Irrésistible hétéronomie

183 pages de Zoé Florent
Irrésistible hétéronomie Zoé Florent
Synopsis

Vincent et Maude forment un couple amoureux, qui s’est néanmoins installé dans une forme de routine. Pour l’éviter, Maude va postuler à cet emploi de bibliothécaire qui bientôt se libère.

Mais parmi les forces, qui peuvent faire dérailler le couple, figure la rencontre inattendue, celle qui va le transformer en ce trio que la littérature comme le cinéma mettent en scène depuis la nuit des temps. Pour autant, l’arrivée d’Alexandre dans la vie de Vincent et Maude n’a rien d’un vaudeville ni d’un scénario à la Jules et Jim.

Publié le 05 Mars 2024

Les statistiques du livre

  69 Classement
  382 Lectures 30 jours
  4488 Lectures totales
  -2 Progression
  0 Téléchargement
  50 Bibliothèque
 

"Irrésistible hétéronomie" est le "Livre le +" du 22 mars. Retrouvez l'article qui vous donnera envie de le lire. N'oubliez pas de laisser un commentaire à Zoé Florent, c’est pour cela qu'elle publie ses romans sur monBestSeller.

Publié le 22 Mars 2024

Ce livre est noté par

53 commentaires , 22 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@''Christophe Welvine'' Bonjour,
Non, je n'ai pas lu votre extrait et ne pense pas le lire. Je ne sais pas vous, mais pour ma part, j'ai horreur que l'on me force la main ;-). J'aime choisir mes lectures...
Je vous ai répondu, et monBestSeller a pris la peine de le faire sur la page de la première mise en ligne de votre écrit.
Au cas où cela vous aurait échappé, cette page-ci n'est pas un blog mais celle d'un de mes romans, alors sans aller jusqu'à vous demander de supprimer vos commentaires, j'apprécierais que vous cessiez de m'en poster de nouveaux.
Bonne journée. Amicalement,
Michèle

Publié le 15 Juillet 2024

Bonjour @Zoé Florent,
Je ne sais pas si vous avez déjà lu mon extrait. Je veux juste que vous le lisiez pour me donner votre avis.

Publié le 15 Juillet 2024

@''Christophe Welvine'' Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, Christophe ;-).
Si certains écrits sont livres +, c'est parce qu'ils se distinguent par leur intérêt, leur originalité, leur style..., ce qui n'en empêche pas d'autres, parfois meilleurs, de passer inaperçus. Lire tout ce qui se présente quotidiennement ici est impossible. Mais encore une fois, je vous invite à vous adresser aux gestionnaires, car ce sont eux qui valident ou non les choix des mCL (membres du club des lecteurs) ou autres lecteurs assidus.
Bon week-end,
Michèle

Publié le 06 Juillet 2024

Bonjour @Zoé Florent,
Si j'ai bien compris, avoir le "Livre le +" ne veut pas dire qu'il s'agit d'un bon roman.

Publié le 06 Juillet 2024

Bonjour @"Christophe Welvine'',
Actuellement, deux écrits par semaine sont élus livres +, certains sans commentaire, d'autres avec peu. Je suppose que le mien a été repéré car il en avait reçu plus.
Je vous invite à lire attentivement ma première réponse et, pour le reste, à vous adresser directement aux gestionnaires du site.
Amicalement,
Michèle

Publié le 05 Juillet 2024

Bonjour @Zoé Florent,
J'ai toujours rêvé d'écrire un roman qui mérite d'être le "Livre le +" du...
Je me demande pourquoi "Irrésistible hétéronomie" est le "Livre le +" du 22 mars.

Publié le 05 Juillet 2024

Bonjour @''Christophe Welvine'',
Je ne suis pas la sibylle de MBS ;-), et vous seul êtes apte à opérer le bon choix. Voici une lien qui pourra vous aider : https://fr.wikipedia.org/wiki/Genre_litt%C3%A9raire
Bonne journée. Amicalement,
Michèle

Publié le 04 Juillet 2024

Bonsoir @Zoé Florent
Auriez-vous la bonté de me dire la catégorie convenable à mon roman court "INSAISISSABLE" ?

Publié le 03 Juillet 2024

Bonsoir @Michel Fiorelli,
Si ce roman vous a informé sur la psychologie féminine, j'en suis ravie. Force est de constater que nous avons souvent l'impression de nous exprimer en chinois, avec l'autre genre, et du mal à comprendre ses mécanismes ;-).
Vu que vous faites allusion à un Arno, dont le prénom commence par la lettre A, je suppose que c'est Alexandre qui vous a "énervé". Une première, car dans les retours masculins que j'ai eus, c'est plutôt Vincent qui posait probléme... mais sans spoiler, vous êtes plus intuitif ;-).
Si je puis me permettre, je vous conseille "Autopsie onirique", qui explore un peu plus avant la psyché féminine (je ne l'ai pas remis en ligne chez MBS).
Format Kindle : https://www.amazon.com/dp/B0B2585NH4
et broché : https://www.amazon.fr/dp/B0B1CGB2YY
Comme proposé précédemment, je peux aussi vous envoyer le PDF.
Mille mercis pour vos lecture et gentil commentaire avisé.
Bonne soirée. Amicalement,
Michèle

Publié le 01 Juillet 2024

Et oui! Terrible final. Inattendu pour moi. Bien écrit. Ce livre a le mérite de m'informer sur la psychologie féminine. Ma foi, je ne me suis pas ennuyé. Cet Arno a le chic de m'énerver cependant, je ne sais pas pourquoi. Le complexe de Cendrillon hélas cloisonne beaucoup de femmes peu sûres d'elles et qui mériteraient de meilleures amours. Bravo madame et je vous informe que j'achèterai d'autres livres de vous sur A. Il me semble qu'ils m'instruisent beaucoup...

