Kroussar
Biographie

Ex-Officier de l'Armée de l'Air, chargé des opérations de renseignement au Cambodge, je me devais de partager cette histoire méconnue. Car je me suis tu trop longtemps... lié par mon devoir de réserve, de discrétion…

Le 17 avril 2015, à l'occasion du quarantième anniversaire de la chute de Phnom Penh, les médias sont revenus sur l'histoire du Cambodge. Étrange pudeur, conformisme ou ignorance : la vérité était encore escamotée, aucune information claire sur les événements. De mes souvenirs surgirent des images de ce jeune homme que j'étais alors.

Mais au lieu de faire renaître des enchantements, une intraitable révolte m'envahit, au point de n’en plus dormir...

Devais-je dire la vérité ? Dévoiler ce qui s'était réellement passé ? Dénoncer les responsables Occidentaux ?...

Kroussar a noté ces livres

5
Grazie mille, Gianluca, ci fai un gran' momento del lettura. Ti ringrazio. Non sono sicuro che suoni nell'orecchio di chi non conosce l'intonazione né la fonetica italiana. Questo linguaggio melodioso e fruttuoso di opera ... Il tuo sforzo poetico a volte distorce la traduzione, ma non toglie nulla alla bellezza del testo. Potrei aver scritto : pervasa "sia" e no : pervasa "sei" Assopita giaci tra le candide lenzuola, mentre io dalla tua luce, meravigliosamenté desto. pervasa "sia" dalla tua sottile aura, mentre io per la tua imponente anima, rovinosamente mi perdo. Rivolgi la tua testa ad Est, ove il giornio inizia, è una nuova luce, anche la tua. Dolcemente vesti, quel sorriso nel sogno, come la brina, in un campo spoglio. E' maccorgo che d'amore, e conforto, hai pieno il mondo.
Publié le 03 Juillet 2019
5
@Michel CANAL Cinq étoiles pour récompenser cette synthèse courageuse qui pourtant devrait susciter la réflexion, et éveiller le lecteur en lui faisant prendre conscience que nous allons droit dans le mur, si rien ne change d'ici une décennie. Alors, mon ami, permet moi d’agrémenter cet essai-politique de mes réflexions. Amitiés Kroussar.
Publié le 21 Juin 2019
5
@Ignatius J.Toole Maintenant que je vous ai lu, je peux mourir la conscience tranquille, apaisée, élevée grâce à vous. Oui, grâce à vous, cher Ignatius J.Toole ! Votre roman c'est la cour des miracles, réinventée, actualisée... du Victor Hugo au XXIe siècle, avec l’humour et la dérision en prime. Votre plume m'a alpagué et m'a porté dans une histoire bien insolite, alternants étonnements, sourires, enchantements. Alors merci pour ce partage, qui nous offre un magnifique moment de lecture. PS : Ne seriez-vous pas cousin avec ce malheureux John Kennedy Toole, ce funeste auteur qui se suicida par déception de ne pas être publié, et qui connut le succès après sa mort, recevant le Pulitzer à titre posthume. Car, comme lui, vous nous avez livré un livre culte ! Un livre qu’on amènerait sur une île déserte ! Qui pourrait presque nous réconcilier avec notre pire ennemi ! Un livre dont les personnages continuent de peupler notre imaginaire longtemps après l’avoir refermé ! John Kennedy Toole avait mis en exergue de son manuscrit la formule célèbre et cinglante de Jonathan Swift : «quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on peut le reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui».
Publié le 04 Juin 2019
3
@Julien Druinaud Je ne partage malheureusement pas l'engouement de vos autres lecteurs, et encore moins le petit coup de cœur. Humour ? Je n'en ai pas trouvé ! Histoire déjantée ? Probablement ! Chacun ses goûts, comme le dit Christophe Lucius. Surtout, faites une chasse aux nombreuses coquilles restantes, et quelques erreurs de syntaxe. Merci pour le partage. Cordialement.
Publié le 20 Mai 2019
5
@Eric Leduc Vous nous avez conté une bien belle histoire ! Quelle est la part de fiction, la part de réalité ? On ne sait pas, on ne sait plus ! Votre enquête et vos recherches, pour étayer ce complot, donnent toute sa crédibilité à la honteuse géopolitique des États. Je ne saurais que vous féliciter pour ce précieux moment de lecture. Faites un petit tour sur ma page, et vous comprendrez que nous avons raconté deux histoires semblables... même si j'ai dû en payer le prix au plus profond de ma chair. Cordialement Kroussar.
Publié le 04 Mai 2019

Pages