La griffe du chat

51 pages de Parthemise33
La griffe du chat Parthemise33
Synopsis

« Parmi les méchants chats était venue la souris » Dante L’Enfer Chant XXII
On peut violer l’Histoire à condition de lui faire de beaux marmousets disait en substance Alexandre Dumas.
Je propose à la sagacité des lecteurs.trices de MBS une enquête policière dans laquelle une Dragonne, un Chêne, un Porc épic et un Chat sont impliqués.

Publié le 15 Novembre 2020

Les statistiques du livre

  175 Classement
  149 Lectures 30 jours
  1455 Lectures totales
  +23 Progression
  0 Téléchargement
  9 Bibliothèque
 

"La griffe du chat" est le "Livre le +" du 11 décembre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/14076-nouvel.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’elle a publié sa nouvelle gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 11 Décembre 2020

Ce livre est noté par

21 commentaires , 10 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@HANÈS Dragonnette et Pêche Gracieuse vous remercient pour votre mention spéciale. Entre nous, il ne faut pas trop les féliciter parce qu’elles ont une tendance fâcheuse à prendre la grosse tête. Je suis très heureuse que vous ayez passé un bon moment à lire leurs aventures. Merci Bisous Merci pour votre commentaire plus qu’élogieux et vos étoiles.
Friendly yours

Publié le 20 Mars 2021
5
@Parthemlse33 Alors... J’ai véritablement été bluffée par votre culture et votre humour ! J’ai beaucoup apprécié «  La griffe du chat » et je me suis amusée, il faut le dire ! Vous avez un sens de la formule !!! Je ne pourrais pas citer toutes les phrases qui m’ont plu, mais c’est remarquable !!! Je suis sensible à votre originalité et une mention particulière à Dragonette et à Pêche Gracieuse !!! Bravo ! Amicalement : Joëlle
Publié le 19 Mars 2021

Ah, @Parthemise33, je prends note pour "Yorkshire pudding"... étant paternalophobique - essayez plutôt paternatalophobique - au dernier degré pour avoir longtemps subi le pesant "Chritmas spirit", je sens que je vais me régaler !
Si quelques fictions historiques vous tentent, je me permets de vous conseiller "Un étrange paroissien" ; "Une Saint-Nicolas sur l'Ill" et "Un trouvère en hiver"
Amitiés.
Philippe.

Publié le 16 Mars 2021

Bonsoir @Boris Phillips Waouh, oups, gloups, gasp ! Vous me trouvez flattée d’être comparée à ces trois honorables auteurs. En lisant votre commentaire, je reste sans voix. Et pourtant j’aurais tant de choses à raconter sur ce qui m’a inspiré cette histoire. Pour faire court, j’ai découvert Bonet de Lattes, et je comptais lui donner le rôle principal tant sa vie fut passionnante. Et parce qu’il aurait bien connu Alexandre Borgia et Léon X. Mais en tombant sur la rivalité entre Louis XII et Jules II, j’ai pensé, comme Champollion « Je tiens mon affaire ! ». Les astres se sont alignés en une conjonction favorable. Je me suis lancée, en essayant effectivement de rester fidèle, dans la mesure du possible, à une certaine réalité historique. J’ai quelques projets en cours. Si cela vous intéresse, sur MBS, j’ai publié « Yorkshire pudding » . C’est la première nouvelle policière que j’ai écrite. L’intrigue y est tout de même un peu plus simple. Merci Bisous Merci pour vos encouragements et votre soutien.