Publié le 01 Juillet 2024

Bonjour @Michel Fiorelli,
Je suis ravie que ce roman vous plaise. D'autant plus que j'ai apprécié votre novella.
C'est volontiers que je vous l'enverrai en PDF, ainsi que d'autres.
Bon week-end. Amicalement,
Michèle

Publié le 29 Juin 2024

@Zoé Florent, je suis coincé à la page 88 de votre livre et j'aimerais le télécharger pour le finir svp
(je n'arrive pas à lire sur ce PDF très aisément) s'il vous plaît, où l'acheter sur une autre plateforme ?
Je suis très intéressé par l'intrigue et l'héroïne Maude...je veux absolument savoir ce qu'elle va devenir!! SVP un lien où télécharger l'ensemble de vos romans car mes vacances approchent et j'aime votre style tout en finesse psychologique

Publié le 29 Juin 2024

@Annie Pic Que malgré notre goût pour des genre littéraires très différents, nos sensibilités se rejoignent, cela me ravit une fois de plus, chère Annie.
Merci, mille mercis !
J'espère avoir très bientôt le plaisir de te lire à mon tour.
Bon dimanche. Je t'embrasse,
Michèle

Publié le 23 Juin 2024
3
Chère Michèle / Vincent, Maude, Alexandre... la psychologie du triangle amoureux, ou le champ des possibles ! Le décor est bien planté, l'ambiance fiévreuse restituée, le moindre détail savamment décrit, les sentiments exacerbés et l'ivresse à très haut voltage, assumée. Belle performance Michèle ! Avec talent, tu as su rapporter chaque détail, aussi bien dans la souffrance, que dans l'euphorie des instant sublimés. Encore bravo ! Je t'embrasse, Annie
Publié le 23 Juin 2024

@Emilie LUJEAN Bonjour Émilie,
Mille mercis pour votre lecture rapide et votre commentaire spontané, bienveillant. Ils m'encouragent significativement, ce qui tombe plutôt bien, puisque depuis quelques jours, je me suis lancée dans l'écriture de la suite de ce roman.
Cette dernière phrase va donc perdre son statut de "phrase couperet", ce qui devrait satisfaire mes lecteurs, qu'elle les ait laissés de marbre comme vous, ou attristés comme d'autres.
Comme je le dis un peu plus bas en réponse à des commentaires, cela m'a plu de terminer sur l'état d'esprit de Maude apaisée ; d'éviter une fin à la "chabadabada" aussi :-)... et comme les hasards de la vie m'ont fait vivre la même situation, que je suis toujours là pour en parler, de pouvoir considérer cette fin ouverte.
Merci encore et bon dimanche. Amicalement,
Michèle

Publié le 23 Juin 2024

@Zoe Florent
Je viens de terminer la lecture de vote roman, débutée hier, qui fut très agréable. J'y a apprécié votre écriture fluide et sincère. Maude est très attachante, sensible et droite. Je n'ai pas eu de mal à m'identifier aux lieux, aux scènes, aux personnages. Vous disséquez leur personnalité tout en étant extrêmement bienveillante et indulgente avec chacun J'ai passé un très bon moment. Seule la dernière phrase m'a laissée de marbre.
Merci pour ce bon moment de lecture.

Publié le 23 Juin 2024

Bonjour @"Christophe Welvine",
Je suppose que vous me questionnez après avoir constaté que mes différents écrits recueillent plus de commentaires que la moyenne, aussi vais-je essayer de vous répondre au mieux.
Je suis inscrite chez MBS depuis 2015. À l'époque, c'était encore tout nouveau tout beau. Le site avait deux ans. Nous jouissions tous de ce bel élan. Les auteurs se lisaient entre eux, et l'entraide était de mise... mais c’était plus facile : nous étions moins nombreux. J’ai lu pour ma part des centaines d’œuvres, j'ai été aidée et ai aidé à mon tour des dizaines d’auteurs. C’est cela qui fait que, malgré un esprit participatif qui se perd, je récolte encore des retours. Le fait que je n’aie pas renoncé à rendre la politesse lorsque d’autres auteurs me lisent joue aussi, probablement.
Actuellement, les nouveaux venus ont tendance à mettre leurs écrits en ligne comme ils jetteraient une bouteille à la mer, sans réaliser que cette bouteille se retrouve aux côtés de centaines d’autres bouteilles tout aussi anonymes que la leur. Alors même s’il n’y a pas de recette magique, participer à la vie du site ne peut que vous aider à sortir de cet anonymat qui vous interroge.
Bon week-end. Amicalement,
Michèle

Publié le 22 Juin 2024

@Zoé Florent Bonjour, je n'ai pas encore reçu aucun commentaire sur l'extrait de mon roman court, je ne sais pas pourquoi. (Il n'y a même pas de téléchargement.)

