Conseil
28 sep 2018

"Le Paradise" par Georges-André Quiniou. Certainement un roman de la rentrée littéraire.

Pourrait-on croire que de lire l’histoire d’un homme qui creuse un trou dans sa cave pendant 500 pages puisse être délectable ? Difficile, n’est-ce pas ? Eh bien, ça l’est. Tout autant que « La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules » de Philippe Delerm. Car c’est un plaisir minuscule que disserte ici Georges-André QUINIOU. Agrégé de lettres, avec un style où les descriptions les plus techniques, voire fastidieuses, se lisent comme on boirait une bière en regardant un copain travailler, l’auteur nous accroche à sa quête de l’absurde, comme un coquillage à son rocher. Et partage avec beaucoup de finesse les vagabondages de sa pensée. Certainement un roman de la rentrée littéraire sur monBestSeller.
Lire le roman en ligne Le Paradise par Georges-André QuiniouLe Paradise. Où il a rencontré Cynthia.

 

ebook à lire gratuitement "Le Paradise" par Georges-André Quiniou

 

Synopsis

Est-il possible de passer à ce point inaperçu dans la rue, alors qu’ l’on voit tout le monde normalement et que l’on se sent disposé à tant de sympathie ? se demande Grégoire. Il entreprend alors de creuser un trou dans sa cave. Sans dire à quiconque la raison de ce comportement insolite. Mais la connaît-il vraiment lui-même ?

 

L’auteur Georges-André Quiniou

Georges-André Quiniou est agrégé de Lettres. Il a enseigné la Littérature pendant 15 ans, en menant parallèlement des recherches sur la sémiologie de l’image et sur la lecture. Il participe à la création de la première Classe Préparatoire aux Grandes Écoles de cinéma (FEMIS et ENS Louis Lumière). Il assure les cours de réalisation et d’analyse filmique. Et réalise de nombreux films documentaires avec ses étudiants.

 

Ce sont les lecteurs qui en parlent le mieux

 

Brice Epédrague

Il faut un talent formidable pour se lancer dans de telles litanies, tant lascives qu’animées, sans craindre de perdre son lecteur. J’ai commencé à une mauvaise heure, je crois que mes yeux se fermaient un peu (ou alors je ne suis pas très marteau piqueur), et je suis arrivé sur la scène des prénoms. Magnifique ! Je dis scène, tant elle est visuelle, tant on voit les deux. Je suis retourné à votre bio, qui dit tout de cette sensation que j’ai eue. Le talent des mots qu’on voit. Bref, Cynthia m’a alpagué ! Et une fois lancé, on se réjouit à vos observations, aux détails, utiles ou pas, au rythme. On creuse le trou aussi. Et on attend que Cynthia revienne. Bravo et merci pour ce partage.

Chris Martelli

Voilà un récit à la gloire de l’absurde. Et on vous lit conter cette étrange quête comme si on participait soi-même à creuser et à creuser encore. J’ai adoré ce roman à la gloire de l’inutile qui a un sens. Et votre style tout en retenue, en suggestion. Bravo. Un magnifique moment où l’on tourne les pages, non pour l’intrigue, mais en totale empathie.

                                                                       

Et si vous encouragiez l’auteur en lui laissant un commentaire ?

En le faisant, vous saluez sa démarche de publier son roman sur monBestSeller.

 

Aucun commentaireAjouter un commentaire
Conseils
A lire dans les actualités
Inscrivez-vous à la Newsletter