Faire la morte

11 pages de Zoé Florent
Faire la morte Zoé Florent
Synopsis

Quand j’étais petite, un ami de mes parents nous a raconté comment il avait mimé sa mort en se laissant tomber dans une fosse où gisaient les nombreuses victimes d’un peloton d’exécution. Tandis que d’autres corps le recouvraient, il n’avait pas bougé et attendu que tombe la nuit pour s’extirper de ce charnier, indemne.
Des années plus tard, j’ai visionné un reportage sur la chasse à courre. On y voyait un lièvre, poursuivi par une meute, qui soudain s'écroulait, comme terrassé par une crise cardiaque. Alors que les chiens, bien dressés, guettaient les cavaliers après lui avoir tourné un moment autour, le lièvre profitait de leur inattention et repartait de plus belle, prenant de l’avance et sauvant ainsi sa peau.
Devant mon écran, je jubilais…
Et puis il y a eu Minouche…

Publié le 23 Janvier 2024

Les statistiques du livre

  245 Classement
  137 Lectures 30 jours
  910 Lectures totales
  -88 Progression
  0 Téléchargement
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

31 commentaires , 14 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@A.P. Gounon C'est toujours un plaisir de te lire, chère Anne.
Merci d'avoir "apprécié" ce vieux souvenir digéré depuis des lustres. C'est justement d'avoir lu Ricardo qui m'a donné envie de partager de nouveau cette nouvelle. J'en ai profité pour lui mettre un petit coup de polish ;-).
À présent, vu les quantités d'eau passées sous les ponts, je frise l'excès positiviste en me disant que sans cette expérience, j'aurais été moins à même d'apprécier à leur juste valeur les relations harmonieuses qui ont suivi... On ne se refait pas :-) !
Milles merci pour ton adorable commentaire et ta lumineuse guirlande étoilée, et au plaisir de te lire à mon tour très prochainement, je l'espère.
Bises et excellent week-end !
Michèle

Publié le 09 Mars 2024
5
@Et les étoiles !!!
Publié le 09 Mars 2024

@Zoe Florent.
Chère Michèle, j'ai longtemps hésité avant d'avoir le courage de lire ta nouvelle ! Un sujet si terrible (J'avais lu Ricardo, mais le style cool et l'atmosphère loufoque faisaient tout passer...) et autobiographique en plus ! J'avais tort ! C'est une belle nouvelle, bien écrite ( bien sûr) émouvante., et qui finit bien . Et de plus, et heureusement, tu es résilente ...Et Minouche est trop mignonne et trop maligne avec son astuce - à retenir !- qui t'as sauvée ! Alors merci pour ce courageux partage, chère Michèle et bises. Anne

Publié le 09 Mars 2024

@HASSEN NAJJAR Et voici ma réponse.
Votre démarche est honorable, et je comprends votre souci de ne pas maltraiter notre belle langue. L'outil de traduction ChatGPT paraît assez au point, du peu que j'ai lu passé à son crible.
Je suis d'autre part très flattée que ma modeste oeuvre vous plaise. Pas très sûre de moi dans ce domaine comme dans beaucoup d'autres, cela me motive.
Mon dernier roman étant en relecture, je vais pouvoir me consacrer un peu plus à la découverte des nouveaux auteurs de ce site. Vous ferez partie des premiers.
Merci encore pour vos adorables interventions et au plaisir de vous lire.
Bon dimanche. Amicalement,
Michèle
PS : je confirme : nous jouissons d'une grand liberté chez MBS, y compris celle d'écrire et de se publier dans toutes les langues.