Publié le 22 Juin 2024

@mlaporte468 Bonjour, Marie-Amélie, et mille mercis pour vos lecture, commentaire sensible et généreuse appréciation.
Votre attachement à Maude me ravit, car j'ai partagé le même pendant l'écriture de ce roman. Pour la fin, je suis désolée d'avoir joué au démiurge faisant fi de la notion de mérite, mais il en va souvent ainsi dans le vraie vie, malheureusement. Néanmoins, comme je l'exprime un peu plus bas à Alhéna, il n'est pas dit que je n'écrive pas une suite, auquel cas j'élucubrerai une fin plus heureuse, promis ;-).
Merci encore et bonne fin de journée.
Amicalement,
Michèle

Publié le 27 Mai 2024
3
@Zoé Florent. Bonjour, Une fois votre livre ouvert, je ne l'ai plus lâché et l'ai terminé à la fin de la journée. L'écriture est claire et va droit au but. L'histoire est contée avec sensibilité et pudeur. Le suspense est habilement ménagé avec des surprises à chaque chapitre qui m'ont tenue en haleine jusqu'à la dernière ligne. Les personnages sont vivants et on peut facilement s'identifier et s'attacher à eux. Maud en particulier est finement caractérisée. Son honnêteté intellectuelle, sa constance forcent le respect et suscitent l'admiration. Elle ne mérite pas une si triste fin. Marie-Amélie
Publié le 26 Mai 2024

@Colette Frère Mille mercis d'avoir consacré un peu de votre temps précieux à "Maude, Alexandre, Vincent et les autres". Quant à votre retour, comment ne pas y être sensible ? Je suis profondément touchée par vos mots, et la référence aux tableaux d'Edward Hopper me flatte plus que de raison, tant j'aime leur ambiance.
Merci encore, chère Colette.
Amitiés,
Michèle

Publié le 22 Mai 2024
3
Magistral. L'auteur s'en tient aux faits mais elle épluche les coeurs par ricochet. Elle analyse avec compassion et cruauté les va et vient de la passion. L'écriture est dépouillée et d'autant plus incisive. Elle croit à la violence du regard qui change la vie, la coupe en deux, mais en même temps elle refuse la pérennité du sentiment amoureux. Cette histoire ressemble à un tableau de Hooper, lumière et solitude sont inéluctablement au rendez-vous. Je suis littéralement bouleversée. Mille fois" bravo"! Quel beau film ce serait! Colette Frère
Publié le 22 Mai 2024

@Zoé Florent. Je partage avec vous l'importance à accorder à la compassion. J'essaie autant que possible de guider ma vie en cultivant, d'une part, la sérénité intérieure, d'autre part, la bienveillance et la compassion envers chaque personne. Avec toute mon amitié, Jean

Publié le 20 Mai 2024

Bonjour, @Jean Daigle-Roy, et mille mercis pour vos lecture, commentaire avisé et agréable appéciation.
Tout être, toute relation peuvent sembler tranquilles en apparence, selon les capacités de chacun de jouer plus ou moins bien un rôle souvent dicté par les conventions familiales et sociétales (quand ce n'est pas par la religion), mais les fissures, si fissures il y a, sont bien présentes, en-dessous d'un vernis à épaisseur variable. Dans tous mes écrits, j'aime les attaquer, ces vernis. Une liberté que je m'accorde pour éprouver beaucoup de compassion, dans la vraie vie, face à des congénères qui s'enlisent trop souvent dans le déni, les non-dits...
Quant à la fin, je me suis questionnée pour finalement conclure sur l'état d'esprit de Maude, à cet instant précis. Un état d'esprit qui tend à relativiser tout ce qui précède.
Merci encore et à très bientôt (j'ai d'ores et déjà commencé "Hymne à la liberté de Dieu").
Amicalement,
Michèle

Publié le 20 Mai 2024
2.01
Bonjour Zoé. À la lecture de votre roman a ressurgi à ma mémoire le lointain souvenir d’un film, où il était question d’un bonheur tranquille bercé par une douce musique de Mozart. Vos personnages, de même, émergent d’une trompeuse somnolence qui se fissure comme la peinture d’un tableau s’écaille, faute d’entretien. (…) Plus que leurs faits et gestes, c’est par leurs pensées, leurs émotions, leurs élans que vos personnages creusent ces lézardes, qui deviennent crevasses et les emportent malgré eux. (…) Votre écriture est limpide, agréable à lire. J’aurais une réserve toutefois, quant au dénouement de votre récit, que j’ai trouvé quelque peu abrupt.
Publié le 20 Mai 2024

@Alhéna Skat Vos retours comblent toujours l'écrivaillon que je suis, chère amie, car mes ambitions sont plus que modestes. C'est quand une pulsion créatrice, réduite à rien lorsqu'elle rencontre le vide, trouve enfin un écho qu'elle prend forme et raison d'être. Mais je sombre dans la tautologie avec vous qui avez connu cela en tant qu'artiste peintre... très douée, au demeurant.
Merci, mille mercis pour votre enthousiasme et vos chaleureuses étoiles.
Je vous embrasse avec affection. Prenez soin de vous et de sir Jan... et vice versa ;-),
Michèle
PS : je suis désolée pour la fin, mais sachez que dans mon esprit, elle reste ouverte, car il n'est pas exclu que je donne une suite à l'histoire de Maude et Alexandre, que j'ai eu plus de mal à lâcher que de coutume ;-).

