Du haut de ces sommets

45 pages de galodarsac
Du haut de ces sommets galodarsac
Synopsis

À travers les contes et légendes du pays vascon, mêlés à son histoire, envolons-nous par delà les sommets neigeux des Pyrénées, sur l'aile d'un aigle royal ou celle de la Tramontane.
Ce recueil a remporté le prix de la poésie historique au concours 2024 des Jeux Floraux des Pyrénées. J'y ai inclus les deux poèmes lauréats des précédentes éditions, pour compléter l'ouvrage. J'offre avec plaisir l'ensemble aux poètes de mBS.
-LGA

Publié le 19 Mars 2024

Les statistiques du livre

  41 Classement
  536 Lectures 30 jours
  1161 Lectures totales
  -13 Progression
  67 Téléchargement
  8 Bibliothèque
 

"Du haut de ces sommets" est le "Livre le +" du 22 avril. Retrouvez l'article qui vous donnera envie de le lire. N'oubliez pas de laisser un commentaire à galodarsac, c’est pour cela qu'il publie ses textes sur monBestSeller.

Publié le 22 Avril 2024

Ce livre est noté par

26 commentaires , 16 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Luz GUTTON Merci beaucoup pour votre commentaire. Je suis toujours très touché quand on apprécie la poésie à sa juste valeur.
Bien à vous
-LGA

Publié le 15 Mai 2024

Je me suis laisser surprendre et ça en valait le détour… félicitations !

Publié le 15 Mai 2024

@GJBlake Que de références dans votre commentaire ! J'en suis extrêmement flatté et touché, et vous en remercie.
Un poète digne de ce nom se doit d'être un contemplatif, de la beauté du monde mais aussi de celle de la langue dans laquelle il compose. La respecter est le minimum, la maîtriser est un plus. C'est en tout cas mon credo à chaque fois que je rencontre l'inspiration.
Merci encore pour ces étoiles (soudain devenues des cœurs).
Bien à vous
-LGA

Publié le 07 Mai 2024
3
Un recueil qui oscille entre Villon, du Bellay ou encore Shelley/Byron pour les élégies antiques... Ça donne une idée du talent et de l'envolée romantique de l'oeuvre. Incroyable de trouver ça en accès gratuit et de rencontrer des auteurs si puissants, mais si peu connus. Quelle intensité, quelle beauté entre les lignes et les mots. Ahh, les poètes qui nous montrent cette lumière éphémère, cette perfection fugace du monde par des vers maîtrisés, et pourtant si humbles! A lire absolument.
Publié le 07 Mai 2024

Je me suis inscrit tout récemment, dans monBestSeller.com, comme auteur (et, naturellement, comme lecteur). Au départ, j’envisageais de télécharger les textes que je désirais lire. À l’usage, cependant, je me rends compte que c’est tout aussi pratique de les lire sur ma tablette numérique. J’ai d'ailleurs déjà commencé la lecture de votre pièce Avis tranchés en tête-à-tête. Je compte poursuivre au cours des prochains jours. Bonne journée.

Publié le 04 Mai 2024

Un grand merci à vous @Jean Daigle-Roy, votre commentaire me touche énormément. Je pensais à Villon en composant la Ballade des Veneurs, comme à chaque fois que je compose une ballade d'ailleurs. Et votre suggestion de transformer le "roi déchu" en tragédie, je me permets de la noter dans un coin, car effectivement il y a matière !
Concernant mon précédent livre "avis tranchés", il n'est plus téléchargeable depuis que je l'ai mis en vente (je deviens vénal avec l'âge :), mais si vous le souhaitez je vous enverrai avec plaisir le PDF, il vous suffira de me contacter par mail privé.
Avec tous mes remerciements encore une fois
Bien à vous
-LGA

Publié le 03 Mai 2024

@DOROTHÉE MOREAU Merci à vous pour ce commentaire et ces étoiles. Si l'art de la poésie vous touche, et voyant dans votre bio que vous enseignez l'art du théâtre, oserai-je vous demander une idée de mise en scène pour ma pièce "avis tranchés", pour laquelle je désespère de trouver une troupe d'acteurs volontaires ? :)
Bien à vous, et vous remerciant encore
-LGA