Publié le 14 Mars 2021

Certes, @Parthemise33, votre nouvelle n'est pas une "fiction historique" telle que j'avais pu la définir - de manière quelque peu dogmatique il est vrai - dans une "Actualités" parue le 25 mai 2018 comme dans les développements qui s'ensuivirent... seulement, je ne suis pas de ces "donneurs de leçons non demandées" à chicaner sur le surnom d'un roi ou le gabarit d'une jonque.
D'ailleurs, la phrase de Dumas que vous citez en exergue, est parfaitement illustrée dans votre récit : l'écrivain peut prendre des libertés avec certains détails si cela sert sa narration... ceci posé, certaines des critiques qui vous furent formulées ne sont guère à considérer que comme de minutieux "coupage de cheveux - pour rester poli - en quatre" tout juste bonnes à être ignorées !
D'autant plus que votre façon de mêler des personnages fictifs à d'autres dont l'historicité est avérée démontre que vous vous êtes livrée à de fort sérieuses recherches documentaires visant à créer et respecter les "faisceaux de probabilités historiques" mis en avant dans son article par le "vieux bénédictin" que je suis.
Au delà de ces considérations, j'ai trouvé dans votre "La griffe du chat" un formidable "polar Renaissance" avec, en prime, des huis-clos dignes d'Agatha Christie, de Ellis Peters... ou encore d'Umberto Eco.
Tout cela pour vous dire que si vous avez d'autres écrits de ce type en réserve dans votre escarcelle, vous trouverez en moi un lecteur attentif.
Amicalement et avec humour.
Philippe.

Publié le 13 Mars 2021

@Boris Phillips J’aime bien le Beaujolais, également. Plus certaines autres boissons intoxiquantes (avec modération, évidemment). Votre commentaire très positif et vos étoiles ont réjoui mon âme d’écrivaine en herbe. Bisous Merci Bisous à vous.

Publié le 09 Mars 2021
5
Pourquoi tant d'étoiles me direz-vous, @Parthemise33 ? Tout simplement parce que votre nouvelle est foisonnante et, gouleyante comme le Beaujolais coulant à flots au confluent du Rhône et de la Saône ! Une notice plus développée suivra dans les jours à venir... rassurez-vous, je suis sous le charme de votre verbe ! Cordialement et avec humour. Boris Phillips.
Publié le 09 Mars 2021

Bonjour @Laurent Lereverdy Merci Bisous Merci pour votre commentaire très positif. C’est vrai que le format BD conviendrait également. Le tout est de trouver un dessinateur, vu que je dessine moins bien qu’un élève de première année de maternelle.

Publié le 09 Mars 2021

Voici une nouvelle qui porte la griffe des beaux textes. Celui-ci, au style académique, par son côté lumineux et coloré, m'a entraîné de Rome au Comtat Venaissin comme dans une BD de haute facture. Bravo à vous.

Publié le 08 Mars 2021

Il se plaisait en bateau ;
Et soit en paix, soit en guerre,
Il allait toujours par eau,
À moins qu’il n’allât par terre
Bonsoir @beltege, Merci Bisous Merci de me laisser ce bon Monsieur de La Palice qui aimait tout le monde sauf ses ennemis. Je vais penser au projet dans ma tête;-). Pour le moment, j’ai trois nouvelles sur le feu, mais cela va peut être le faire. Truly yours

Publié le 02 Mars 2021

@Parthemise
Bonjour
Pas de problème, vous pouvez, si vous voulez partir sur Lapalisse et peut être le réhabiliter, suite à sa Lapalissade, qui aurait été déformée: Hélas, s'il n'était pas mort, Il ferait encore envie; ou le F se disait S. J'avais lu la phrase différente,( 5 minutes avant sa mort, il faisait si vivant), en parlant d'un frère d'armes.
à+
JC

Publié le 02 Mars 2021

Bonjour @beltege Votre retour sur ma nouvelle m’a fait plaisir. Je retiens l’idée de la péniche de La Palice touchée coulée en 1524. Entre nous, y a des gens qui avaient les moyens ! Mon cerveau, en ébullition permanente, explore déjà quelques pistes d’intrigues, mais si vous voulez vous y coller, y a pas d’malaise. Merci Bisous Merci pour votre commentaire élogieux et bon dimanche.

Publié le 28 Février 2021

@Parthemise33
Bonsoir
Je me suis régalé à la lecture du livre. Presque d'une seule traite.
Epoque trouble de la papauté.
En parlant de la descente du Rhône, j'ai découvert en médiathèque un ouvrage concernant le Marquis de Lapalisse, intéressant. Ce dernier faisait suivre sa vaisselle d'argent utilisée comme rançon en cas d'emprisonnement lors des guerres concernant l'époque. Sa péniche chargée de son trésor aurait heurté une pile d'un pont à Vienne et serait toujours au fond du Rhône. Peut être un sujet de roman!?
Merci

Publié le 27 Février 2021

@Karl Forterre Merci Bisous Merci pour votre passage sur ma page, votre commentaire, vos étoiles, et toutes ces sortes de choses.