Publié le 04 Mai 2024
3
@Zoé Florent Bonjour, chère Zoé, Je viens de terminer la lecture de votre roman. Je reste sans réaction pour vous exprimer l’admiration que je vous porte. L’histoire est tellement bien écrite et décrite dans la vie de couple avec ses tromperies et pardons plus ou moins sincères… Il m’a seulement manqué une note d’espoir à la fin, n’étant pas optimiste de nature. Merci pour ce texte sensible que j’ai beaucoup apprécié. Je vous embrasse très affectueusement, et au plaisir de vous relire. Alhéna.
Publié le 04 Mai 2024

@LAULAULA Mille mercis pour votre gentil commentaire et vos étoiles chaleureuses, Laurence. Ils me flattent particulièrement, venant de vous.
Au plaisir de nous recroiser au gré de nos mises en ligne mutuelles.
Excellente soirée. Amicalement,
Michèle

Publié le 28 Avril 2024
3
On retrouve dans ce roman la signature de Zoé Florent aussi bien dans la forme que dans le fond : une habileté à peindre des personnages dans leur environnement et leurs gestes du quotidien, déroulant leurs pensées, actions qui pourraient sembler ordinaires mais qui pourtant effleurent toujours des questions cruciales des relations humaines : ascendant, harcèlement, attirances, évolution des sentiments. Bravo encore !
Publié le 28 Avril 2024

@Michel CANAL Mille mercis, ami très cher.
Ton commentaire est d'autant plus bienvenu que je le sais sincère et qu'il intervient une fois "l'engouement" passé. Avec ses allures de cerise sur le gâteau, il me ravit ;-) !
2015... bientôt 10 ans ! Un beau pied de nez, cette amitié qui tient bon contre vents et marées... et Dieu sait si nous en avons essuyé, des vents contraires, sans jamais céder à la tentation d'une tranquillité hypocrite.
Alors merci d'être toi, droit dans tes bottes et fidèle à des valeurs auxquelles nous sommes tous deux très attachés, aussi obsolètes soient-elles dans une société complètement déboussolée. Merci de m'avoir tant aidée à progresser. Merci pour tes nombreuses bêta-lectures, tes retours toujours constructifs... Merci, mille mercis !
Pleins de bises et bonne journée à vous deux,
Michèle

Publié le 26 Avril 2024
3
Chère amie @Zoé Florent, j'arrive bien tard pour te dire à quel point je suis encore époustouflé par le niveau de qualité de ton petit dernier... Ça devient une habitude. Mais ça me permet de relever combien les nombreux avis déjà en ligne t'ont encensée, ce qui témoigne du succès de ton audience, couronnée par l'attribution méritée de ce ❤️. Pourquoi ce roman psychologique a-t-il eu autant d’effet sur moi, comme sur bien d'autres ? Sans doute parce qu’il parle au vécu de beaucoup de lecteurs en couple ou l'ayant été. Parce qu’il explore, dissèque avec minutie, finesse, sensibilité, la complexité des relations humaines et des rapports amoureux. Parce que c'est bien écrit. Parce qu'on ne lâche plus Maude jusqu'à la dernière ligne. Parce qu'à travers ce qui la préoccupe, l'atteint, la trouble, l'anime, la fait douter, on en apprend sur nous, ou elle nous rappelle des situations vécues. Il faut dire que tu t'es surpassée, depuis l'originalité du titre, le découpage en très courts chapitres impulsant un rythme jusqu'à la fin… Et quelle fin ! Si tu laisses les lecteurs dans le doute, sur leur faim après la fin, je salue le talent de l’autrice pour nous inoculer cette réflexion. Un grand talent auparavant affirmé au fil des pages. Bravo donc, chère Michèle, pour ce chef-d'oeuvre, ce best-seller qui fait honneur à la plateforme éponyme… Et en plus je me suis instruit avec quelques mots qui ont enrichi mon vocabulaire. Je suis tellement heureux de pouvoir constater combien tu as progressé depuis nos débuts hésitants en 2015. Avec toute mon amitié. MC
Publié le 25 Avril 2024

@Luz GUTTON Quel joli prénom !
Mille mercis pour vos lecture et charmant commentaire, qui me ravissent.
Bonne soirée ! Amicalement,
Michèle

Publié le 22 Avril 2024

Très belle histoire dans laquelle chacun peut se retrouver. Le genre de récit qui nous parle à tous, de loin ou de près.

Publié le 22 Avril 2024

@A.P. Gounon Mille mercis, chère Anne !
Voici cinq chaleureuses étoiles, tirées au cordeau, qui s'ajoutent à l'alignement impéccable de celles qui ont émaillé cette belle journée ensoleillée.
Qu'il est plaisant de se sentir en phase avec ses lecteurs ! Et quand il s'agit d'une auteure-lectrice que j'ai lue, et avec laquelle j'ai été complètement en phase, tout cela fait flirter avec le nirvana ;-).
Merci d'être toi, à la fois si gracieuse et digne (allusion à ton récent commentaire sur une tribune avec lequel je suis bien d'accord ;-))...
Belle soirée et au plaisir de te lire très vite, je l'espère.
Je t'embrasse,
Michèle

Publié le 14 Avril 2024
3
Zoé Florent. Mon commentaire arrive bien tard, chère Zoé,pardon. J'ai retrouvé avec plaisir ton écriture élégante et fluide, impeccable, et ton remarquable talent pour disséquer la psychologie de tes personnages. C'est un travail impressionniste d'une grande subtilité. Le beau titre et la couverture, avec cette femme déchirée, nous dévoile le thème du roman : les affres d'une femme intelligente et lucide trop fragile et trop sensible pour affronter la cruauté du monde du travail, et que l'hétéronomie pousse à agir contre elle même. Voilà encore un beau roman qui a bien mérité son petit coeur ! Je t'embrasse, Anne
Publié le 14 Avril 2024

@JFLorne Mille mercis pour votre lecture, vos sympathiques commentaire et appréciation.
"Femme moderne actuelle", écrivez-vous ? Ne mettant pas de définition sur ce concept, je ne sais que vous répondre... Est-ce un autre modèle de féminité ? Pour ma part, j'aime la diversité dans l'expression identitaire, et celle du genre féminin me tient particulièrement à coeur. Alors Maude est Maude et, à mes yeux, unique en son genre ;-).
Merci encore et bonne soirée.
Amicalement,
Michèle

