COTTAGE DES DUNES

116 pages de Jean-Noël CADOUX
COTTAGE DES DUNES Jean-Noël CADOUX
Synopsis

C’était l’été 1914. La guerre affreuse commençait. Tout juste pour ses 23 ans et quatre mois après son mariage avec la belle Henriette, le sergent Marius Cadoux fut envoyé à la bataille en pleine lune de miel. Des millions d’histoire d’amour vont ainsi se faire égorger. En 1914 on pouvait vivre ça, une vie normale, un travail, un amour, des envies de bonheur et d’enfants…et puis non, il fallait tout quitter, se séparer, se déguiser avec un uniforme, et aller tuer des gens. Cent ans plus tard "Cottage des dunes" raconte l'histoire vraie de deux amoureux qui vont tenter de survivre à la déchirure. Sur le quai au départ, Henriette est venue, elle court, elle croise ses pieds menus dans le fourreau noir de sa robe, elle tient son chapeau, elle court, et puis elle s'évanouit.

1194 lectures depuis la publication le 14 Mars 2019

Les statistiques du livre

  46 Classement
  377 Lectures
  +1 Progression
  4.9 / 5 Notation
  40 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

24 commentaires , 18 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
Admirable récit historique qui me laisse un sentiment d'effroi après avoir lu tous les mots et les phrases descriptifs de cette guerre monstrueuse. Et cette histoire d'amour adoucit la souffrance ressentie. Merci pour ce livre si bien écrit, c'est un régal de vous lire
Publié le 17 Mai 2019

@Jean-Noël CADOUX, votre roman gagnerait beaucoup pour le confort de lecture en le publiant au format A5 et en augmentant l'espacement interlignes.
Cordialement
MC

Publié le 16 Mai 2019
4
Prenant, comment cette boucherie à t'elle pu être supporté sans que quelqu'un d'influence ne se lève et crie assez
Publié le 15 Avril 2019
5
Merci de ce roman haletant et vivant, Jean-Noël! Tous les aspects de la guerre sont présents : la vie politique en Europe, les mouvements des troupes, les horreurs du front, mais aussi la vie sidérée des femmes et des enfants tentant de continuer malgré tout, faite de pleurs cachés dans la chambre habritant autrefois l'amour. Un toman sensible et juste, donc, qui m'a comblée!
Publié le 14 Avril 2019
5
Ce récit, si détaillé, m'a fait voyager, j'ai beaucoup appris sur cette sale guerre, j'ai espéré avec Yette, j'y étais ! Merci .
Publié le 10 Avril 2019

@manuela m
@Ghobril
@Lisa D
Merci chers lectrices et lecteurs attentifs! vos petits mots patiemment posés sur mBs sont autant de jalons précieux pour chacun de nous; parce que nous aimons la littérature et ce qu'elle permet de tisser autour du monde. Parce que les livres nous portent.

Publié le 08 Avril 2019

@Unhourtinais C'est vrai, cher lecteur, les mots portent avec eux des images et c'est un film qui se déroule en nous tandis que nous lisons. Le pouvoir des livres est là aussi, dans cette capacité d'y donner libre cours à l'imagination tandis que nous lisons; c'est pourquoi chaque lecteur a sa propre "vision" d'un même livre, chacun y "voit" un monde à lui que les mots du livre éveille et font vivre.
Merci à chacun des lecteurs qui prennent ici la peine de se manifester: l'activité littéraire ne vaut que par ses échanges, un livre sans lecteurs attentifs et partageurs est un livre mort-né: on en voit chaque mois des centaines qui végètent et meurent ainsi sur les présentoirs des librairies, simplement parce qu'ils n'ont pas été au moins ouverts...C'est je crois le grand mérite d'un site web tels que mBs (monbestseller.com) de permettre de tels échanges au sein de ce qui forme l'essentiel: une communauté de lecteurs; c'est ainsi que purent travailler autrefois des écrivains tels que Molière ou Voltaire et des centaines d'autres: ils étaient reçus dans des salons par des personnes -souvent des femmes - qui faisaient ainsi connaître les écrivains et lisaient les livres ensemble. Pas de littérature vivante sans échanges!
@MAJE 17 Merci à vous pour ce commentaire aussi encourageant qu'émouvant. Oui c'est vrai, le rôle des femmes en temps de guerre n'est véritablement étudié que depuis peu, on a trop longtemps magnifié le personnage de la "veuve éplorée"! c'est oublier l'essentiel. Et il se trouve que le personnage d'Henriette et sa détermination durant cet été 14 m'ont beaucoup fait réfléchir au rôle éminent des femmes en guerre.

