correction, aide éditoriale, couverture, impression à la demande... tous les services d'édition.

Règle n° 3 : C’est vous auteur, qui êtes en charge des médias pour promouvoir votre livre.

Aujourd'hui, tout écrivain a un vrai média puissant au bout des doigts : l’ensemble des réseaux sociaux comme force d’impact. Ils sont presque gratuits mais exigent discipline et travail.

  • >> Le point de départ, c’est le bouche à oreille, c’est de là que partira votre réputation (le « word to mouth » en anglais). Aujourd’hui, nombre de vos amis ont une page Facebook, un compte Twitter, voire Pinterest ou autres réseaux plus underground. Sollicitez ses proches fait partie d’une norme acceptable et acceptée sur le net. C’est une solidarité logique. Mais attention, pour qu’ils soient vos premiers ambassadeurs, encore faut-il que votre livre ait convaincu.
  • >> Il est bon par ailleurs d’être soutenu par quelqu'un en particulier, prêt à vous encourager, qui croit en votre travail, votre coach en quelque sorte. Vendre soi-même son roman ou son essai est beaucoup plus délicat que de le faire vendre. Ce peut être un lecteur, un blogueur. Ce doit être un averti des réseaux sociaux, habile, qui sait se glisser dans les tribunes et dans les blogs pour parler de votre livre ou de votre statut d’auteur, naturellement et à propos.
  • >> Ensuite, il est nécessaire d'amplifier sa visibilité grâce aux médias web.  Ils offrent une puissance de diffusion incomparable, non seulement par le nombre de leurs abonnés mais également par leur référencement sur les moteurs de recherche, Google par exemple. Ils permettent ainsi une présence pérenne sur le web. Parmi les médias web qui comptent, IDBoox et Viabooks, magazines web référents et puissants, proposent des rédactionnels avec article ou interview à la Une permettant de constituer les fondements d'un véritable dossier de presse.

Règle n° 4 : Utiliser la gratuité comme moteur de la promotion d’un livre auto édité.

Mettre tout ou partie de son livre, de son premier livre en lecture gratuite, c’est l’un des points qui génère un grand débat.
La pléthore de livres mis en ligne sur le net, à commencer par tous les livres classiques tombés dans le domaine public, les sites comme Youboox ou Youscribe ou même les grands de l’édition qui offrent des dizaines de romans, essais, poésies, biographies de qualité, librement, créent un climat difficile. Comme si tout était gratuit, comme si tout devait être gratuit.
Un nouvel écrivain au nom inconnu, au titre de roman inconnu peut-il se faire une place dans cet univers sans une maison d’édition ? Nous ne le pensons pas. L’accessibilité à tout ou partie de son œuvre, ou de son premier livre doit faire partie de son plan de promotion.
La gratuité peut être une rampe de lancement de votre livre. Ce n’est pas une fin en soi (sauf pour ceux qui ne veulent pas faire de la littérature un gagne pain), mais une utilisation tactique qui doit permettre aux lecteurs de goûter la littérature d’un auteur, et à l’auteur de se faire connaître.

Règle n° 5 : Rejoindre une communauté d’auteurs et de lecteurs pour échanger, lire et être lu.

  • Le plus important dans un premier temps, c’est de vous faire lire. À tout prix. Vous ne vous vendrez pas sans réputation. On connaît la complaisance de sa femme, de son mari, de sa mère ou de son oncle. Il est impossible d’obtenir un retour objectif.
  • Une communauté de lecteurs vous permet de tester votre livre et d’obtenir un regard objectif sur votre roman, biographie, essai, recueil de nouvelles, de poésie... Dialoguer et échanger avec eux vous donneront un éclairage nouveau. Ils vous offriront des commentaires et pourquoi pas des conseils, que vous considèrerez ou pas, mais qui en tout cas vous amèneront à réfléchir sur votre propre travail. Vous pourrez alors mettre en ligne vos versions optimisées et faire appel à nouveau à ces mêmes lecteurs. C’est une manière de vous faire connaître en tant qu’auteur, d’avancer et de progresser avec vos lecteurs. Et d’expérimenter par le dialogue, la solidarité et l’échange, sans mise en danger de vos potentialités.
  • Sur monBestSeller -c’est le seul site-, chaque auteur qui dépose un livre dispose de statistiques de lectures en plus des commentaires de ses lecteurs qui lui permettent d’entretenir des échanges avec eux. L’auteur peut ainsi suivre leur nombre de lecteurs et leur progression dans les différents hits parades du site qui sont autant de vitrines de visibilité.

Règle n° 6 : Participer aux concours littéraires, une bonne façon pour un auteur d’émerger. 