Publié le 09 Avril 2024
2.4
Se lit d’une traite, bien écrit, seul petit bémol, Maude n’est pas représentative d’une femme moderne actuelle.
Publié le 09 Avril 2024

@Neven Mille mercis pour vos sympathiques appréciation et notation.
Thérapie ? Je n'aime pas ce mot fourre-tout, toute thérapie possèdant autant de valeurs intrinsèques que de spécialités (plus ou moins définies et reconnues) et de sujets. Lutter contre la routine suppose beaucoup de tâtonnements. Pas de recette magique ;-)... Pour autant, éveil et lucidité comptent parmi les armes les plus efficaces.
Bon dimanche. Amicalement,
Michèle

Publié le 07 Avril 2024
2.4
Belle histoire où chacun d'entre nous peut y trouver tout ou partie de son couple. Belle écriture, thérapie contre la routine ?
Publié le 07 Avril 2024

@Bahloul Bonjour, cher Mohamed, et mille mercis pour ton commentaire sensible et avisé. Pour tes chaleureuses étoiles et félicitations aussi.
Tu as raison, car même si la routine n'est pas une fatalité, il faut bien des efforts et une grande ténacité pour l'empêcher de prendre ses quartiers au sein du couple. Cependant, lorsque les efforts sont conjugués à deux, la tâche devient d'une facilité déconcertante ;-).
Merci encore et bon week-end.
Amitiés,
Michèle

Publié le 05 Avril 2024
3
@Zoé Florent, bonjour. Très belle histoire, pleine de sensations et de personnages attachants. La finesse de la narration transpose l'histoire de Maude et Vincent à une dimension universelle. Ce n'est plus que l'histoire de leur ménage, mais de tous couple dès que s'installe la routine. La routine c'est aussi l'habitude qui est, comme disait Sully Prudhomme, une étrangère qui supplante en nous la raison, c'est une ancienne ménagère qui s'installe dans la maison. Bravo et merci pour cette belle et délicieuse lecture, et, encore une fois, félicitation pour le petit cœur rouge.
Publié le 05 Avril 2024

@Vanhelenevanange Mille mercis pour votre commentaire très sympathique et bonne fin de journée.
Amicalement,
Michèle

Publié le 05 Avril 2024

C'est une très superbe histoire, très pratique et très expérimentale.

Publié le 05 Avril 2024

@Foxyne Je vais le guetter, et si cela peut atténuer le stress ressenti à l'idée d'être lue pour la première fois, sachez qu'en juillet 2015, je n'en menais vraiment pas large non plus... comme la plupart d'entre nous dans la même circonstance, d'ailleurs ;-).
À très bientôt !

Publié le 02 Avril 2024

@Zoe Florent
Il sera publié le jour de mes 58 ans, cadeau que je m'offre. Toujours se gâter. Le 23 avril, je vais trembler de tout mon être à l'idée que l'on me lira. J'espère qu'il vous plaira.

Publié le 02 Avril 2024

@Foxyne Mille mercis pour votre commentaire sensible qui me touche et me flatte. Pour votre généreuse notation itou.
Au plaisir de vous croiser de nouveau en tant que lectrice, voire en tant qu'autrice (selon votre bio), dans une tout aussi agréable inversion des rôles.
Bonne fin de journée.
Amicalement,
Michèle

Publié le 02 Avril 2024
3
@Zoé FLORENT Si je n’avais jamais lu de livre, j’aurais aimé parcourir le vôtre en premier. Vous êtes l’autrice d’un livre qui fait aimer la lecture. Que ce soit par votre style, par des mots bien choisis, par une intrigue que je n’ai pu deviner qu’à la dernière phrase, je me suis noyée dans cette histoire. J’espère sincèrement vous lire une nouvelle fois si cela, bien sûr, est à l’ordre du jour pour vous. Merci pour tout ça.
Publié le 02 Avril 2024

@Rezkallah Sacré Mo ! Mille mercis pour ton commentaire aussi sympa qu'inobjectif, commentaire que j'accueille cependant avec plaisir, tant il m'a mise de bonne humeur pour la journée :-).
Mille autres pour tes étoiles chaleureuses, bises et bonne journée,
Michèle

Publié le 29 Mars 2024
3
La meilleur plume du site et le meilleur coeur aussi.
Publié le 28 Mars 2024

@Agostini Francois-Xavier Mille mercis pour votre sympathique commentaire et votre généreuse notation, François-Xavier. Cela me fait plaisir de vous retrouver sur ma page.
Merci également pour le partage de ce beau moment passionnel. Aussi furtif fut-il, il est du genre à marquer l'esprit et le coeur.
Bonne continuation également et bonne fin de journée.
Amicalement,
Michèle

Publié le 26 Mars 2024

@JeanPierre LAURIER Milles mercis pour ton adorable commentaire et ses étoiles scintillantes, cher Jean-Pierre. J'apprécie que l''ours (en peluche) soit bien léché aujaurd'hui ; que JP ne soit pas trop Bacri :-).
La vie est compliquée, tu as raison, alors qu'elle devient si simple en mode survie. L'humain aurait-il tendance à la complexifier dès qu'esprit, sentiments et passions peuvent se payer le luxe de s'en mêler ? Rien n'est plus sûr ;-).
Mille autres mercis pour tes compliments à propos de ma plume. Ils me bostent significativement.
Bises et bonne fin de journée,
Michèle