Publié le 25 Février 2024

@HASSEN NAJJAR Bonjour cher Hassen,
Voici la traduction de votre commentaire reçue dans la nuit :
(Mille mercis à mon ami @Bahloul !)
"Merci, sincères sentiments. Il n'y a pas mieux que que la langue mère pour exprimer cela. Sans doute feras-tu des efforts pour la traduction et seras-tu amenée à utiliser l'IA pour comprendre cette lettre.
Je suis désolé, bien que je fasse moi-même ceci chaque fois pour correspondre avec les auteurs et lecteurs.
Je t'ai déjà mentionné que je suis obligé d'utiliser Chat Gpt parce que je ne voudrais pas, en tant qu'écrivain, écrire une lettre pleine de fautes. Et bien que je comprenne bien la langue française, l'écrire est tout autre chose pour moi.
Aujourd'hui, j'aspire à devenir écrivain en langue française, langue si fine, et tu sais que chaque langue humaine a sa propre magie. La langue française a une magie et un attrait que seul celui qui a étudié la littérature française classique est à même de comprendre et apprécier à sa juste valeur.
Quand au pseudonyme, je refuse de l'utiliser dans mes productions, et je comprends bien que chacun a ses raisons qui le poussent à utiliser un pseudo et à le changer à chaque fois. Je respecte les choix de chacun tout en essayant de les comprendre.
J'espère que nous resterons toujours en contact. Je lirai tous tes livres publiés car je les ai aimés.
Je ne t'écrirai plus en langue arabe. Ainsi tu ne seras plus obligée d'avoir recours à la traduction, bien que j'aime ma langue.
J'aime beaucoup les mots de Khalil Gibran cités dans ta biographie.
Dernière remarque : je te prie de ne pas utiliser Google traduction, mais plutôt Chat Gpt pour qu'il te rapproche plus de la signification exacte de cette lettre.
Mes salutations les plus sincères avec toute mon amitié pour ta réponse rapide.
Je t'ai écrit en langue arabe volontairement, pour t'exprimer mes pensées. Je crois que le règlement de la plateforme ne l'interdit pas."

Publié le 25 Février 2024

@HASSEN NAJJAR Bonsoir, cher Hassen, et merci pour votre réponse.
Je vous répondrai avec plaisir dès demain, le temps de recevoir d'un ami une traduction humaine que je préfère de loin à celle de Google ou ChatGPT ;-).
Amicalement,
Michèle

Publié le 24 Février 2024

@Zoé Florent

شكرا عزيزتي ميشال على ردك السريع، أردت عمدا الكتابة لك باللغة العربية -و أظن بأن قوانين الموقع لا تمنع ذلك- لأعبر لك بإيجاز عن أفكاري مشاعري الصادقة، و ليس أفضل من اللغة الأم للتعبير عن ذلك. ربما ستبذلين مجهودا في الترجمة و ستضطرين لاستعمال الذكاء الإصطناعي لفهم معاني هذه الرسالة، فأنا متأسف رغم أني أقوم بهذا الأمر يوميا من أجل التواصل مع القراء و الكتّاب.
سبق أن ذكرت لك بأني مضطر لاستعمال "شات جي بي تي" لأني لا أريد ككاتب أن أكتب رسالة ملآى بالأخطاء، و رغم أني أفهم جيدا اللغة الفرنسية، فإن الكتابة هي مسألة مختلفة، و أطمح لأن أصبح كاتبا بهذه اللغة الرشيقة يوما ما.و أنت تعلمين بأن لكل لغة انسانية سحرها الخاص و لا أشك بأن للغة الفرنسية سحرا و جاذبية لا يمكن أن يدركها إلا من اطّلع على الأدب الكلاسيكي الفرنسي.
أما بالنسبة للإسم المستعار، فأنا أرفض استعماله في مؤلفاتي، و أدرك جيدا بأن لكل شخص أسبابه و دواعيه التي تجعله يختار اسما مستعارا و يغيّره في كل مرة، و إني احترم خيارات كل شخص و أحاول تفهمها.
أمنيتي أن نبقى على تواصل دائم و سأقرأ جميع مؤلفاتك المنشورة لأنها قد راقت لي، و لن أكتب لك باللغة العربية مرة أخرى حتى لا أضطرّك للترجمة، رغم أني أعشق لغتي و أتمسك بها كثيرا. و قد كنت سعيدا جدا لما قرأت استشهادك الذي يحمل اسم جبران خليل جبران.
ملاحظة أخيرة: رجاء عدم استعمال ترجمة قوقل و استعملي" شات جي بي تي" ليقربك من معاني هذه الرسالة، تحياتي الصادقة مع محبتي.

