Interview
Le 25 Jan 2018

"Pourquoi j'écris" (19)

L'écriture est un phénomène météorologique
Il pleure dans mon cœur comme il pleut sur la ville Tous les verbes gagnent à être conjugués ainsi à la forme impersonnelle, et il serait dommage de considérer cela uniquement comme licence poétique.Il pleure dans mon cœur comme il pleut sur la ville. Tous les verbes gagnent à être conjugués ainsi à la forme impersonnelle, et il serait dommage de considérer cela uniquement comme licence poétique.

Je trouve votre message de retour des bords de l'océan. Je n'ai pas de réponse à cette question. Je ne sais pas plus pourquoi j’écris que je ne sais pourquoi il a plu ce matin. L’écriture est un phénomène météorologique

  C’est quelque chose qui arrive, qui nous traverse, poussé comme un grain d’un horizon à l’autre en laissant quelques gouttes ou des torrents sur une page. Tout ce qu’on peut dire sur ses raisons d’écrire sont des explications a posteriori, des mensonges crédibles, comme dit la reine Ana à propos de la parure des songes. Nous les construisons par peur de l’inscrutable et de l’indicible, ce ne sont que voiles pudiques jetés sur la nudité de notre ignorance.

Ewen Penanguer

@Ewen Penanguer, une version de l'envie d'écrire que je comprends et partage. Je me reconnais dans cet argument. Il en fut de même pour mes seuls écrits... et je ne pense pas qu'il y en aura d'autres. Avec toute ma sympathie.

Publié le 27 Janvier 2018

Jolie pirouette. Elégante même...

Publié le 26 Janvier 2018