Publié le 26 Mars 2024
3
Bonjour, 5 étoiles bien sûr, juste une chose au départ, je dois grossir à 80% votre récit pour pouvoir le lire sur ordinateur. Ecriture fluide, simple, agréable. Le sujet abordé nous le connaissons tous, ou nous pouvons le connaître, cela me fait penser à cette maxime de La Rochefoucauld ( Qui vit sans folie n'est pas si sage qu'il croit ) sous-entendu : un peu de folie ou de plaisir imprévu n'est pas nuisible à une forme d'équilibre. Je me souviens, personnellement, un beau jour où étant libre, sans contrainte ou urgence particulière, rencontrant à Angers une personne inconnue, et en quelques regards explicites on s'est retrouvé, à faire l'amour dans un décor de théâtre sur la scène, la salle de 300 places était vide c'était juste avant la répétition générale que cette personne produisait on s'est quitté sans se revoir et même sans savoir qui était l'autre. Ce ne fut pas "love at first sight" mais "Sex at first sight" ça existe, c'est irrépressible, plus efficace que tous les antidépresseurs les plus puissants. Dans certaines tribus en Afrique ou ailleurs l'orgasme est une connexion avec les forces de l'univers, comme dans mon récit "Prophetia..." Bravo continuez proposez votre récit à Albin Michel. En attendant bonne lecture à tous les auteurs libres COMME VOUS ET MOI sur monbestseller. Bien à vous
Publié le 26 Mars 2024
3
L'amour sous toutes ses formes, les relations hommes femmes sous toutes leurs formes, les femmes, les hommes, les sentiments, la vie est bien compliquée !!!... Un fleuve tranquille ?... Sommes nous tous conçus sur le même modèle ?... Une écriture aboutie, fluide, digne des grands (si,si !). Bravo, Jean-Pierre
Publié le 26 Mars 2024

@Cortex4 Mille mercis pour votre lecture attentive et votre commentaire aussi avisé que juste.
Pour votre première remarque (la discussion entre Vincent et Christophe), elle me paraît d'autant plus judicieuse que j'ai hésité à semer des indices comme à développer un peu plus la scène. Le but de cette dernière, vous l'avez parfaitement capté ;-), était une occasion de faire tomber le masque de Vincent et de dédouaner Maude. Ajoutez à cela une manie d'auteur qui ne veut pas abandonner les rôles, même les plus secondaire, sans pour autant leur donner trop d'importance... Ceci explique mes difficultés en matière de dosage... mais je vais me repencher dessus.
Concernant la seconde, oui, mes personnages principaux vivent, avec tout ce que cela suppose, mais ils ont en commun de le faire dans la réflexion, ce qui leur évite l'écueil des réactions au premier degré. Leurs choix passionnels restent délibérés, au final. Je ne fais jamais de jaloux, sauf pour les pervers et les "méchants", dont l'existence est souvent écourtée, sous ma plume. J'ai essayé, mais je n'arrive définitivement pas à me refaire, donc à écrire mes protagonistes différemment :-) !
Mille autres mercis pour la partie éphémère de votre commentaire (votre oeil est plus qu'affûté !) et pour vos chaleureuses félicitations.
Belle soirée ! Amicalement,
Michèle

Publié le 25 Mars 2024

@Zoé Florent
Où je retrouve cet esprit que j'avais déjà noté dans vos autres textes, celui des films de Chabrol et Sautet : les couples s'aiment, se déchirent, se trompent, des histoires d'adultes que le carré blanc annonçait. Ce qui est bien, c'est que vous ne jugez pas vos personnages mais vous les montrez tels qu'ils sont, noués de contradictions et attisant les conflits, s'y précipitant (alors que les infidélités ne sont pas des fatalités:), des personnages qui, pris de sentiments et d'émotions, se laissent emporter. Un titre justifié (les personnages sont agis par ce qui leur fait tourner la tête) pour un roman immoral. Carré blanc...
Remarques (sans en dire trop)
- La discussion entre Vincent et Christophe devrait être précédée de deux ou trois indices très en amont. Bien amenée dans le chapitre mais trop soudaine dans l'histoire, comme un deus ex machina qui soulage /amende d'une certaine manière la protagoniste Maude sur sa conduite à venir.
- Joli frisson de lecture au bas de la p. 141 et p.142 !
Encore bravo pour votre mise en avant, Michèle, et bonne continuation...

Publié le 25 Mars 2024

@Fred Opalka Mille autres mercis ici, cher Fred.
Ce retour me flatte particulièrement, venant d'un auteur doué, dont j'ai tant apprécié l'oeuvre dont, tout récemment et tout particulièrement, "Skrik".
Ceci dit, tu devrais quelque peu modérer ton empathie pour mes personnages. Je m'en voudrais de voir ton avatar virer à la cyanose :-)) !
Merci encore, bises et bonne soirée à vous deux,
Michèle

Publié le 25 Mars 2024
3
Bonjour, J'ai beaucoup aimé cette histoire. Et surtout le début qui plante le décor avec cette douce mélancolie qui va si bien à ton écriture. J'ai adoré l'ambiance du début... suffocante par la résignation que Maude porte en elle pour vivre sa vie. Emprisonnée dans une cage, comme un bel oiseau qui attendrait tous les jours qu'on se penche sur lui pour l'entendre chanter... J'était en totale hypoxie jusqu'à cette rencontre qui va faire basculer un destin gravé par les uns pour les certains... Les personnages sont décrits avec douceur et sincérité. Ensuite, on embarque. Ton style fait le reste et on suit Maude dans son combat contre son propre oubli aux yeux des autres. Bravo Michèle.... Fred Opalka.
Publié le 25 Mars 2024

