Actualité
Le 16 sep 2014

Manifeste monBestSeller #1 : Écrire est un droit

Premier mot d’ordre de notre manifeste : écrire est un droit ! L’occasion pour nous, chez monBestSeller, de revenir sur l’accès à l’écriture et le vœu d’une littérature plus diverse et plus démocratique !
Loisir ou culture, le plaisir d'écrire est le même. Tout auteur a droit à une vitrine pour rencontrer ses lecteurs.Loisir ou culture, le plaisir d'écrire est le même. Tout auteur a droit à une vitrine pour rencontrer ses lecteurs.

On ne naît pas écrivain, on le devient ! Cette phrase un peu remaquillée de Simone de Beauvoir permet de faire le point sur notre vision : malgré les instruments de formatage de l’édition traditionnelle, il n’existe pas de figure gravée dans le marbre de l’artiste, et il n’est pas nécessaire de souhaiter devenir le second Marcel Proust — refusé lui aussi par Gallimard : comme on se retrouve ! — pour se revendiquer du statut d’écrivain. Tout le monde, vous comme Shakespeare, a le droit de coucher ses propres mots sur le papier. Et tout le monde, Molière autant que vous, doit se voir offrir la possibilité d’atteindre un public de lecteurs. Nous nous battons contre les préjugés, les esprits de culte étriqués, le monopole des « grands » pour défendre une littérature décloisonnée, ouverte à tous, iconoclaste, et qui permette à chacun de trouver la place qui lui revient. Finies l’autocensure et la timidité de mauvais aloi : qui que vous soyez, d’où que vous écriviez, vous en avez le droit.

Manifeste monBestSeller #2 : Le lecteur est seul juge
Manifeste monBestSeller #3 : Tout écrivain a le droit d'être lu
Manifeste monBestSeller #4 : La solidarité auteur-lecteur est au cœur de notre mission
Manifeste monBestSeller #5 : monBestSeller veut être le précurseur du monde éditorial de demain

Télécharger le Manifeste monBestSeller

Pour approfondir, lire les articles :
Manifestons pour une autre rentrée littéraire
Rentrée littéraire 2014 et révolution littéraire

Aucun commentaireAjouter un commentaire