galodarsac
Biographie

D'aussi loin qu'il m'en souvienne, les lettres ont toujours tournoyé dans mon esprit. Dès l'école, on voyait en moi un futur écrivain.
Lors, d'où vient qu'avant la cinquantaine rien ne soit sorti de mon inspiration créatrice ?
L'adolescence a vu naître de ma main quelques contes naïfs, dont je souris aujourd'hui en me les remémorant, mais dont il ne subsiste, fort heureusement, nulle trace écrite. Plus tard quelques poèmes épars...
Et puis la vie m'a emporté ailleurs. Un métier scientifique, puis la vie de famille, puis la séparation, puis, puis, puis...
Et voici qu'à l'orée de mon dixième lustre, une rencontre littéraire a rallumé le feu.
Elle avait, comme moi, quelques œuvres en sommeil, et nous nous réveillâmes l'un l'autre. La machine était relancée, et rien ne l'arrêterait plus !

galodarsac a noté ces livres

5
Excellente nouvelle (sauf peut-être pour l'Humanité !), qui mêle des accents de 1984 aux délires covidiens de 2020... et cette fiction d'aujourd'hui pourrait être la réalité de demain ! Bravo pour ce récit à l'atmosphère oppressante finissant en Espérance avec un grand E !
Publié le 23 Juin 2021
5
J'ai fini par trouver et lire ce charmant récit (mais pourquoi diable le cacher sous un autre pseudo ?), dont le style est sensiblement différent de votre autre nouvelle, ici pas d'écriture "enfantine" (au bon sens du terme) mais une plume toujours légère, vivante et entraînante. La série de vols sert de fil rouge à une découverte de personnages pittoresques et attachants, mêlant peines et espérances comme dans la vraie vie... On en redemande !
Publié le 23 Juin 2021
5
Après deux mois de patience dans ma bibliothèque MBS, votre roman arrive enfin sous mes yeux: quel éblouissement ! Tout y est, dès la première page monte l'accroche dramatique qui fait qu'on ne lâchera plus le récit avant la fin. Intensité dramatique reprise fort adroitement plus tard en écho (je ne peux pas trop en dire), et puis rebondissement ou l'on découvre peu à peu le pot aux roses. Certes, comme l'ont dit d'autres commentateurs, le point de départ est un peu convenu (un incident banal ayant des conséquences terribles), mais ce n'est pas un problème en soi, de toute façon dans le genre policier tout a déjà été écrit, donc l'intérêt est moins dans l'intrigue que dans ce qu'on en fait. Et c'est un pari réussi, même s'il traîne encore, çà et là, quelques petites coquilles (rien de dramatique). Votre style enfantin, pour reprendre les mots de vos autres commentateurs, apporte légèreté et vie à votre récit, plein de personnages attachants, et en fait finalement un ouvrage fort bien enlevé. Mais où est donc passée votre autre nouvelle ? Vous m'avez mis en appétit ! Bien à vous -LGA
Publié le 13 Juin 2021
5
Poursuivant l’inversion des ouvrages faute de pouvoir la rectifier, je donne ici la note que je réservais au "Yorkshire pudding": par chance, c'est la même, "full five" comme dirait Apollonia. On y retrouve l'ambiance christique (au sens d'Agatha) de la "nuit blanche", avec une émule de miss Marple d'une sagacitude éberlififiante... et plein d'adorables petits Poirot en herbe ! Et pour l'anecdote, j'ai apprécié l'allusion du cinéaste à la petite vieille dévorée par des clochards... référence que seuls comprendront tous les afficionados de maître Fernand ! Bon, ben voilà j'ai lu votre intégrale à ce jour... J'attends maintenant le prochain Noël pour la suite de ce polar hiémal: plus que six mois à tenir ! Merci pour ce moment exquis. -LGA
Publié le 11 Juin 2021
5
Conte charmant que ce pari entre deux grands, qui décide du sort de plusieurs petits... Comme dans la vraie vie en fin de compte... Je me suis tordu une flexyvalve (variante de la claxybulle chez les quinquagénaires) à imaginer la tête du mauvais lutin mauvais perdant... Je m'attaque au tome suivant dès demain !
Publié le 07 Juin 2021

Pages