Publié le 24 Février 2024

@HASSEN NAJJAR Merci pour votre réponse, cher Hassen.
Mon émoticône (clin d'oeil) visait à souligner le ton humoristique de ma phrase. Phrase dans laquelle j'émets une préférence. Loin de moi l'idée de ne pas vous répondre, quelle que soit la forme d'aide que vous recevrez. Je ne suis pas opposé à l'utilisation d'une IA lorsqu'elle est justifiée et assumée, comme dans votre cas.
Je reste cependant convaincue que ChatGPT n'est pas le meilleur outil pour exprimer idées et sentiments. Il vous fait me vouvoyer et me tutoyer, par exemple. Or, si j'ai le tutoiement facile, cela me met en porte-à-faux, car ne sais si je dois l'employer ou non avec vous, auteur de ces commentaires.
Pour le reste, j'ai fait mes premiers pas dans cette communauté en 2015 et n'ai jamais été anonyme non plus, même si j'ai opté pour un premier pseudo d'auteur, Lamish, avant d'en changer pour Zoé Florent en 2022. Un simple clic sur le lien Facebook de mon profil suffit pour découvrir mon patronyme, mon visage...
Pour conclure, j'échange avec des auteurs arabes de longue date. Parmi eux, certains s'expriment dans un français plus châtié que nombre de mes compatriotes. Aussi ne douté-je pas qu'il seraient plus à même de traduire le fond de votre pensée qu'une IA qui n'en est qu'à ses balbutiements.
Bonne fin de journée.
Amicalement,
Michèle

Publié le 24 Février 2024

@Zoé Florent, merci pour votre réponse , elle me touche en profondeur. Je préfère éviter de mentionner systématiquement l'utilisation de l'IA, que ce soit ChatGPT ou autre, dans chaque message que j'écris. Dans mon article, j'ai précisé être un auteur publiant en arabe, traduisant ensuite mes œuvres en français, ce qui a beaucoup plu à mes amis sur mBS. Pour moi, l'essentiel est de ne pas me cacher derrière un pseudo. Si tu souhaites t'intégrer dans une communauté d'auteurs et de lecteurs arabes, je te suggère de suivre la même démarche. Je tiens à souligner que je n'ai pas peur d'affirmer publiquement que j'utilise l'IA, sans être influencé par le contenu généré par ChatGPT. Je considère cet outil comme nécessaire pour améliorer linguistiquement et exprimer au mieux nos idées et sentiments. Malgré tout, j'apprécie découvrir vos œuvres et je respecte votre liberté de ne pas répondre à mes messages si vous êtes réticent à interagir avec un utilisateur d'IA.

Publié le 24 Février 2024

@HASSEN NAJJAR Mille mercis pour votre lecture et votre commentaire "ChatGPTien" flatteur.
Par goût personnel, j'aurais préféré un retour plus humain, même bourré de fautes et d'incorrections ;-).
Bon week-end. Amicalement,
Michèle

Publié le 24 Février 2024

@Zoé Florent, Quelle histoire merveilleusement divertissante, captivante et inspirante! Elle aborde une question d'une importance profonde, que je n'aurais jamais imaginé encore d'actualité : la souffrance de la femme occidentale face à la violence. C'est un défi auquel tant de femmes dans notre société doivent faire face. Ta capacité à captiver le lecteur avec ton style si attachant m'a véritablement touché. Tu as su donner vie à une histoire courte qui allie plaisir, utilité et art avec une maîtrise remarquable.
J'aurais tellement aimé voir une exploration encore plus profonde des émotions du personnage victime. Cela aurait permis aux lecteurs de s'identifier encore plus à elle, surtout compte tenu de ton intérêt passionné pour la psychologie des personnages.
Merci encore une fois pour cette expérience enrichissante, et Je suis vraiment emballé à l'idée de découvrir toutes les autres histoires courtes que tu as partagées, et je vais certainement les lire avec beaucoup d'enthousiasme. Je suis également très motivé à l'idée de partager mes opinions et réflexions avec toi, dans l'espoir qu'elles puissent t'être utiles.