Publié le 03 Mai 2024
3
Léon, j’ai toujours apprécié ces « aimables contraintes » de la poésie classique qui forme un écrin lumineux dans lequel les mots, les métaphores, les symboles viennent s’insérer avec une expressivité accrue. Permettez-moi une anecdote personnelle : à une certaine époque, je faisais régulièrement du jogging le soir, dans les rues enténébrées de Montréal, même par vingt degrés Celsius sous zéro, et je scandais mes pas au rythme des vers admirables de François Villon, de Charles Baudelaire, d’Émile Nelligan ou d’Alphonse de Lamartine. C’étaient de purs moments d’enchantement! Votre poème sur un roi déchu est digne des plus belles pages de Jean Racine. Ce dialogue aurait pu servir de prologue à quelque pièce tragique, entre l’espérance salvatrice d’Hérodiade et l’abdication nostalgique d’Hérode. Je m’imaginais, à la lecture de vos vers, sur une route de pèlerinage dans les Pyrénées, bien à l’abri des grands froids qui doivent parfois y régner. Je croyais entendre un troubadour nous conter le dit du Port de Cize, nous chanter la ballade des Veneurs, si judicieusement « émaillée » de « mots ressurgis » du passé, ou nous faire tressaillir de frayeur avec la légende de la Louve. Vous maniez avec, art, avec finesse, avec bonheur, ballades, dizains, sonnets, rondeaux. Merci pour ce voyage exceptionnel dans vos Pyrénées! Je m’empresse de télécharger votre précédent livre, Avis tranchés en tête-à-tête, en cheminant ainsi à rebours le long de votre pèlerinage littéraire… qui semble, selon vos dires, s’égarer sur « un petit théâtre macabre à souhait »!
Publié le 03 Mai 2024

@Alhéna Skat Merci. Je vous souhaite un prompt rétablissement.

Publié le 03 Mai 2024
3
Quel travail. Quelle finesse.
Publié le 02 Mai 2024
3
@galodarsac Cher Patrick, Je viens de prendre connaissance de votre recueil de poésie que j’avais zappé lors de la parution due à une terrible épreuve survenue le 16 mars qui m’avait écartée de toute lecture. Pardon de ce retard. Je viens de lire ce concours de poésie et je vous avoue que je les ai lus et relus encore à haute voix pour bien entrer dans ces moments que vous savez si bien décrire avec une telle vérité qu’on s’y trouve engagés dans l’histoire : « La légende de la Louve », « Montségur », « Le tombeau de Pyrène », ont ma préférence par des souvenirs, mais tous sans exception sont d’une qualité digne d’un grand poète que vous êtes et qui vous place tout en haut des très grands. Il me paraît banal de vous dire et redire encore une fois mon admiration et ma sympathie amicale. Bravo, continuez à nous émouvoir. Je vous embrasse et vous offre avec un millier d’étoiles mes souhaits de bonheur pour ce 1er mai par un bouquet de muguet, symbole de bonheur, de réussite et de joie pour vous et tous ceux que vous aimez. Alhéna
Publié le 01 Mai 2024

@Hugo Clément Merci à vous, et bienvenue sur mBS !
Vous y découvrirez de véritables perles (vous avez commencé par une des meilleures :)
et pourquoi ne pas y déposer vos propres écritures ?
Bien à vous
-LGA

Publié le 25 Avril 2024
3
Nouveau lecteur sur monbestseller, j'ai suivi le conseil de la semaine "le livre +" et je ne suis pas déçu ! Quelle qualité , quelle richesse dans le choix des mots , certains ont l'oreille absolue, d'autres un coup de crayon magique, les fées de l'écriture ont dû se pencher sur votre berceau.
Publié le 25 Avril 2024

@alain.lamoliatte
Merci beaucoup, mon cher, pour ce beau compliment !
Votre effort pour livrer de vrais vers vous honore
Et je vous encourage à le tenter encore
Car la joie est immense à qui rime vraiment :)

Blague à part, je vous remercie de m'avoir lu et apprécié. Je ne manquerai pas d'aller découvrir votre "César", lui aussi distingué d'un cœur rouge.
Bien à vous
-LGA

Publié le 24 Avril 2024
3
Des Pyrénées, je ne connais que Lourdes, Oh me direz-vous, mais quelle bourde. Mon nom, à peine me pardonne De d’être point nait en terre Gasconne. A l’adolescence j’ai pourtant appris l’espagnol Moi qui ai adoré les collines de Pagnol. J’ai l’âge d’avoir connu Luis Mariano Et la voix idoine pour chanter du fandango. Tout ça pour vous dire que vos écrits Mon âme et mon esprit ont ravi. Pardonnez mon humble style, Car de la prose uniquement je distille. Merci pour ce moment radieux.
Publié le 24 Avril 2024

@Paul Mettery Je vous remercie pour ce commentaire élogieux, la poésie classique étant la seule qui trouve grâce à mes yeux (avec à la rigueur la néoclassique si bien travaillée).
Celles qui sont longues sont celles qui racontent une histoire, les plus courtes étant plus "parnassiennes".
Quant à la mise ne musique, certaines l'ont été (dans d'autres recueils) mais il est vrai que des formes comme les ballades et rondeaux s'y prêtent bien (les ballades étaient chantées à l'époque médiévale).
Bien à vous
-LGA

Publié le 24 Avril 2024

Quel bonheur que de redécouvrir de la poésie à l’ancienne,
certaines sont un peu longues et s’apparentent presque à des petites nouvelles.
On verrait bien d'autres comme « A la belle étoile » mises en musique.

