Les Lignes exilées

323 pages de Parallel
Les Lignes exilées Parallel
Synopsis

Cassandre Martel, vingt-deux ans, croise le chemin d’un mystérieux contact en ligne, Jakab Kátai, avant de commettre une tentative de suicide. Elle réchappe de peu à la mort et se remet progressivement avec son aide. Le début d'une alliance hérétique, folle et salvatrice.

La tragédie de deux êtres, exilés dans la solitude et la singularité de leurs âmes.

230 lectures depuis la publication le 28 Janvier 2019

Les statistiques du livre

  103 Classement
  230 Lectures
  +28 Progression
  5 / 5 Notation
  10 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

5 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Merci à vous, @Chris Martelli, d'être venu me lire, de m'avoir fait part de votre ressenti et de vos réflexions. Si ces mots sont indélébiles, alors cela veut dire énormément pour moi. Je suppose que certains textes viennent du plus profond de nous-mêmes. L'écriture libère et mène à la lumière. Et parfois, il est beau de garder une part de secret.

Publié le 19 Février 2019
5
Oui ! Le livre de la tristesse, de la noirceur. Et de la beauté du noir. Et de l’amour. Très impressionnant. Et très indélébile. Magnifique texte. Ecrit avec une plume de soie. C’est toujours très étonnant quand on lit un beau texte de se demander d’où il vient, comment il est né. Il y a tant de souffrance dans le votre. Comme vous le dites, parfois la douleur est extrêmement belle. Merci.
Publié le 19 Février 2019

Merci d'être venue lire ces lignes, @Sandrine C. La noirceur et la tristesse sont là, mais j'ai essayé de les rendre belles. Je suis touchée que vous vous soyez attachée à Cassandre et Jakab, et que vous ayez perçu de l'espoir.
En effet, le rythme au début, avec les échanges de messages, est assez différent par rapport à la suite du roman, mais cela me paraissait un passage obligé. Nécessaire pour rentrer dans leur monde, comme vous dites.
Par rapport au manque d'empathie que vous décrivez, je serais curieuse d'en savoir plus. Est-ce un manque d'empathie de la part des personnages, ou bien le fait que vous n'avez pas ressenti assez d'empathie pour eux ?

Publié le 15 Février 2019
5
C’est ça, c’est le livre de la tristesse. Très beau. Très noir. Il y a une progression discrète au fil des pages, qui nous attache aux lignes, au récit, à Cassandre et à Jakab. A l’espoir sans doute. Le début épistolaire n’est pas simple d’accès. Mais nécessaire sûrement pour comprendre la noirceur, le vide. Et peut-être l’apprivoisement de l’un et l’autre. Très belle balade, très lente. Mais j’ai ressenti un peu un manque d’empathie. Voulu ?
Publié le 15 Février 2019

Merci beaucoup @ox 61 pour votre commentaire encourageant. Je suis heureuse que vous ayez aimé, et que ce livre ait pu résonner personnellement en vous.

Publié le 02 Février 2019

vous m avez fait voyagé , c était sublime ! avec ce livre je comprend un peu les choses qui me hante , merci a vous et bravo

Publié le 02 Février 2019

Merci beaucoup, @Kiran Syrova. Le sujet est délicat, en effet, mais il me semble important. J'ai essayé de l'aborder comme le soufflait mon cœur. Ces démons sont de ceux qui persistent, mais je caresse l'espoir que l'on puisse un jour s'en libérer.

Publié le 28 Janvier 2019
5
Le sujet qu'évoque votre roman n'est pas aisé, pourtant, vous le traitez avec brio. Les personnages sont sincères et leurs sentiments se transmettent à travers les mots, leurs réactions. La rencontre entre les deux protagonistes m'a beaucoup touché, de même que la détresse que pouvait ressentir Cassandre. Les scènes sont riches et les descriptions amenées avec finesse. Lorsqu'on prend part au voyage, il est difficile de s'en éloigner. Arriveront-ils à dompter leurs démons ? Je l'espère. Puisse d'autres se joindre à cette aventure pour en comprendre toutes les facettes que vous glissez entre les lignes.
Publié le 28 Janvier 2019