@Fernand Fallou Mille mercis, cher Fernand, pour ta lecture, tes étoiles généreuses et un de ces commentaires à la fois originaux et impliqués dont tu as le secret. J'apprécie tes réflexions qui, sortant souvent des sentiers battus, en entraînent d'autres.
Pour ce qui est du désoeuvrement, moi qui croyais connaître enfin ses délices une fois à la retraite, je suis très déçue... mais je me console en constatant que je suis loin d'être un cas isolé. Qu'en cas de désoeuvrement les femmes se tourneraient plutôt vers l'amour tandis que les hommes lui préféreraient violence et alcool, je ne l'ai pas observé. Par contre, leurs attitudes présentent des similitudes face à la routine amoureuse, avec souvent une certaine longueur d'avance dans l'adoption de cette attitude au masculin (ce que ne dément pas Vincent :-)).
Comme toi, je ne suis pas fan des anglicismes (dit-elle, en employant un :-)). Le mot français correspondant le mieux à "burn out" serait "surmenage", mais je le trouve assez globalisant.
Merci pour avoir félicité la mise en avant de ce petit dernier, bises et bon dimanche, même s'il est déjà bien entamé,
Michèle
PS : en ce qui concerne le titre, c'est une question de musicalité. J'ai l'oreille sensible ;-)... sans compter que de nos jours, avec le Net, plus de "plèbe" à moucher, n'est-il pas :-) ?

Publié le 24 Mars 2024
3
@Zoé Florent Ma chère Michele Comme d'abb, j'arrive après la bagarre, Bravo pour ce texte très instructif où j'ai appris un certain nombre de mots nouveaux. Je me suis toujours demandé s'il fallait mettre dans le titre un mot parfaitement inconnu de la plèbe comme " hétéronomie" ou rester dans des mots plus usités et connus de tout le monde. Merci pour le mot "ipséité" j'en aurais eu besoin pour expliquer, il y a quelque temps que c'est moi qui tiens le crayon, mais c'est un autre mec qui le dirige. Bref ! Personnellement, je reconnais bien ton style. Bravo pour cette histoire qui se passe dans le monde de tes deux passions principales, le littérature et la psychologie. (Au féminin) Le développement de cette femme désœuvrée est très bien décrit et écrit. Il me semble que si un homme ou une femme se retrouve face au désœuvrement, la femme va se retrouver dans une histoire d'amour et l'homme dans l'alcoolisme et la violence. Evidemment, les deux histoires vont mal tourner. (Généralement.) La sortie du désœuvrement est le pétage de plomb. J'ai pas trouvé de mot pour décrire le pétage de plomb… Peut-être "burn out" je suis perdu dès que je touche aux mots anglais. J'ai déjà abimé pas mal de mots français… Anglais… Tremblez ! Et bravo aussi pour la mise en valeur méritée de ce texte par MBS. FF
Publié le 24 Mars 2024

@Galodarsac Merci infiniment, Patrick ! Ton message de sympathie me touche.
Bises et bon week-end à vous deux,
Michèle

Publié le 23 Mars 2024

@Zoé Florent Et un cœur rouge de plus dans ta collection :)
Bravo pour cette distinction particulièrement méritée, et longue vie à ton roman !

Publié le 23 Mars 2024

@Yves L
@Zoé Florent
Bravo à Yves (je peux vous appeler familièrement Yves?) pour ce remarquable jeu de mots. Efficace, percutant, renversant. J’adore!
Attention, vous êtes à deux doigts de divulgâcher.
Merci Michèle pour ton honnêteté intellectuelle. Sur tes confidences, mes lèvres resteront scellées.
Merci Bisous Merci à tous les deux et très bonne nuit

Publié le 12 Mars 2024

Bonjour, @Yves L, et mille mercis pour vos lecture et généreuse appréciation. Pour votre commentaire d'une grande finesse aussi.
Merci pour la touche d'humour partagée avec @Parthemise33 itou... Excellente ! Tout aussi fine que votre critique. L'honnêteté me pousse cependant à donner raison à Annie qui, pour avoir été dans la confidence, sait que cette fin est inspirée d'une de mes propres expériences, une expérience dont je peux encore parler, ce qui change la donne ;-).
Merci encore et bonne journée.
Amicalement,
Michèle

Publié le 12 Mars 2024

@Parthemise33 : Je crains que la fin ne soit pas ouverte mais écrasante

Publié le 12 Mars 2024
3
Il y a incontestablement une finesse dans chacun de ces portraits. Dans ce milieu plutôt petit bourgeois, on trouve des passions , des révoltes, des décisions, des trahisons, de la résilience. Une tempête dans un verre d'eau qui ne laisse pas indifférent, qui nous raconte comment nous nous débattons pour mieux vivre ou pour survivre avec sagesse et folie.
Publié le 12 Mars 2024

@Parthemise33 Je suis contente que tu aies eu cette vision juste de Maude, car pour m'être battue très jeune pour me faire une place comme une grande que je n'étais pas, ce ne fut pas facile d'imaginer les réactions d'une femme de quarante ans qui n'a jamais travaillé ;-).
Merci encore, bises et à très bientôt... du plaisir de te lire, ce serait top.
Michèle

Publié le 10 Mars 2024

@Zoé Florent
Tu as parfaitement raison, j’avais oublié le travail. Important, le travail pour s’émanciper. Cependant , Maude éprouve des difficultés à se frotter aux aspérités et conflits quasiment inévitables. Sa vie confortable ne l’a pas préparée à ce choc et à sa gestion. Toute son intelligence est impuissante dans ce cas. Pour finir sur une note plus joyeuse, j’avais remarqué les trois mots. Excellent ! Merci Bisous Merci et à bientôt