Mais le recueil dans l'ensemble est rafraichissant

Publié le 24 Avril 2024

@Chloé Cordani Merci pour ce collier d'étoiles, je suis ravi que ces poèmes vous aient plu.
Bien à vous
-LGA

Publié le 23 Avril 2024
3
Un magnifique moment de lecture, un recueil tout en finesse , merci infiniment pour ce moment
Publié le 22 Avril 2024

@Jacques Lauzel Merci beaucoup pour cet éloge étoilé ! En ce qui me concerne je ne conçois pas la poésie autrement que classique (ou néoclassique à la rigueur, mais j'évite d'en produre), ce qui oblige toujours à se surpasser. Je suis ravi que cette lecture vous ait plu.
Bien à vous
-LGA

Publié le 14 Avril 2024
3
Quelle jolie maquette, quelle maîtrise de la versification (rare), la chanson est fluide, savamment rythmée, les constructions professionnelles (re-rare). Je pratique aussi la poésie : très surpris par la très haute tenue de votre recueil ; et quel richesse du vocabulaire; félicitation confrère ! Jacques
Publié le 12 Avril 2024

@Albert H. Laul_1 Merci à vous, ne vous privez pas :)
Bien à vous
-LGA

Publié le 29 Mars 2024

@galodarsac
Recueil imprimé !
Lecture entamée !
Plaisir assuré !
Commentaire obligé !
A bientôt,
Albert

Publié le 29 Mars 2024

@A.P. Gounon Merci à vous chère Anne pour ce chaleureux commentaire étoilé. Les Pyrénées sont tout un monde, et si je vous ai donné envie d'y porter vos pas j'ai atteint mon but !
Le tombeau de Pyrène est une excellent destination, y accéder est assez physique je ne vous le cache pas, mais ça vaut la peine (tout comme le reste de la grotte de Lombrives d'ailleurs). Bon courage, et prévoyez un vêtement chaud :)
Merci encore, bien à vous
-LGA

Publié le 28 Mars 2024
3
@Galodarsac. Merci cher Galodarsac, de nous faire remonter le temps avec votre poésie si parfaitement classique. Et bien sûr, maintenant, je rêve de me recueillir au tombeau de Pyrène... Et nombre de vos vers m'ont enchantée. Par exemple : "Et tout l'hiver durant la tramontane chante" Ou encore : " Les rocs feront planer leurs allures de sphinges Sur les monts décharnés du pays de Comminges." Magnifique ! Bravo. Anne
Publié le 28 Mars 2024

@Pierre d'Arlet Merci infiniment pour ces étoiles et votre commentaire élogieux.
Je vous le confirme, j'ai pris un immense plaisir à composer ce recueil, mais les retours que je reçois de qui sait les apprécier me comblent également.
Il est vrai qu'aujourd'hui la vraie poésie est ignorée de beaucoup, à cause de la modernité sans doute, mais aussi à mon avis de la poésie "libre" qui a tout pourri depuis des décennies. Du temps des Classiques, les lettrés étaient moins nombreux qu'aujourd'hui (si on considère les jeunes et leur style sms comme lettrés), mais ils étaient plus exigeants dans ce qu'ils lisaient et dans ce qu'ils produisaient, d'où peut-être cette impression du foisonnement de poètes de cette époque.
Quoi qu'il en soit, la poésie vivra tant que des auteurs auront envers eux-même cette même exigence, et je suis convaincu que cela, par osmose, remontera aussi le niveau d'exigence des lecteurs. C'est en tout cas dans ce but que, pour ma part, je sers la poésie.
Encore merci pour votre passage,
Bien à vous
Patrick

Publié le 25 Mars 2024
3
Félicitations pour ce recueil.
Publié le 25 Mars 2024

@Galodarsac
Sans surprise, je retrouve des poèmes d'un classicisme parfait, pour autant que je puisse en juger.
Le jury à qui vous avez présenté ce recueil le confirme, puisque vous avez été très justement récompensé, et c'est un bel exploit. Félicitations.
J'ai bien aimé "La légende de la Louve", et tout particulièrement ces deux beaux vers :