Publié le 08 Avril 2019
5
Il n'est pas nécessaire d'en faire un film tant la narration est précise, imagée, explicite. On s'y croirait ! Un résumé historique émouvant de la Der des Ders. Moi qui suis quelque peu obsédé par les conditions de Vie de nos aïeux tout au long de cette tragédie abominable qui nous a tous marqués pour des décennies (10 déjà et pas oubliées) la romance familiale à usage des descendants, j'ai été captivé par ce livre absolument remarquable que chacun aimerait écrire pour sa postérité. Bravo monsieur Cadoux et merci - PhB
Publié le 07 Avril 2019
5
5 ETOILES
Publié le 07 Avril 2019

Marie 17

J'aime beaucoup "COTTAGE DES DUNES" ce titre adoucit le récit très émouvant et très instructif d'une histoire d'amour inspirée du réel durant cette guerre atroce (la der des der ?.....) dont les grand-parents ne parlaient pas ! sans doute trop de souffrance ?

on y trouve le courage, la détermination, la motivation des femmes
les petits, les puissants ... Pour qui, Pour quoi tant d'injustice ? le
pouvoir, l'argent, le prestige ......
Ce roman historique est haletant ...... je le recommande

je le recommande

Publié le 07 Avril 2019
5
J'ai beaucoup aimé cette histoire réelle de deux amoureux, très courageux, qui donnent vie et espoir en contraste avec l'atrocité de la guerre.
Publié le 05 Avril 2019

@daniel buffet
Merci Daniel Buffet pour la finesse de votre analyse. La littérature c'est aussi ce partage! Bienvenue sur monbestseller.com!

Publié le 30 Mars 2019
5
@Jean-Noel CADOUX Amour fusionnel entre une femme et un homme à un moment historique, carnage du 20ème siècle de 14-18. Elle sera l'égérie courageuse et surtout intrépide qui lui permettra de rejoindre son "homme" en étant elle -même dans l'action la plus humanitaire qui soit à l'égard des hommes dévastés par ce drame historique. Soyons clairs, ce n'est pas un roman historique, c'est une aventure inspirée du réel mais, il s'agit d'une histoire d'amour absolument passionnante et passionnée, là où la femme enfin peut offrir au monde son sens spécifique du don de soi à l'amour dans tous ses états. Lire, relire, prendre un espace à l'intérieur de cette œuvre, ne serait-ce que pour en respirer le parfum de cette femme. Merci.
Publié le 30 Mars 2019

@Kroussar
Oui seuls changent les visages de l'actualité, mais les thèmes en sont toujours les mêmes, les petits face aux puissants, ceux qui s'en sortent et ceux qui coulent, et ici une histoire d'amour qui témoigne de la force des femmes quand le ciel leur tombe sur la tête; c'était en 1914 et c'est aujourd'hui. Merci cher Kroussar de votre accompagnement, je m'en vais vers vos pages, et j'espère que ce site dont je découvre la force nous portera loin vers cette littérature bien faite pour relier les humains!

Publié le 29 Mars 2019

@Johannis
Merci à vous d'avoir lu, merci d'avoir pris le temps d'accompagner ce travail avec un commentaire dont la finesse me touche; les humains depuis toujours sont marqués par l'énergie qui les porte lorsque l'amour est dans leur vie; Henriette dans cette histoire vraie est le symbole de cette énergie là; c'est une histoire de femmes, pour les femmes d'aujourd'hui.

