Actualité
Le 22 sep 2014

Manifeste monBestSeller #3 : Tout écrivain a le droit d’être lu

Troisième article du manifeste, le droit à l’existence littéraire doit valoir pour tous, d’où que vous veniez et qui que vous soyez : être auteur, et vous l’êtes, c’est réclamer l’aval de ses lecteurs !
Pour tester son écriture, échanger, progresser, partager avec les lecteurs, chaque auteur doit pouvoir se rendre visible et se promouvoir.Pour tester son écriture, échanger, progresser, partager avec les lecteurs, chaque auteur doit pouvoir se rendre visible et se promouvoir.

Vous écrivez, comme bon nombre de vos compatriotes, et, sans doute, on vous en a laissé le droit. Quant à vous apporter le lectorat qui fait le public de l’écrivain, c’est une autre question : les éditeurs n’ont pas de temps pour vous, ou alors à coups de lettres-types, et vous ne n’êtes ni du sérail ni de la sphère people. On ne vous lira donc pas, même dans les officines des grandes maisons. C’est pourtant leur travail ! monBestSeller fait le pari que tout auteur mérite lecteur, peu importe son extraction, ses relations, son domicile ou les cénacles qu’il a — ou, plus souvent, n’a pas — la chance de fréquenter. Nous nous dressons contre l’esprit de caste, le sectarisme, le népotisme, en un mot la censure que les « institutions » font, volontairement ou non, poser sur les petites gens — mais bientôt grandes — de la littérature française : vous écrivez, il doit se trouver quelqu’un quelque part qui trouve la possibilité de vous lire. C’est en tout cas notre objectif et notre mission.

Manifeste monBestSeller #1 : Écrire est un droit
Manifeste monBestSeller #2 : Le lecteur est seul juge
Manifeste monBestSeller #4 : La solidarité auteur-lecteur est au cœur de notre mission
Manifeste monBestSeller #5 : monBestSeller veut être le précurseur du monde éditorial de demain

Télécharger le Manifeste monBestSeller

Pour approfondir, lire les articles
Manifestons pour une autre rentrée littéraire
Rentrée littéraire 2014 et révolution littéraire

 

Aucun commentaireAjouter un commentaire