La deuxième mort de Johnny Hallyday

158 pages de Sansberro
La deuxième mort de Johnny Hallyday Sansberro
Synopsis

Et si Johnny Hallyday était mort deux fois! Que Jacques Higelin avait une fille cachée, que Lucien Ginzburg(alias Serge Gainsbourg) avait fini sa vie comme maître chanteur ou que J-J Goldman annonçait son retour sur scène le jour de ses 100 ans? Fake news? Délires d'un romancier avide de nouvelles extravagantes? Son héros Pierre David Klein n'est pas au bout de ses surprises.

Publié le 20 Août 2020

Les statistiques du livre

  177 Classement
  201 Lectures 30 jours
  779 Lectures totales
  -23 Progression
  0 Téléchargement
  11 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

15 commentaires , 10 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

C'est moi qui vous remercie, @Sansberro, de votre compliment quant à ma culture.
Si vous persistez dans la lecture de "Bossuet était un c...", vous aurez l'occasion de constater que Zola et Aragon ne sont pas les seuls sur qui je lâche ma plume.
J'ai donc hâte de lire votre avis final sur cette nouvelle déjà ancienne et dont la typographie est loin d'être parfaite.
Cordialement.
Boris.

Publié le 03 Novembre 2020

@Boris Phillips. Merci beaucoup Boris, je suis très flatté. J'ai commencé à lire votre essai "Bossuet était un c...". J'avoue que je ne possède pas votre immense culture, mais je trouve assez plaisant le fait que vous déboulonniez quelques statues...même si vous êtes un peu sévère avec Zola et Aragon. Bien cordialement. Pierre Sansberro

Publié le 02 Novembre 2020
5
Merci, @Sansberro, pour cette suite jubilatoire de secondes vies comme pour les révélations de "petits secrets inavouables" prêtés à des "idoles" qui enchantèrent - et ravissent toujours - mes oreilles. Et puis, quel talent de narrateur d'arriver à inscrire vos histoires dans la continuité biographique de ce Pierre David Klein qui est votre fil-rouge ! Cordialement et au plaisir de vous lire à nouveau. Boris.
Publié le 02 Novembre 2020

@Jacques Roure Merci beaucoup Jacques. Ces compliments me touchent d'autant plus qu'ils viennent d'un grand auteur et d'un homme chez qui j'ai senti dés les premiers instants tout le sens que l'on peut donner au mot humanité.

Publié le 02 Novembre 2020
5
@sansberro Une plume parfaite. Une suite de surprises drôles, déjantées, tendres et vives. Une douce musique s'installe dans ces nouvelles qu'on lit autant qu'on les écoute. Un beau voyage sur la route de souvenirs partagés avec toute l'originalité de l'écriture de l'auteur. Un régal. Bravo.
Publié le 02 Novembre 2020

@Sainte Catherine Je ne sais pas si vous êtes une sainte, mais votre compliment me comble de joie. Merci.

Publié le 29 Septembre 2020
5
Je me suis régalée à lire vos petites nouvelles. Un style à la fois direct et poétique. Une bonne dose d'humour. Vous avez de la suite dans les idées.
Publié le 28 Septembre 2020

@zelia44 Merci beaucoup pour cet éloge qui me va droit au cœur..Continuez de lire, que cette passion ne vous quitte jamais. La littérature est le plus beau des voyages car elle ouvre des horizons illimités. Amitiés. Pierre

Publié le 23 Septembre 2020
5
Bonjour Sansberro, Quel plaisir de vous lire, humour caustique qui m'a extirpée des sourires, des rires ; belle plume qui m'a embarquée dans ces histoires folles de nos idoles (enfin certaines idoles !!!). Je n'ai pas décollé jusqu'à la fin des pages, qui défilaient. Vous avez un sens de l'écriture que j'adore, cet humour, ces formules de phrases, cette tristesse parfois, un doux mélange de nostalgie. Merci pour cet instant de pur bonheur de vous lire. Affectueusement. Brigit
Publié le 23 Septembre 2020

@Hubert Merci d'avoir pris un peu de ton temps auprès de ces "idoles disparues"..J'ai commencé à lire ton "Failed system"..Pas de doute, on sent d'emblée la patte d'un vrai écrivain..Comme je lis toujours 3 ou 4 bouquins à la fois, je te donnerai mes impressions sur ton livre dés que je l'aurais terminé si tu le veux bien.

Publié le 17 Septembre 2020
5
Une évasion à la recherche des idoles disparues (enfin pas tous). En évoquant les faiblesses et travers de ces personnages, tu leurs donnes une épaisseur et une humanité profonde. Une gitane sans filtre, âcre mais dont on ne peut se passer. Un vrai régal !
Publié le 17 Septembre 2020

@Jean Benjamin Jouteur
Bonjour J B(Vous permettez que je vous appelle JB),
Merci pour votre commentaire qui me va droit au cœur.C'est vrai mon héros éprouve une certaine tendresse pour ces"vedettes"disparues( ou pas), mais il n'en est pas pour autant un idolâtre béat. Merci encore de m'avoir lu. Je vais partir à la découverte de votre pantouflard..Histoire de sortir un peu de mes pénates!
Bien cordialement
Pierre Sansberro