Nombreux sont les auteurs publiés qui ont été repérés par la voie des concours de nouvelles et concours littéraires. Ludiques, concentrés dans le temps, avec un cahier des charges précis, ils sont un bon clignotant de la popularité de vos écrits. Les jurés sont souvent des professionnels ou des amateurs très avertis. Leurs retours sont objectifs, sans concessions mais sans malveillance. C’est une façon d’approcher et d’intégrer le milieu dans un esprit de partage et de solidarité. Travailler sur des thèmes imposés est aussi une manière de forcer sa nature et de se discipliner à un exercice de style.

Règle n° 7 : Construire sa plateforme de communication pour assurer le succès de son livre

C’est utiliser toutes les techniques pour mettre en contact son statut d’auteur et son livre (quel que soit le genre littéraire : roman, essai, biographie, poésie, SFF…) avec le lecteur, mais aussi avec les autres auteurs, les libraires, les grands et les petits éditeurs. Facebook, Twitter, Amazon, la création d’un blog, Pinterest, monBestSeller.com sont autant d’armes pour affronter son public de lecteurs.                                   

Quelques règles clés pour gérer sa plateforme de communication selon les bonnes pratiques                                            

  • > Ne vendez pas votre livre, communiquez ! Il est essentiel de parler de littérature, de scénario, de style, d’inspirations, de difficultés, de choses et de thèmes à partager avec vos « amis ».  Puis dans un deuxième temps de parler de votre roman.
  • > Dialoguez individuellement avec les lecteurs ou les amateurs de littérature. Le net ce n’est pas la télévision, c’est une relation privée, impliquante, construite dans un espace temps délimité.
  • > Oubliez les agendas. Les conversations doivent être spontanées et naturelles.
  • > Respectez les convenances. Surtout ne montez pas au cocotier tout de suite. Il y a parfois des mésinterprétations dues aux formulations, à l’échauffement d’un instant ou juste à la manière d’écrire. 
  • > Créez un cercle de confiance, des amis, une équipe. Lecteurs pilotes, critiques, groupe d’auteurs, mieux d’auteurs-lecteurs. Et prenez le temps. La confiance comme l’amitié se gagne dans le temps.
  • > Si vous voulez qu’on parle de vous, parlez des autres et intéressez vous à leurs activités ! C’est la moindre des politesses. Les forums et groupes Facebook où chacun vient « vendre » sa camelote sans s’intéresser aux débats sont insupportables et en général sont soit désertés, soit tournent mal.   

Règle n° 8 : Actionner les réseaux sociaux en respectant codes et règles marketing du lancement d’un livre.                                  

  • >> Twitter : bien communiquer
    > Suivre ceux qui vous suivent.
    > Ne pas harceler avec son livre : c’est une agence de news généraliste. Les informations diffusées doivent être universelles, drôles, impactantes et renouvelées. Pas d’information récurrente sur votre égo, sous peine d’être zappé.
    > Utiliser l’humour ou la provocation (c’est le déclencheur sur Twitter).
    + de conseils pour bien communiquer sur Twitter ici.
  • >> Facebook : promouvoir son livre et sa vie d'auteur
    > Ouvrir une page Facebook sur son livre et une page à son nom en tant qu’auteur.
    En tant qu’auteur, vous serez mobile et pourrez aller participer aux débats sur les forums et autres sites littéraires. En revanche, la page de votre ouvrage est un espace où vous inviterez à la visite.
    > Faites vivre votre page, mais comme tout, il faut rester dans la mesure.
    On s’en fiche que vous ayez mangé un poisson avarié ; en tant qu’auteur vous êtes là pour parler d’écrit, de littérature, de ce que vous aimez, ce qui ne vous empêche pas parfois de mettre quelques photos de vacances.
    + de conseils pour bien communiquer sur Facebook ici.
  • >> Google+ : profiter du référencement Google
    C'est à la fois une communauté et un blog simpliste. Mais attention, il est référencé par Google, c’est en cela qu’il est essentiel. Google oriente naturellement les internautes vers Google+, voire en première page. Les informations, les actualités essentielles de votre vie d’auteur doivent être sur Google+. Certains pourront noter que Google+ est souvent un peu plus formel que Facebook, dans sa forme en tout cas.
    En savoir + pour communiquer sur Google+ ici.
  • >> LinkedIn et Viadeo : rencontrer des professionnels de l'édition
    Ce sont des réseaux professionnels qui permettent d’établir des relations avec les professionnels de l’édition. Ils sont véritablement devenus « sociaux ». Ils autorisent aujourd’hui la publication d’articles, la participation à des forums. Important, si vous  avez un profil d’auteur sur LinkedIn ou Viadéo, et que vous envoyez votre manuscrit à une maison d’édition, vous serez probablement « google-isé », votre page linkedln sera donc une vitrine.
    Découvrez ici toutes les techniques et les conseils pour faire le meilleur usage de LinkedIn et Viadeo.
  • >> Pinterest et Instagram : partager des mêmes centres d'intérêt
    Leaders des réseaux de photos, ils ne sont pas essentiels pour votre vie d’écrivain. Néanmoins très à la mode, ils drainent un public jeune, éveillé, qui dans certains cas peut partager des centres d’intérêt ou des pôles d’affinités convergents sur votre ouvrage.
    En savoir + pour bien communiquer sur Pinterest et Instagram.