Publié le 26 Février 2021
4
Agréable à lire bravo.
Publié le 25 Février 2021

Bonjour Cher Monsieur @Kroussar
1-Je maintiens mon vocable de Porc épic. Louis XII en faisait graver des écussons dans ses demeures. Il y également cet animal gravé sur des pièces de monnaie et poids monétaires royaux . Nous n’étions, ni vous, ni moi, dans le privé des grands pour savoir comment ils se surnommaient. Les écrits ne révèlent pas tout. Pas plus que maintenant d’ailleurs, même si quelques sobriquets sont dévoilés sur internet de temps à autre.
2-Je savais dès l’origine que des puristes tatillons tiqueraient sur la descente du Rhône. Port Saint Louis du Rhône a été créé au dix-neuvième siècle. J’ai passé outre en toute connaissance de cause. Votre idée des ailes est à retenir. Je vais donc utiliser les services d’un dragon ailé chinois mâtiné de Tarasque provençale et ne venez pas me dire qu’elle a été tuée par Ste Marthe. Disons qu’elle avait pondu un œuf avant de mourir. Après tout, la voiture de James Bond a aussi des ailes.
3- La boussole était connue des Chinois depuis longtemps. Bonet de Lattes avait une bague astrolabe. Concernant la navigation en haute mer, je n’évoquerai pas le cas de Christophe Colomb qui, de mémoire, n’a pas toujours caboté. Je rappellerai seulement la traversée du Kon Tiki dans le Pacifique et celle de l’Atlantique par Gérard d’Aboville en barque et à la rame. Alors, la Méditerranée par temps calme....
J’ai fait œuvre de fiction et non pas une biographie des personnages. Cela me rappelle les Dossiers de l’écran, où, après sa projection, le film était dézinguée par les spécialistes : le corset porté par la reine n’était pas d’époque, les galériens romains nageaient avec des rames du dix-septième siècle, la couleur mauve de la robe de la Marquise de Montespan était anachronique, etc...
Alors, cher expert, laissez-moi rêver qu’une jonque de taille convenable mais pas immense, est allée de Lyon à Rome, avec des jambes s’il le faut. Après tout, les lettres de Jules Il n’ont sans doute pas existé non plus. Merci Bisous Merci

Publié le 14 Décembre 2020

Gente dame @Parthemise33
/n
Permettez au petit gymnure que je suis, de vous répondre sans le moindre pic.
/n
Quoi qu'il en soit, Louis XII ne fut jamais surnommé le porc-épic, ni même par ses opposants; d'ailleurs aucun des rois de France ne porta ce surnom. Comme vous le précisez dans votre commentaire, et non dans votre récit, Louis XII était surnommé "le père du peuple", alors...
/n
Au 16eme siècle,  toutes les routes maritimes longeaient les côtes. D'une part, parce qu'à cette époque les instruments de navigation étaient trop rudimentaires, ainsi peu de navires s'aventuraient en très haute mer.  D'autre part, parce qu'il était habituel de  s'abriter dans les grands ports de commerce qui parsemaient les côtes, ou bien faire escale dans de petits ports dans le but de découvrir des richesses indigènes. De plus, seules les grandes jonques chinoises, de fort tonnage, pouvaient affronter la haute mer, leur interdisant toute navigation sur un fleuve ; trop de tirant d'eau, de tirant d'air. Les grandes jonques avaient 300 pieds de long et 200 hommes d'équipage... Les petites jonques, à fond plat, naviguent toujours, mais essentiellement dans les baies et sur les fleuves, et ne s'aventurent pas en haute mer. Or celle que vous avez décrite est un panachage des caractéristiques des grandes et petites jonques, ce qui en fait un navire unique en son genre; mais ne lui confère en aucun cas le pouvoir de voler (LOL).
/n
Par ailleurs, même toutes voiles dehors et par fort vent, la jonque que vous avez décrite, n'aurait pu franchir les bancs de sable, ni les quelques ponts qui enjambaient le Rhône en ce temps-là. Cordialement.