Publié le 29 Mars 2019
5
Merci pour ce très bon moment de lecture, qui d'ailleurs est pile-poil dans l'actualité. Savez-vous que L'Éducation Nationale envisage de remplacer l'étude de la bataille de Verdun, par la bataille de la Somme, dans le programme de 1ère ? Ou bien, dans un moment de lucidité, de conserver les deux... Merci également pour votre travail de mémoire, car on a un peu oublié la bêtise humaine de cette époque et les drames qui en découlèrent. Ainsi, on ne peut qu'accompagner Marius et Henriette dans cette sale guerre, qui se voulait la "der-des der". Votre passage sur l'enrichissement des industriels est criant de vérité, malheureusement ces événements se répéteront à l'infinie durant de nombreuses décennies. Alors, ils méritent d'être rappelés ici : "On ne va quand même pas liquider une génération pour le plaisir d’essayer des gaz et des tanks en acier blindé ! Non ce serait indigne ! Et tant pis pour les rois de l'acier, les Krupp, les Schneider, la Compagnie des Forges... tant pis pour le chimiste allemand Bayer... dommage pour Citroën, Renault, Michelin... et la commande de l'État pour des millions d'obus. Toutes ces entreprises dont on saura plus tard qu'elles se retrouvèrent, à l'armistice, assis sur des montagnes d'or. Eh oui, Jean-Noël Cadoux, de tout temps les hommes d'État et leurs lobbyistes n'ont eu que faire des peuples, pourvu que l'on prenne le POUVOIR et que l'on S’ENRICHISSE, rien d'autre, circulez il n'y a rien à voir... Vous qui aimez l’histoire, la vraie, faites-donc un petit détour sur ma page, vous retrouver également toute la barbarie de la race humaine et la honteuse géopolitique des hommes politiques occidentaux.
Publié le 29 Mars 2019
5
Monsieur Cadoux, Je vous livre mes remerciements les plus vifs pour le tracé de cette fresque, véritable invitation au voyage dans le temps où l'émotion emplit les yeux et le coeur du lecteur. Vous semblez avoir donné vie à ces personnages pourtant prisonnier d'un sombre tableau auquel l'Amour seul apportera ses couleurs vives. Merci d'avoir partagé ces ressentis grâce à votre plume.
Publié le 28 Mars 2019

@CLAIRON Béatrice
Merci chère Béatrice pour le mot publié sur monbestseller, un mot vrai, pour nous rappeler l'essentiel...

Publié le 28 Mars 2019

@Hannah 1506
Merci pour ce mot! Vive les livres...!

Publié le 27 Mars 2019

@tournemine
Je sais vos travaux d'historien rigoureux plongeant dans les arcanes de mondes anciens, je vous ai lu, et je suis touché par vos commentaires.

Publié le 27 Mars 2019

@Marc Pautet
Oui, c'est vrai, colère contenue que je ressentais en lisant les courriers des familles de soldats, des gens comme nous aujourd'hui, des témoins, des héros ordinaires, laminés -sans comprendre - par la Machine sous laquelle on les passe.

Publié le 27 Mars 2019

@lamish: merci pour votre commentaire, sensible et bien vu!

Publié le 27 Mars 2019

@Lutin au parfum
Merci pour cette observation si juste, oui l'Histoire parfois dévore les humains; l'amour entre eux apparaît alors plus que jamais salvateur.

Publié le 27 Mars 2019
5
Entrer par la lecture dans l'intimité de Marius et d'Henriette , c'est appréhender ces années de feu et de cendres par le biais d'un fol amour . Cette histoire d'amour se confond avec l'Histoire . Mais cette dernière ne s’écrit elle pas avec toutes nos vies qu'elle dévore et digère ? Merci .
Publié le 27 Mars 2019
5
Le récit que nous confie JN Cadoux touche au coeur les souvenirs non dits dans lesquels baignent encore les familles touchées par cette horreur. la description simple, photographique de cette ruée vers la mort d'Août 1914, nous plonge dans ces derniers instants d'une vie qui s'annonçait banalement heureuse. Et puis Henriette vient projeter son amour sur cette tuerie, elle vient l'effacer, elle redonne la vie. Sa force, sa détermination, sa révolte nous permet à nouveau de respirer, d'espérer. Merci pour ce très beau texte si fort, empli d'amour, d'émotions et aussi de colère contenue.
Publié le 26 Mars 2019