Règle n° 9 : Créer un blog ou un site Internet pour générer un espace où l’on peut vous découvrir, vous, votre personnalité et votre roman.

  • C’est finalement assez simple. De nombreuses sociétés le proposent gracieusement. Il y a des formats différents, des looks variés, vous n’aurez que l’embarras du choix. La difficulté étant plus de savoir comment l’habiller et comment l’animer. Un simple relais de votre dernier ouvrage avec un extrait, une rubrique hebdomadaire sur vos goûts en littérature ou sur l’actualité de l’autoédition, des interviews d’écrivains ? Donnez vos coordonnées (email, adresse de votre blog) sur votre page roman pour que ceux qui veulent vous trouver le fassent facilement. Tous les auteurs à best seller : Katherine Pancol, Marc Levy, passent du temps à correspondre avec leurs fans. Le blog et le réseau social, c’est aussi pour les grands… Découvrez ici les 6 atouts qui font un bon blog d'auteur.
  • En créant votre blog, vous entrez dans le champ professionnel de la visibilité sur les moteurs de recherche. Il faut référencer, cela signifie se faire repérer par les moteurs de recherche, entre autres Google et Yahoo. Montez des partenariats ou échanges de liens avec des sites ou des blogs puissants, démultipliez les réseaux : utilisez votre Facebook, ceux de vos amis.
    Découvrez ici comment vous servir de ces outils car pour se faire connaître et promouvoir son livre, il faut dire haut et fort que l'on est écrivain.
  • Autre solution, compatible avec un blog, c’est d’intégrer un site sur une plateforme de communauté d’auteurs où les blogs sont déjà pré-formatés et permettent surtout de bénéficier de la puissance d’audience de sites déjà puissants. C’est le cas sur monBestSeller.com qui permet à chaque auteur de profiter de son espace dont la diffusion est démultipliée par la puissance du site.

Règle n° 10 : S’inscrire dans les annuaires pour assurer une présence de votre roman, essai ou biographie en référencement.

L’inscription dans les  annuaires est aussi une bonne façon de se faire repérer. Mais il faut être patient et habile car ceux-ci ne vous référencent pas systématiquement, il faut montrer patte blanche.

  • > Sélectionner les annuaires thématiques ayant un PageRank supérieur ou égal à quatre et dont les liens retour sont en dur, c’est à dire renvoyant directement sur votre site. Le PageRank mesure la popularité d'une page web. Le principe consiste à affecter à chaque page une valeur (ou score) proportionnelle au nombre de visiteurs par page. Voici les sites proposant les meilleurs annuaires web avec leurs scores : vivredesonblog.com ; rankplus.fr ; marketingpro.com
  • > Dans un deuxième temps, dans ces annuaires, il faut appréhender une catégorie pas trop encombrée de sites web et surtout cohérente par rapport à votre champ d’action : livre ou édition ou autoédition (mais à l’inverse, on peut aussi investir sur des annuaires différents, là où les concurrents ne sont pas).
  • > Préparer une fiche descriptive contenant les principales informations (plusieurs descriptions : une adaptée et sur mesure pour chaque annuaire, mots-clés, adresse, thèmes, genre littéraire, etc.) se rapportant à votre livre, travail, maison d’édition, domaine de publication etc.
  • > Prenez votre mal en patience. L’inscription sur les annuaires est un travail de longue haleine, vous devez privilégier la constance à la vitesse car les liens retour pointant vers votre site doivent sembler naturels. Les moteurs de recherche détectent les fraudes.
  • > Voici une liste non exhaustive d’annuaires de qualité sur lesquels vous pourrez commencer à vous entraîner : webrankinfo.com ; webmaster-rank.info ; gralon.net ; toplien.fr ; net-addict.com ; annuaire-referencement.eu ; annuaire.secous.com ; el-annuaire.com ; bonweb.fr ; annubel.com.
    Des sociétés consacrent aujourd’hui leurs activités au référencement. C’est une activité quasi-professionnelle. Si vous vous y attaquez, prenez votre temps, tous les renseignements, et procédez par étape.

