galodarsac
Biographie

D'aussi loin qu'il m'en souvienne, les lettres ont toujours tournoyé dans mon esprit. Dès l'école, on voyait en moi un futur écrivain.
Lors, d'où vient qu'avant la cinquantaine rien ne soit sorti de mon inspiration créatrice ?
L'adolescence a vu naître de ma main quelques contes naïfs, dont je souris aujourd'hui en me les remémorant, mais dont il ne subsiste, fort heureusement, nulle trace écrite. Plus tard quelques poèmes épars...
Et puis la vie m'a emporté ailleurs. Un métier scientifique, puis la vie de famille, puis la séparation, puis, puis, puis...
Et voici qu'à l'orée de mon dixième lustre, une rencontre littéraire a rallumé le feu.
Elle avait, comme moi, quelques œuvres en sommeil, et nous nous réveillâmes l'un l'autre. La machine était relancée, et rien ne l'arrêterait plus !

galodarsac a noté ces livres

5
Quel récit jubilatoire que les mésaventures de cette "race supérieure" exécrable dont vous croquez les lubies ridicules avec un brio admirable ! Comme ces gens sont à plaindre, au bout du compte ! Bravo et Merci pour ce moment de détente ineffable et hilarant ! À quand la saison 2 ?
Publié le 07 Juin 2021
5
@daleg On sent un spleen quasi baudelairien dans cette poésie mélancolique et désabusée, où l'on devine mainte souffrance... J'ai apprécié avant tout, je le dis tout net, votre effort de versification, qualité qui se perd à l'heure où triomphe le vers libre. D'ordinaire, je suis très (trop ?) à cheval sur le respect des règles, qui parfois manque ici mais, pour une fois que je lis une poésie travaillée je ne vais pas bouder mon plaisir ! Toutefois un point me gêne : celui de la césure, qui dans la plupart de vos vers est absente. Je ne dis pas cela par rigorisme, et d'ailleurs je ne parle pas forcément de césure à l'hémistiche, mais parce que cela, malheureusement, casse le rythme de la lecture. En matière de poésie on recherche avant tout l'esthétique et la musicalité, le sens venant en second. Or vous faites l'inverse, le sens est profond et mérite que l'on s'y attarde, mais il est malheureusement desservi par un rythme trop irrégulier qui nuit à son ensemble : le lecteur retiendra plus volontiers un vers qui chante à son œil et à son oreille, qu'un vers qui le déstabilise dans son élan. Enfin, le recueil contient énormément de doublons (peut-être suite à une fausse manipulation ?), ce qui nuit là aussi à l'attention du lecteur. Je vous encourage en tout cas à persévérer dans la versification, car cela se fait trop rare de nos jours. Bien à vous -LGA
Publié le 01 Juin 2021
5
Quel délice que cette enquête policière Renaissance, avec un style théâtral et une ambiance d'opérette qui aurait pu inspirer à Scotto une de ces plus belle œuvres ! Quel personnage que cette dragonnette (la bien nommée !) Une magnifique galerie de portraits en prime : bravo pour cette construction ancrée dans l'Histoire tout en inventant une intrigue... qui pourrait d'ailleurs être authentique !
Publié le 31 Mai 2021
5
Touchante expérience de vie que nous connaissons tous (mais vous me semblez bien jeune pour cela !) Je vous encourage à persévérer si c'est une première œuvre, car on sent en vous la fibre artistique. Bravo aussi pour les illustrations si elle sont de vous ! Pour ce qui est de la poésie, ce sera mon seul point de désaccord car je considère le vers libre comme de la prose, ce qui ne l'empêche pas d'être fort belle par ailleurs. Mélanger prose et vers n'est certes pas interdit (je ne m'en suis pas privé dans une de mes nouvelles) mais pour moi il en est de la poésie comme de la musique, elle se définit pas certaines règles indérogeables. Mis à part ce point, cette œuvre est tout à fait appréciable. J'ai relevé quelques coquilles, que je me permets de vous transmettre en privé. Bien à vous -LGA
Publié le 24 Mai 2021
5
Bravo pour cette petite "farce sérieuse", qui montre avec talent et humour le battage médiatique autour de ce virus qui a réussi l'exploit d'éradiquer tous les autres en un tournemain... Un doux rayon de soleil ! Avec toute ma compassion pour "Flu" et les autres, délaissés et oubliés malgré leurs performances plus qu'honorables !
Publié le 24 Mai 2021

Pages