Voilà du bel ouvrage, qui montre que l'on ne peut décrire la guerre qu'en s'immergeant dans le quotidien de l'horreur. Que de réalisme dans cette succession de scènes assourdissantes autant qu'ensanglantées, si longtemps occultées ! Oui, l'enfer est sur terre et c'est l'être humain qui en décide tout seul. Ce récit / fiction montre avant tout que la guerre est toujours une mise entre parenthèse de l'Histoire humaine. La guerre, c'est anéantir d'un gigantesque trou d'obus une génération entière avec ses espérances, c'est interdire l'avenir et donc l'amour.Troublante ambivalence de la nature humaine...

Publié le 26 Mars 2019

"COTTAGE DES DUNES" est le "Livre le +" du 22 mars. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/10885-cottag.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié son roman historique sur monBestSeller.

Publié le 23 Mars 2019
5
Merci pour cet émouvant récit qui alimente ce devoir de mémoire que nous zappons tous, avec le temps, trop accaparés que nous sommes par des considérations individualistes, et faisant fi de valeurs devenues obsolètes, tels le courage, l'intégrité et l'oubli de soi. "Ne pas s'y habituer est affreusement nécessaire", écriviez-vous, et votre récit nous y aide. Fruit d'un énorme de travail de recherche, votre lecteur croule, étouffe, hallucine en lisant les noms de tous ces soldats sapés à la fleur de l'âge au cours de cette guerre-boucherie. Je ne peux que valider l'épithète "magnifique" qui est vraiment celui qui colle à votre roman. Merci pour cet exceptionnel partage, Jean-Noël. Amicalement, Michèle
Publié le 23 Mars 2019
5
Magnifique !
Publié le 20 Mars 2019

@Woody Woodpecker
Cher inconnu au pseudo bien connu (et si drôle) votre mot me touche lui aussi, car c'est vrai, en me lançant il y a trois ans) dans ce roman j'ai redécouvert cette guerre tant et tant racontée et dont on n'a pas assez montré les "coulisses", ce qui se tramait dans le quotidien d'un homme, ces femmes soudain seules, leur vaillance, le défi qui leur fut lancé quand la mort s'est invitée chez elle. C'est toujours vrai, universel, oui vous avez bien vu et merci de le dire ici, cela m'encourage!
jn.cadoux

Publié le 20 Mars 2019

On croyait tout connaître de la "Grande" Guerre.Il semblerait bien que non...L'alignement des faits et la restitution quasi chirurgicale du contexte de ce récit donnent tout leurs sens à cet itinéraire d'un soldat lambda et au combat que mène sa femme pour le retrouver. Après l'enfer du front, JN Cadoux nous entraîne dans une dimension moins connue : les hôpitaux, l'organisation de la vie quotidienne de la compagne d'un grand blessé, les voyages en train, les tracas administratifs, etc.
Une fresque sans pathos où les preuves d'amour qui la parsèment ne font pas totalement desespérer d'une l'humanité disparue des écrans radars.

Publié le 20 Mars 2019

@Yves BARTAUD
Merci pour ce témoignage qui donne du sens à nos aventures! je me sens petit devant ces impressions si fortes, je repense à ces nuits peuplées de cauchemar quand j'écrivais ce que vécurent nos ancêtres. La paix dont nous profitons aujourd'hui avec nos enfants est notre bien commun le plus précieux!