Publié le 10 Mars 2024

@Parthemise33 Bonsoir, Annie très chère, et mille mercis pour ton commentaire aussi délicieux que malicieux. Pour ta lumineuse constellation aussi.
Nous partageons le même goût pour ce jeu du mot imposé. Dans ce roman, j'ai dû caser "adamantin", "romipète" et "ipséité", mots découverts par un ami. Comme toujours, ça a été très ludique d'essayer de les employer à bon escient, voire d'ajouter quelques répliques, comme ce fut le cas pour "romipète".
Sinon, il me semble que tu oublies la case "travail", avant la case "amant", car si cette première recette anti-routine est voulue, la seconde cueille Maude sous la forme d'un homme qui lui tombe dessus, sans savoir si ce sera pour le meilleur ou pour le pire ;-)...
Mille mercis encore, plein de bises et très bonne soirée,
Michèle

Publié le 10 Mars 2024
3
@Zoé Florent Chère Michèle, Je m’endormirai moins inculte ce soit. Tu m’as appris un mot nouveau. Je tenterai de le glisser dans la conversation ou dans une réunion. Avec des collègues, nous jouons au mot imposé à caser. Une fois, c’était «poudre de perlimpinpin » J’ai beaucoup aimé Maude. Elle a un petit côté Emma Bovary : un mari surbooké, mais aimant. Elle s’ennuie et, c’est fatal, prend un amant. La différence, c’est qu’elle est intelligente et que son Alexandre partage sa passion. L’étude des personnages et de leurs sentiments est parfaite. Des humains avec leurs contradictions, leurs forces et leurs faiblesses. Le tout servi par un style ciselé comme une dentelle de pierre. En lisant, je voyais le film défiler devant mes yeux. Et puis, cette fin ouverte… Tu me connais, mon optimisme a pris le dessus. Pas question de divulguer quoi que ce soit. Mais j’imagine que le bel Alexandre la retrouve in extremis et qu’ils partiront pour une croisière sur la Meuse :-) Merci Bisous Merci et très bonne fin de dimanche
Publié le 10 Mars 2024

@Galodarsac Milles mercis pour ton commentaire particulièrement flatteur, venant d’une pointure poétique telle que la tienne. Pour ta généreuse notation aussi.
Mille autres pour avoir pris le temps de caser ce roman dans ta vie surbookée et, surtout, d’avoir su le faire en te rendant disponible pour en apprécier les nuances.
Tu as raison pour ce qui est de ton impression sur les choix de Maude. Dans tous mes romans, il y a un personnage auquel je m’identifie. Ce fut elle, dans celui-ci. Aussi puis-je te le confirmer ;-).
Bises et bon weekend à vous deux,
Michèle

Publié le 09 Mars 2024

@Cristina Leg Mille mercis, ma chère Cristina. Et pour avoir suivi la fin de la gestation de ce bébé et pour tes conseils toujours judicieux, bienveillants et sensibles. Pour ton oeil de lynx aussi, qui sait si bien chasser la coquille ;-).
Un autre brassée pour ton adorable commentaire et sa guirlande étoilée à l'éclat magnifié par une amitié née ici-même en 2019 et devenue indéfectible depuis.
Prends soin de toi, d'Arthur, et soigne bien ce petit virus voyageur qui m'a bien couchée la semaine dernière itou, le traitre :-) !
Bon week-end à vous deux. Je vous embrasse,
Michèle

Publié le 09 Mars 2024
3
Encore un roman signé ZF qui fait mouche avec autant de finesse sur la forme que de douleur sur le fond ! Une femme sacrifiée (au propre comme au figuré) et qui se retrouve broyée par un destin qu'elle a tout fait pour éviter mais qui est plus fort qu'elle. Mais cette irrésistible hétéronomie, même si elle finit tragiquement, n'est-elle pas finalement et paradoxalement sa liberté suprême puisque c'est son choix ? Merci Michèle pour cette tragédie superbement écrite, avec ta patte à la fois légère et profonde, aussi inconfondible qu'inimitable !
Publié le 09 Mars 2024
3
Un grand merci à toi Michèle ! Ce roman nous interpelle sur la vie de couple mais aussi sur certains événements qui nous conduisent à notre nature profonde. Avec Maude, tu nous révèles une femme sensible mais aussi une femme déterminée dans ses actions et ses pensées. Tu l'exprimes avec beaucoup de psychologie et de talent d'écrivain ! C'est un réel plaisir de plonger dans son histoire et de vouloir connaitre la fin. Je n'en dirai pas plus. Je laisse ce plaisir à tes lecteurs. Je t'embrasse... Cristina
Publié le 08 Mars 2024

@Michel Laurent What a surprise ! Pas le fait que tu me commentes, cher Michel, puisque tu as suivi l'accouchement de ce bébé, mais la teneur de ce commentaire "Alain Delonien" qui m'impressionne au point de réativer mes derniers résidus de timidité ;-).
Il va vraiment falloir que je lise Elena Ferrante...
Merci, mille mercis pour ce commentaire si flatteur que j'ai pour l'instant l'impression qu'il s'adresse à une autre que moi... ce qui m'arrange, quoique très momentanément :-).
Bises et bonne soirée.
Amitiés,
Michèle
PS : @Michel Laurent la supression de ton commentaire initial fait que le mien n'a plus ni queue ni tête, mais peu importe...

Publié le 05 Mars 2024
3
Cinq étoiles pour la forme, plus cinq étoiles pour le fond !
Publié le 05 Mars 2024