Publié le 14 Décembre 2020

Cher Monsieur @Kroussar ,
Merci pour votre commentaire extrêmement positif et encourageant.
J’ai lu quelque part il y a longtemps, qu’un envoyé d’un pape (je ne sais plus lequel) était tombé dans le Rhône. Accident ou crime, rien n’était arrêté. Cette anecdote m’a inspiré ce récit.Avant de commencer à écrire, j’hésitais entre Alexandre VI et Léon X, et puis Jules II s’est imposé comme une évidence. Du Paradis, ou de l’Enfer, il m’a soufflé l’intrigue.
Concernant vos judicieuses remarques, sur mes approximations, qui vous ont dressé les cheveux sur votre tête , de manière à vous faire ressembler à un érinacéidé, permettez-moi de faire jouer mon droit de réponse.
-Louis XII a fait graver le porc épic un peu partout dans le château de Blois. Message subliminal, peut-être. Rien n’interdisait à ses opposants de s’en emparer comme sobriquet, lorsqu’ils parlaient du roi. Le surnom de « Père du peuple » étant trop valorisant. On peut combattre un porc épic, pas un Père du peuple.
-Concernant le détroit de Bonifacio, je maintiens le cap. Après tout, s’il y avait des pirates à cet endroit, c’est que des inconscients, ou des téméraires, continuaient à naviguer dans le secteur. Connaissant le caractère du capitaine, ce ne sont pas trois pirates, même corses ou sardes, qui l’arrêteraient. On peut penser que ces derniers siestaient ou dansaient le tango lors du passage du navire. Et qu’un bricoleur avait remonté la Méditerranée. Vous avez noté que la jonque fait du cabotage au retour.
-Je vous remercie pour vos précisions sur la navigation des fleuves et l’accès aux ports. C’est toujours bon de s’instruire. De ce côté là, j’ai rempli mon panier pour la semaine. Je garde ma jonque, tout de même. Une question en passant à vous qui êtes un spécialiste, la jonque ne peut -elle pas remonter à contre vent le Rhône en utilisant ses voiles ? Sinon , vous me ferez la grâce de le prendre comme une licence littéraire. Merci Bisous Merci pour l’ensemble de vos réflexions.

Publié le 13 Décembre 2020

@Parthemise33
/n
Mais il y a trois petits points qui me chagrinent particulièrement :
/n
1) d'abord la jonque, que dame @Jeanne Bageau confond avec la felouque naviguant sur le Nil. Savez-vous chère amie, que le Rhône, à cette époque, ne permettait pas à une jonque chinoise de cette taille de remonter jusqu'à Lyon. Il faut attendre le 17ème siècle pour cela. Avant, seul le halage permettait à des bateaux à fond très plats, n'ayant aucun tirant d'eau, ni tirant d'air, ou si peu... à remonter depuis la mer. Même en l'a halant, la jonque aurait échoué quelque part.
/n
2) vous surnommez Louis XII, le Porc-épic. Or, rien n'est pourtant plus faux ! Lorsqu'il monte sur le trône de France, Louis XII conserve l'emblématique de ses ancêtres ; ce n'est pas lui qui a adopté le porc-épic comme devise, mais son grand-père, Louis d'Orléans. D'ailleurs, il fit supprimer cet ordre en 1498.
/n
3) vous précisez que la jonque "Dragonette" fit route entre la Corse et la Sardaigne pour se présenter en face du port d'Ostia. Ben non ! Cela aurait pu être une bonne idée à la lecture d'une carte maritime. Il faut savoir qu'à cette époque, les navires évitaient le passage entre Bonifacio et Santa Teresa; zones de brigandages et de mers démontées... De plus, la route vers Ostia était exclusivement côtière, et non hauturière. 
/n
Comme Alexandre Dumas, vous nous avez prévenu que l'on pouvait violer l’Histoire à condition de lui faire de beaux marmousets. Oui, mais attention, parfois une invraisemblance peut disqualifier un bon livre. voir https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire/9062-invraisemblances-un-fleau-pour-les-romans.