"Je serai ta compagne à ton heure dernière,
Lorsque ton corps vaincu redeviendra poussière,"

Votre poésie s'inscrit délibérément dans le passé. s'appuyant sur votre connaissance de l'histoire et de la littérature des siècles écoulés,
La forme classique convient donc parfaitement à vos poèmes. Ceci dit, je pense que les lecteurs de poésie du temps de Malherbe et Boileau étaient une poignée de privilégiés qui connaissaient
les règles de la poésie et pouvaient donc la juger, alors que l'immense majorité du peuple ne savait même pas lire.
Aujourd'hui, seule une autre poignée de lecteurs connaît ces règles et s'en délecte, et la quasi totalité des autres les ignore totalement, ce qui est tout naturel au siècle des SMS et de l'ortografe naturel. Tout ceci pour vous dire que, finalement, je me demande si la poésie dite classique ne fait pas beaucoup plus plaisir à son auteur qu'à ses lecteurs ?
Vous avez dû avoir beaucoup de plaisir, car c'est très beau.
Amicalement.

Publié le 25 Mars 2024

@Albert H. Laul_2 Merci infiniment pour votre commentaire élogieux qui me va droit au cœur.
J'ai toujours professé qu'un poète se doit d'offrir à ses lecteurs des vers parfaits, ou du moins qui tendent à l'être, tout en exprimant pleinement la force poétique dont ils sont porteurs. À vous lire je vois que j'ai atteint mon but et je vous en remercie.
Pour le moment il n'existe pas de version papier, je suis en train d'en préparer une sur le site d'auto-édition où j'ai publié mes autres ouvrages mais ce n'est pas encore prêt. Mais en attendant vous avez la possibilité de télécharger le PDF, ne vous privez pas :)
Merci encore, bien à vous
-LGA

Publié le 24 Mars 2024

Bravo Monsieur pour la qualité de votre travail !

J'ai lu... d'abord curieux... J'ai lu... interpellé... J'ai lu... enfin admiratif...
...
La morale à tirer de ce récit, je pense
Sera que tout péché s'il porte à repentance
...
Et à ce moment précis, je me suis incliné, chapeau bas, devant la perfection de ces deux vers et de bien d'autres...

Existe-t-il une version papier de cet ouvrage ?
Je ne peux me résoudre à une lecture fugace sur un écran.
Ce ne serait pas faire honneur à la qualité de votre travail.

Bien à vous,
Albert H. Laul

Publié le 24 Mars 2024

@Fernand Fallou Merci beaucoup cher Fernand, en effet la poésie et la musique (je parle de la vraie, dans les deux cas) ont ceci de commun que, tel le bon vin, elles se bonifient avec l'âge et les relectures. La différence c'est qu'on peut, et même doit, en consommer sans modération :)
Merci pour les étoiles, à bientôt
Patrick

Publié le 24 Mars 2024
3
C'est la deuxième fois que je lis ton texte en integralité. C'est encore plus beau. Comme la musique qui s'écoute plusieurs fois la poésie se relit pusieurs fois. Et c'est là, dans la force de l'encre et de la plume, que l'on voit, c'est bien un poète qui est dans le costume. Bravo ! FF
Publié le 24 Mars 2024

@Parthemise33 Mille mercis chère Annie pour cette gratification qui flatte mon égo (César et Alexandre dans la même expression, comment pourrai-je être modeste après ça ! :)
C'est vrai que la Ballade est particulièrement chantante, j'envisage même une mise en musique à l'occasion.
L'air vivifiant des Pyrénées est une source intarissable d'inspiration, j'en respirerai une dose pour le concours de l'an prochain !
Bises, à bientôt
Patrick

Publié le 24 Mars 2024
3
@galodarsac J’apporte mon salut vespéral ainsi que mon admiration sincère au César des alexandrins. Félicitations pour ton prix au concours de la Méridienne. Quelle belle flânerie dans les montagnes ! Parmi les 10 poèmes, j'ai préféré (choix difficile et personnel) Le dit du Port de Cize La légende de la louve Clémence Isaure Et j'ai appris de vieux mots (nouveaux pour moi) dans la Ballade des veneurs. C’est dans ces instants que l’on réalise combien la langue évolue. Bref, ce fut un excellent moment de lecture. Je me suis amusée à lire les poèmes à haute voix pour en apprécier toutes leurs sonorités musicales. Merci Bisous Merci et longue vie aux poètes et à la poésie
Publié le 23 Mars 2024