Publié le 14 Septembre 2020
5
J’avoue, les noms de Hallyday, Higelin et Gainsbourg ont guidé mon choix. J’ai donc plongé dans le puit sans trop savoir à quel os, j’allais me confronter. Et je me suis marré, emporté par le délire, la verve, la gouille et l’irrévérence de l’ami Pierrot. Ça peut sembler sans filtre… Il y en a un et même plusieurs pourtant… La tendresse que vous portez à ces « vedettes » ou à certaines en tout cas. L’humour qui souvent affine l'emporte pièce, , l’imaginatif foisonnant qui se teinte de poésie, une certaine tristesse qui tombe soudain, comme une gaffe plombante lors d’une soirée fêtards… Tout ça rend le texte bien plus construit et complexe qu’il n’y parait au premier abord. Oui, ils sont morts et ils nous manquent… Certains avaient encore des choses à rire. Leurs oeuvres survivront aussi longtemps que nous. Merci pour cette réconfortante parenthèse.
Publié le 13 Septembre 2020

@Saudade. Merci à vous. Par les temps qui courent les mondes parallèles peuvent servir d'issue de secours! J'aime bien votre pseudo. Ca ferait un joli titre de roman!

Publié le 09 Septembre 2020
5
sensationnel ! les mondes parallèles et l'infini champ des possibles qu'ils offrent sont à votre portée ! vous avez tout compris !
Publié le 09 Septembre 2020

"La deuxième mort de Johnny Hallyday" est le "Livre le +" du 31 août. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/13536-la-deu.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié son recueil de nouvelles gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 31 Août 2020

@Yvan Ollive. Merci beaucoup pour votre commentaire ..C'est vrai mon héros est quelque peu irrévérencieux!

Publié le 30 Août 2020
5
@Sansberro Il s'en fallait de peu que j'éteigne mon ordinateur quand j'ai su que le narrateur s'arrêtait sans émotion particulière sur la tombe de Bashung...Mais j'ai résisté en évoquant les goûts et les couleurs et j'ai bien fait. Un bon moment, sincèrement, en compagnie de ces stars que vous rendez encore plus familières avec un style méchamment efficace, percutant et souvent mélodieux. Bonne continuation à vous.
Publié le 30 Août 2020

@René Sauvage Merci beaucoup René d' avoir consacré du temps à la lecture de mes nouvelles. Amicalement. Pierre.

Publié le 26 Août 2020
5
Bravo. L’art de la nouvelle, un univers en quelques lignes, un monde dans lequel on entre, et une chute qu’on attend, mais qu’on n’attend pas. Vraiment bien. Merci pour ces anti-dotes.
Publié le 26 Août 2020

La citation complète : « Et d’ailleurs, que savoir jamais ? Pour l’essentiel, l’homme est ce qu’il cache : un misérable petit tas de secrets. » est extraite de "Les noyers de l'Altenburg". En tous cas, vous avez certainement plus de mérite de l'avoir plagié très jeune, sans le savoir. Plus que l'inculte que j'ai été, une bonne partie de ma vie de cigale, et qui cherche depuis peu à compenser son retard tout en ratissant très menu ;-).

Publié le 26 Août 2020

@lamish Pour" l'homme est ce qu'il cache" ..On m'avait déjà fait la remarque..Je l'ai écrit lorsque j'étais trés jeune et je n'avais pas encore lu Malraux. Savez-vous dans quel livre se trouve cette phrase? . Pour le second"il n' y pas de vérité....." je l'ai écrit en 1978 dans une dissertation en classe de seconde et mis sur mon mur myspace en 2007 donc bien avant Moulessehoul dont je n'ai rien lu mais qui me semble après avoir lu quelques citations de lui (suite à votre commentaire) vraiment très intéressant. En tous les cas vous avez une sacrée culture.

Publié le 26 Août 2020

Les deux aphorismes dont je parle m'ont évoqué ceux-ci : "Il n'y a pas de vérité irréfutable, il n'y a que des certitudes", de Melessehoul, et "Pour l'essentiel, l'homme est ce qu'il cache..", de Malraux. Merci pour votre réponse et, surtout, ne vous sentez pas obligé de me lire parce que je vous ai lu. D'autant plus que ce que j'écris ne plaît vraiment pas à tout le monde ;-). Bonne fin de journée. Michèle

Publié le 26 Août 2020

@lamish Merci beaucoup Michèle pour l'intérêt que vous avez porté à mes nouvelles. Concernant les aphorismes dont vous parlez après avoir effectué des recherches, je me suis aperçu que Moulessehoul avait écrit sa phrase qui effectivement est quasiment la même que la mienne en 2011. J'ai écrit cet aphorisme dans une dissertation lorsque j'étais en classe de seconde en 1978. Aphorisme d'ailleurs que j'avais mis en exergue en 2007 sur mon mur Myspace. J'ai vu que vous écriviez aussi, je vais m'empresser d'aller vous lire. Amicalement. Pierre.

Publié le 26 Août 2020
5
Excellentes, vos nouvelles ! Qu'elles soient caustiques, tristes, nostalgiques, désabusées ou encore gouailleuse, comme la première, elles procurent un vrai plaisir de lecture. Plaisir accentué par une imagination prolifique ; par une jolie plume plurielle, à la fois poétique et cash ; par de belles images qui contrastent avec une lucidité acerbe. Deux de vos aphorismes m'ont évoqué Malraux et Moulessehoul, à deux mots près, mais tout ayant déjà été écrit, d'inévitables similitudes naissent, lorsque l'on planche, même avec sérieux ;-). Bref, merci pour ce partage souvent jubilatoire et bonne soirée. Amicalement, Michèle
Publié le 25 Août 2020