Publié le 13 Décembre 2020
5
Une novella qui ne se lit pas aussi facilement que l'on pourrait croire. Une lecture attentive permet de déceler beaucoup d'humour et de vérités dans les coulisses de l'Histoire. Menée par une plume délicate, pleine de finesse et d'érudition. C'est une façon très ludique d'informer les ignorants sur cette période très cocasse du « pape-soldat », et son ardeur à forniquer, lui valant le sobriquet de « sodomite couvert de tares honteuses ".  Bref, j'ai aimé suivre les pas de Dragonette et de Pêche Gracieuse.
Publié le 13 Décembre 2020

Bonsoir @Agostini François-Xavier , Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire ma nouvelle. Merci Bisous Merci pour les cinq étoiles filantes. Bonne fin d’année à vous aussi. Que 2021 soit moins chaotique, encore que le chaos peut être favorable à la créativité.

Publié le 12 Décembre 2020
5
bonsoir voici 5 étoiles filantes pour finir l'année et commencer la nouvelle année qui vient. En attendant bonne lecture à tous les auteurs libres comme vous et moi sur monbesteller.
Publié le 12 Décembre 2020

Chère @Jeanne Bageau , c’est vrai que j’aurais pu penser à une felouque pour descendre le Rhône. Bateau pourtant plus proche de nous, et connu des marchands méditerranéens. J’ai choisi la jonque pour son exotisme, et cela collait bien avec Pêche Gracieuse. Mon histoire est loin de celle imaginée dans Mort sur le Nil. Mais que c’est dur de s’affranchir de l’attraction intellectuelle d’Agatha Christie. Cette Lady géniale a bien cadenassé le genre ! Avec de ces intrigues du feu de Dieu ! En personne très moderne, elle a utilisé tous les moyens de transports pour y intégrer ses enquêtes. Je suis certaine qu’elle aurait pu en écrire une, à bord de la station spatiale internationale.
Merci Bisous Merci pour votre commentaire positif et vos étoiles.
PS J’aime bien Dragonnette, moi aussi.

Publié le 09 Décembre 2020
5
J’ai descendu le Rhône dans votre jonque, me suis demandée 2 mn si je n’étais pas sur le Nil dans un bateau de croisière célèbre. Pas banal, ça foisonne d’une amusante culture. Dragonnette est épatante ! Bravo et merci.
Publié le 09 Décembre 2020

Réponse Annie Pic
Bonsoir @Annie Pic , @Fernand Fallou Je vous remercie pour vos impressions positives et constructives sur ma nouvelle. C’est vrai qu’en ce qui concerne les personnages, je n’ai pas fait dans le minimalisme des années 1970. J’ai dû, moi aussi, recourir plusieurs fois à la liste pour m’y retrouver ! Je vous suis reconnaissante de vous être « accrochés » et in fine d’apprécier mon travail.
Merci Bisous Merci pour les étoiles et toutes ces sortes de choses. Elles seront apposées sur le blason de Dragonnette (d’azur à trois étoiles d’or et deux d’argent ordonnées en orle / étoiles en cercle sur fond bleu). Il dépassera en nombre celui de la Maison des Baux qui n’en arbore qu’une (de gueules à l’étoile à seize rais d’agent /fond rouge avec une étoile argentée à seize branches).
PS @Fernand Falllou Je vois que vous commencez à réfléchir au challenge que je vous ai proposé dans mon commentaire sur votre Joyeux Noël 2020. Bien entendu, il est ouvert à tous ceux qui voudront s’en amuser. Persévérez, et vous connaîtrez peut-être le Vampire Café.