Règle n° 11 : Jouer au maximum sur l’influence des prescripteurs, ceux qui vont conseiller votre livre.

Lecteurs, blogueurs, booktubers... Au même titre qu’un livre était jadis promu par les journalistes, la presse et les libraires (qui gardent d’ailleurs un rôle important) ; pour les autoédités, le moteur central  de promotion des livres, c’est la prescription des lecteurs et en particulier la prescription des sites communautaires comme monBestSeller et des blogueurs. L’une des premières informations que le lecteur cherchera ce sont les appréciations, les évaluations, les commentaires des blogueurs, des booktubers ou youtubers littéraires sur YouTube, ou des « community managers ». Ce sont des influenceurs de premier rang. Il est donc essentiel de les prendre dans le sens du poil, d’autant plus qu’ils ne sont asservis à aucune loi économique. Ils agissent par passion.

Où trouver les bloggeurs ?

  • Le classement ebuzzing donne les 100 blogs les plus importants et définit leur ligne éditoriale. Les réseaux sociaux sont aussi un moyen de se renseigner. Enfin, des sites permettent aussi de déposer des extraits ou un livre entier, comme sur ce site par exemple, une manière de recueillir de la critique vivante objective et sustentée et surtout de ne pas brûler ses cartouches dans l’édition d’un livre précipitée mal préparée.
  • Pour les blogs, vérifiez d’abord ceux qui sont actifs, en cohérence avec vos écrits et votre philosophie, et surtout si les bloggeurs concernés lisent du numérique (eh oui beaucoup refusent encore). Il faut  aussi repérer ceux qui sont perméables à l’autoédition, vérifier s’ils ont une âme de pionnier et s’ils sont sérieux. Dans ce cas, il faudra faire des cadeaux ciblés et envoyer votre livre à certains d’entre eux, comme pour un service de presse traditionnel.
  • Les communiqués de presse se révèlent souvent peu efficaces car les blogueurs sont assaillis au même titre que les journalistes. Il est préférable de les joindre sur les réseaux sociaux via Facebook ou Twitter. Mais attention, ils travaillent pour la plupart d’entre eux, pour la gloire. Alors soyez aimable, regardez leur blog, participez aux commentaires, likez leur page Facebook. Donnez un peu avant de recevoir !

Règle n° 12 : Démultipliez les actions pour accroître l’émergence et la visibilité de votre livre.

  • >> Participez à des salons du livre. Ils sont nombreux et souvent gratuits. Une manière de créer la rumeur et du lien avec le lecteur.
  • >> Exposez gratuitement votre livre et/ou mettez-le en vente sur un grand nombre de sites. C’est une vitrine.
  • >> Visitez les libraires si vous disposez d’exemplaires papier. Ce sont des prescripteurs de premier ordre pour peu que vous sympathisiez avec eux. Mais n’oubliez pas, la profession est en crise !
  • >> Soyez créatif ! Internet offre aux auteurs indépendants une mine de moyens efficaces pour faire connaître leur livre, leur univers, leurs personnages. L’enjeu, c’est susciter le désir…
    Vous pouvez réaliser une vidéo sans forcément de gros moyens, une interview dont vous ferez la promotion, un jeu concours , très populaire sur Internet et qui peut élargir vos contacts, un événement en live et le relayer sur Internet pour augmenter sa portée…
  • >> Offrez-vous un publi rédactionnel à la Une d'un média web référent. C'est désormais possible pour les auteurs indépendants auto-édités dans deux magazines web puissants et qualitatifs qui rendent comptent de l'actualité numérique et littéraire : IDBoox et Viabooks. Leur puissance de diffusion et la pérennité de leur référencement sur les moteurs de recherche comme Google sont incomparables. En partenariat exclusif avec le site monBestSeller, ils proposent aux auteurs des rédactionnels avec article ou interview à la Une permettant de constituer les fondements d'un véritable dossier de presse. En savoir + sur ces services publi-rédactionnels ici.

Vous avez désormais en mains toutes les informations essentielles pour travailler le lancement et la promotion de votre livre édité en numérique ou en version imprimée. Vous voilà armé même si vous ne bénéficiez pas des moyens marketing d’un gros éditeur. Nous espérons que cela vous aidera et nous vous souhaitons une bonne promotion de vos ebooks ou livres en édition papier quels que soient les moyens que vous choisirez.

Merci pour ces précieux conseils. Je vais les étudier avec intérêt.

Publié le 29 Janvier 2017
Merci pour cet article génial, il va beaucoup m'aider !!!!
Publié le 12 Juillet 2015
A lire dans les actualités
Inscrivez-vous à la Newsletter