@J-P LAURIER Merci beaucoup cher Jean-Pierre, même si nous sommes peu nombreux la qualité prime sur la quantité, tous les poètes le savent !
Montségur m'a été inspiré par les différentes visites que j'y ai effectuées, il y aurait tant à écrire sur ce lieu !
Merci aussi d'avoir apprécié les rondeaux, petits intermèdes plus légers au rythme plus court face à la majesté de l'alexandrin.
Bien à vous
Patrick

Publié le 23 Mars 2024
3
Quelle performance artistique ! Dommage que nous soyons aussi peu nombreux à apprécier cette poésie magnifique mêlant histoire, légendes, géographie, etc... J'ai, bien sûr, beaucoup apprécié "Montségur" pour l'intérêt tout particulier que je porte à cette histoire, mais aussi à tous vos alexandrins... ainsi qu'a ce petit poème en octosyllabes, une fois n'est pas coutume ! Bravo cher poète, Jean-Pierre
Publié le 22 Mars 2024

Merci beaucoup @FANNY DUMOND, ces étoiles et ces éloges me vont droit au coeur. Les montagnes sont toujours inspirantes, et je n'exclus pas de rendre hommage un jour aux monts d'Auvergne dans un recueil dédié (j'ai déjà retravaillé le sonnet improvisé naguère sur une de ces pages). Quant à l'ascension par la plume, elle est moins épuisante que celle par le piolet, donc vous n'avez rien à craindre, lancez-vous :)
Bien à vous
Patrick

Publié le 20 Mars 2024

@Zoé Florent Mille merci Michèle, je suis très heureux de t'avoir fait rêver et frissonner avec ce voyage montagnard et vivifiant.
Les trois poèmes que tu mentionnes sont un peu la colonne vertébrale de l'ensemble, et d'ailleurs "Montségur" a été sélectionné, en plus du concours, pour figurer dans un recueil à part consacré à l'hiver dans les Pyrénées, édité par les organisateurs du concours.
La région est riche en histoires et légendes, en effet. Il y aura peut-être une suite...
Merci encore, bises à toi aussi
Patrick

Publié le 20 Mars 2024

@Philippe De Vos Merci à vous Philippe, en effet les mythes transcendent le temps et les générations, et il y en a d'autres liés à cette région. J'en ferai peut-être un tome 2 pour l'an prochain :)
Bien à vous
-LGA

Publié le 20 Mars 2024
3
Bonjour@Galodarsac j'aime toujours autant votre modestie à nous offrir, comme sur la pointe des pieds, votre talent de troubadour. J'ai eu grand plaisir à vous écouter chanter vos jolies pages tournées au gré des vents de votre contrée. Bravos ! Dame Clémence Isaure vous a couronné et que vive le Gay Sçavoir ! Un grand Merci à vous de votre cadeau qui m'a fait rêver et de nous prêter votre plume. Alors là ! l'ascension serait bien longue et ardue pour que je puisse vous rejoindre aux sommets de vos belles et mystérieuses montagnes. À une autre fois de vous lire, Monsieur le poète ! Fanny
Publié le 19 Mars 2024
3
@Galodarsac Je suis toujours aussi admirative de l'aisance élégante qui caractérise tes vers et donne une fausse impression de facilité. Il est rare d’obtenir une telle musicalité, une telle intensité, tout en sachant se plier scrupuleusement aux règles de la poésie classique. /// Alors bien sûr, de par la proximité géographique, de par ton amour pour cette région et pour l’Histoire, le sujet t'a plus qu'inspiré, mais cela n’altère en rien ton mérite. /// Mention spéciale pour "Montségur", "Le dit du Port de Cize" et "La légende de la louve", trois poèmes magnifiques qui m'ont fait frissonner. Seconde mention également pour "Le tombeau de Pyrène", relu avec un plaisir renouvelé, /// Merci pour ce très beau partage qui donne envie de découvrir cette région sauvage, riche sur les plans culturel et historique. Que ce recueil ait remporté le prix de la poésie historique au concours 2024 des “Jeux Floraux des Pyrénées” me semble très justifié. Bises et bonne fin de journée, Michèle
Publié le 19 Mars 2024
3
Bonjour cher poète. Au delà de la maîtrise des rimes et des alexandrins, la poésie doit parler autant à celui qui l'écrit qu'à celui qui la reçoit. Pari gagné, il me semble. Car à travers ces vers, c'est l'Histoire qui s'invite, les mythes, les légendes, les temps anciens. On prend place dans la machine à remonter le temps, et c'est l'âme d'un territoire qui se livre à nous. Les mythes ont pour destin de devenir universels, c'est pourquoi ils n'appartiennent plus seulement à leur propre époque et leur propre terroir, ils traversent le temps et appartiennent à nous tous. Bravo pour votre récompense. Philippe
Publié le 19 Mars 2024