Publié le 05 Décembre 2020
5
Chère @Parthemise33. Pour découvrir toutes les subtilités de votre nouvelle, elle est à lire au moins deux fois. J'avoue au début, m'être un peu perdue parmi les personnages. Puis au fil de la lecture, j'ai apprécié la complexité de la trame. Les détails sont bien harmonisés avec l'époque du XVIe siècle. Et, j'ai une tendresse particulière pour Dragonnette, qui avec sa vivacité donne le ton et ambiance l'énigme. Soyez satisfaite. Votre intention est à la hauteur de votre résultât. Bravo ! Bises virtuelles. Annie
Publié le 04 Décembre 2020
5
Chère @Parthemise33 Apres votre proposition de resto à Tokyo, je ne pouvais pas faire autrement que de lire votre dernière nouvelle. C'est typiquement du parthemise33. Une intrigue au plus haut niveau des rois, des papes et des évêques.. Bon français évolué, Du style, des citations (certaines complètement inventées (je crois)), du latin, de l'anglais… des noms de personnages à coucher dehors avec un billet de logement dans la poche. Pour moi qui suis monoglotte, anti-On/Off fervent défenseur du Marche/arrêt. Vous voyez le tremblement de terre. J'ai dû le lire deux fois pour découvrir un roman à la hauteur des trois mousquetaires, sur un autre thème, certes ! mais à ce niveau, c'est sûr ! Je suis impressionné, quelle culture, et que c'est beau ! et instructif ! Bravo ! Pour l'instant, en ce qui concerne votre projet, je ne peux pas dire que je démarre sur les chapeaux de roues. Mais comme je dis souvent, "Nous voirons !" FF
Publié le 04 Décembre 2020

Bonjour @Thomas E. Woodruff, votre commentaire positif a égayé ma soirée. Il m'encourage à poursuivre dans l'écriture et donc à sévir sur le site de MBS. Merci Bisous Merci, également pour vos étoiles.
PS J'ai commencé votre roman policier. C'est incrédisible, mais au début, vous parlez aussi de la paréidolie ! J'ai cru avoir un AVC des yeux en le lisant ;-) Comme disent les Italiens " I casi sono tanti ". Les hasards sont nombreux.

Publié le 24 Novembre 2020
5
@Parthemise33 Votre univers est tout à fait particulier et original. Belle idée, cette griffe du chat, bien racontée ! Beau travail pour la préparation. Bravo.
Publié le 23 Novembre 2020

Chère @lamish, Merci pour votre commentaire qui me récompense de deux mois de galère ;-). Le plus difficile fut de respecter le mieux possible la réalité historique. Cela étant dit, j’y ai pris beaucoup de plaisir. J’ai relu mon texte et le rouge de la confusion est monté à mon front. Sur ce coup là, je vous trouve bien indulgente. Pourtant je pensais avoir été vigilante. Non passaran que je m’étais dit en boutant hors du texte fautes et anomalies qui s’insinuaient sournoisement. J’ai remis en ligne une version corrigée, mais comme je ne suis pas, au contraire des Cathares, parfaite sur tous les plans, j’accueille avec gratitude votre proposition de chasser les erreurs qui pourraient encore et toujours entacher mon chef d’œuvre ;). Je vous enverrai le fichier demain. Merci Bisous Merci. Que la soirée vous soit douce.

Publié le 15 Novembre 2020
5
@Parthemise33 Quel bonheur de suivre une plume qui gagne en assurance, en aisance ! Cela me donne l'agréable impression d'assister à une naissance ;-). J'ai beaucoup aimé cette nouvelle aux fragrances de caves du Vatican et nom de rose... Son rythme, son originalité, son accessible complexité. La vivacité et l'intelligence malicieuse de Dragonette et Pêche Gracieuse m'ont conquise... Sacrés veinards, Antonin et le Comte ;-)... Bref, j'ai vraiment passé un bon moment à vous lire et vous en remercie. Bonne soirée à vous, chère écrivaine en herbe. Bonne soirée et merci de me permettre de me lâcher en vous écrivant : "merci, bisous, merci" ou "bisous, merci, bisous"... je ne sais plus :-). Michèle // PS : quelques rares fautes et oublis que je me ferai un plaisir de chasser, si cela vous dit et que vous m'envoyez votre fichier ;-).
Publié le 15 Novembre 2020