Michel CANAL
Biographie

Riche des enseignements d'une carrière ponctuée de mutations ou séjours en France, Outre-Mer, Afrique et Balkans, je suis venu à l'écriture pour relater une histoire sentimentale en deux tomes :
— L'éveil de Claire - Ou l'émancipation d'une jeune femme trop sage
— L'éveil de Claire - Journal intime
Je n'ai pas la prétention d'être un écrivain. Seulement un auteur qui a eu envie, en relatant une aventure singulière qui fut une gageure, de rendre hommage à cette jeune femme promise à un brillant avenir et disparue trop tôt.
Pour les autres écrits, c'est en fonction des circonstances, ou de l'actualité.

Michel CANAL a noté ces livres

5
Chère Michèle, après t'avoir lue en fractionné dans le temps pendant la bêta-lecture, j'ai eu le plaisir de le faire sans hiatus. Merci de m'avoir permis de découvrir ce qui n'était pas notre objectif lors de nos longs séjours au milieu des années 90 pour raisons strictement culturelles, sillonnant le pays parfois quotidiennement avec tous les moyens de transport, de la mer d'Andaman au Triangle d’Or. Le commentaire t’en dira un peu plus puisque cette fenêtre notation ne permet pas les retours à la ligne. C’est toujours un plaisir de te lire. Amitiés. Michel
Publié le 19 Mai 2020
5
@Jack Valmont, encore une lecture qui confirme votre talent, dans un style à l'ancienne que personnellement j'apprécie. Savoir pratiquer la pureté de la langue française, particulièrement quand elle s'exprime dans le genre "érotique" n'est pas donné à tout le monde. Le mérite n'en est que plus grand, ayant osé les termes les plus vrais avec une liberté de ton que j'admire, ce qui m'a amené à vous comparer à notre grand ancien : Guillaume Apollinaire. J'ai bien compris, au vu de votre propos en réponse à mon commentaire de votre autre livre "Mémoires d'un libertin" : "J'ai dédié mon roman "Alixe" à la jeune femme qui m'a communiqué son audace", pourquoi avoir choisi ce titre. Je trouve regrettable qu'un tel talent ne soit pas plus lu et commenté, surtout quand je vois l'audience imméritée de récits d'une pauvreté littéraire et d'une vulgarité innommable. Avec toute ma sympathie. MC
Publié le 08 Mars 2020
5
@Jack Valmont, c'est toujours un plaisir de vous lire... et de constater que sur mBS, nous ne sommes pas nombreux à publier dans le genre "érotique" élégant, non vulgaire, et faut-il le préciser, bien écrit. On peut déplorer, au vu des rares commentaires/notations comparés au nombre de lectures, que la majorité des lecteurs n'assument pas leur passage. Dommage pour l'auteur ! Mais l'essentiel est de savoir — et de faire savoir — que votre style devrait servir d'exemple à de nombreux auteurs qui osent se lancer dans ce genre, si difficile. Avec toute ma sympathie. MC
Publié le 05 Mars 2020
5
Sacré @Duncan Cartwright ! Tu nous surprendras toujours avec tes nouvelles, un genre dans lequel tu excelles. Celle-ci nous fait pénétrer dans l’intimité d’un étudiant qui va découvrir comment on devient amoureux... mais je n’en dirai pas plus par respect pour les futurs lecteurs. Une fois encore j’ai apprécié ton talent pour l’écriture, et ce qui est la cerise sur le gâteau : une présentation parfaite pour le confort de lecture. Amicalement. MC. P.S. : j’espère que ton annonce n’était qu’une fausse sortie de comédien pour une nouvelle salve d’applaudissements !
Publié le 23 Février 2020
5
@Pierre Repond, j'ai lu avec intérêt cette nouvelle mettant en scène Yannis, Katerina... et cette île grecque ancrée dans la tradition, loin de la densité de population d'Athènes. Je suis un adepte de la croyance en un monde visible en relation avec le monde invisible (ou l'inverse). C'est donc le contexte sur cette île, sa sociologie et l'histoire qui m'ont séduit. Voilà pour le fond, bien raconté, qui m'a permis de passer un agréable moment de lecture. Pour la forme, je voudrais profiter de l'utilité pour les auteurs qu'offre la plateforme, pour vous suggérer juste deux petits conseils afin améliorer le confort de lecture. Le premier, surtout pour les lecteurs utilisant un support type tablette, liseuse ou téléphone mobile : le format A5 est toujours préférable au format A4, avec un espacement interlignes plus important que le 1 (au moins 1,2) et plus marqué entre les paragraphes. Le second a trait aux règles de bureautique : la ponctuation simple (point, virgule) n'a pas d'espace avant, mais doit en avoir un après ; la ponctuation double (deux points, point d'exclamation, point d'interrogation, point-virgule), doit observer un espace avant et après. Enfin, juste pour info, il y aurait quelques fautes d'orthographe à corriger après relecture. Cordialement. MC
Publié le 19 Février 2020

Pages