Publié le 19 Mars 2019

@René Sauvage
Votre commentaire me touche juste sur ce qui me tient à cœur: construire un récit vivant, au présent en effet, pour plonger directement dans cette histoire! Oui c'est bien sûr une histoire de femme, tout passe par Henriette, tout lui revient...
jn.cadoux

Publié le 19 Mars 2019

@catherine loizeau
Merci chère Catherine de cette attention si précieuse à mon travail. C'est infiniment encourageant pour continuer à écrire et pour partager avec le plus grand nombre le goût des livres!
jnc.

Publié le 19 Mars 2019
5
Avec Henriette et Marius j'ai souffert, j'ai espéré et j'ai aimé. Grâce à ce récit nous prenons toute la dimension de notre Histoire. Haletant! Magnifique!
Publié le 19 Mars 2019
5
Fracassant. Quel témoignage. Porté par une écriture sûre. Sans effets. Qui colle aux faits. Au présent pour faire de nous lecteurs des témoins invisibles. C’est pour moi émouvant à lire car mon grand-père a écrit pour sa famille ses souvenirs de la grande guerre. Sur 200 pages de canons, la naissance de sa fille qu’il apprend par télégramme ne prend qu’une ligne. Mais votre témoignage est aussi un roman. Henriette est là, tout le temps. Et ça rend votre récit plus fort encore par cette opposition entre l’horreur et l’espoir. Et si vous n’étiez pas là pour témoigner, on pourrait perdre l’illusion que cet optimiste guerrier va pouvoir rentrer un jour à la maison. Bravo pour cette mémoire ravivée.
Publié le 19 Mars 2019

Je viens de terminer la lecture des "aventures guerrières" du soldat Marius. Avec lui, j'ai combattu les Boches avec la peur au ventre, j'ai souffert le martyre en attendant les secours, je me suis accroché à la vie comme un fou, j'ai espéré ma bien-aimée et j'ai pleuré quand j'ai compris tout ce qu'elle avait fait pour me rejoindre et prendre soin de ma vie... Quelle épopée! Quelle fresque! Je découvre chez Jean-Noël Cadoux un écrivain talentueux, flamboyant, passionnant, très documenté et soucieux de l'exactitude historique. Ce récit est haletant, vibrant, et nous ramène un siècle en arrière. C'est un cadeau précieux et j'espère qu'il trouvera l'écho qu'il mérite!

Publié le 18 Mars 2019
5
Grandes qualités d'écriture, récit vivant, documenté et serein malgré les horreurs de la période relatée. L'affect est présent, indéniablement, dans ce vibrant et chaleureux hommage à Marius, Henriette et au-delà à tous les soldats de toutes les guerres. Bravo !
Publié le 16 Mars 2019

@MIRANDE Marcel
Merci d'être allé voir ce qu'il s'était passé autrefois dans ce Cottage des Dunes face à la mer, au milieu des hommes cassés et des femmes amoureuses...Merci à vous, Marcel Mirande, qui êtes un écrivain reconnu et qui m'encouragez si bien! Amicalement.
jn.cadoux

Publié le 16 Mars 2019

Félicitation, Cottage des dunes: un beau titre ! le texte : une histoire du réel parfaitement restituée, travail de journaliste et d'écrivain qui doit se poursuivre avec d'autres écrits, peut-être un deuxième roman ?... Affaire à suivre…

M.M.

Publié le 16 Mars 2019

@BAGHOU, merci pour votre commentaire sur "Cottage des dunes", en ligne depuis hier 14 mars. Merci de livrer ces impressions de lecture, c'est fort et encourageant.
jn.cadoux

Publié le 15 Mars 2019
5
Un premier mot me vient instinctivement : MAGNIFIQUE. Les autres seraient fortement redondants, mais tous aussi sincères. J'ai adoré ce vibrant hommage familial et même versé quelques larmes. A vous lecteurs qui hésitez à lire ce livre, ne passez pas votre chemin, foncez…. Tout y est dosé parfaitement : l'histoire, l'action, les personnages, le suspens, les rebondissements, l'aventure et pour finir l'Amour avec un très grand A sous toutes ses formes et je n'oublie pas une efficace leçon d'Histoire.
Publié le 15 Mars 2019