Publié le 24 Février 2024

@Bahloul Bonjour Mohamed,
C'est toujours une très bonne surprise de découvrir un de tes commentaires sensibles sur ma page, cher ami.
Mille mercis pour celui-ci et sa généreuse guirlande étoilée.
Je te souhaite le meilleur, ainsi qu'à tes proches.
Amitiés,
Michèle

Publié le 17 Février 2024
5
@Zoé Florent bonjour chère amie (Soulagée d'avoir bien géré leur échange ce soir). Cette expression résume, à elle seule, tout ce que Jade endure. Elle renferme, dans sa profondeur psychologique, toute l'atrocité qu'elle vit, après deux années d'illusions, au lieu de connaitre la plénitude de son amour et retrouver un équilibre ébranlé en période de jeunesse. Des échanges qui deviennent un poids à subir, un dilemme dont il faut se sortir; et de ce fait, tout bascule et les mauvais souvenirs, les expériences douloureuses de jeunesse ressurgissent. S'en suit un sentiment d'échec, blocage, impuissance, souffrance, honte.. Il n'y a pas plus terrible pour une femme que de se trouver dans une telle situation. Heureusement que dans ses souvenirs il y eut un qui se révéla positif puisque salvateur. Un sujet lourd, traité avec style, et une belle chute. Merci chère amie pour cet échange raffiné.
Publié le 17 Février 2024

@Annie Pic Bonsoir chère amie,
Te lire est toujours un ravissement, ceci exprimé sans flagornerie ;-).
Mille mercis pour ton analyse profonde et sensible. Pour ta généreuse constellation itou.
Amitié sincère, sans aucun doute pour moi aussi.
Bises et bonne soirée,
Michèle

Publié le 07 Février 2024
5
Chère Michèle / Tomas, Jade, et la promesse d'un bonheur éternel ! Puis s'ensuit pour Jade la désillusion impliquant le rejet du corps et de l'âme. Comment se sortir de cet enfer ? Son esprit fourmille de solutions plus glauques les unes que les autres... Heureusement, son imaginaire la sortira de cette impasse. J'ai aimé la finesse de tes mots sur ce thème dramatique, et bravo pour le clin d'œil au hasard qui termine l'histoire sur une note (presque) humoristique. Bises et amitié sincère, Annie
Publié le 07 Février 2024

@Anne Clécie Bonsoir, chère Anne, et mille mercis pour votre commentaire sensible et flatteur. Pour votre généreuse constellation aussi.
Pour comprendre cette capacité de rire de tout, absolument tout, il faut avoir vécu cette euphorie qui accompagne le sentiment de liberté retrouvée, une fois sortie de l'impasse. Imaginez un coeur et un esprit, pesant un âne mort, déplombés et soudain légers comme une plume, en un claquement de doigt.
Merci encore et bonne soirée.
Amicalement,
Michèle

Publié le 05 Février 2024
5
Bonsoir Michèle, Sujet délicat, douloureux, la violence faite aux femmes. Votre texte ne fait pas de détours, il dit les choses, la réalité crue, sans sombrer dans le mélo. Avec toujours cette simplicité et capacité à nous rendre proches de vos personnages. Jade joue "le rôle de sa vie", l'expression est à la fois réaliste et teintée d'ironie. Cela aurait pu être un autre titre (provocateur) pour votre nouvelle... Quant à la chute, ce sera peut-être mon petit bémol, j'ai du mal à croire à la légéreté de Jade, capable de rire du destin chanceux de Thomas. Comment avoir un tel recul ? Amicalement, Anne
Publié le 05 Février 2024

@Zoé Florent
@Michel Canal
Bonjour à vous deux, En revenant fouiner sur cette page de commentaires (sacré tempérament fouineur !), j'ai constaté que Michel avait corrigé un terme de boxe (j'oublie toujours la sacro-sainte précision masculine) et que Michèle m'avait défendue (vive la solidarité sororale). Pas de notifications de ces échanges très intéressants. Quel est le coupable ? MBS ou Orange ? Le commissaire Grobler enquête. Je vous adresse, à tous les deux, mon ritsu-rei le plus amical. Merci Bisous Merci et à la revoyure

Publié le 05 Février 2024

@Michel CANAL Mille mercis pour ton commentaire flatteur et tes étoiles chaleureuses, cher ami.
Comme je le dis plus bas, avoir lu les romans de Michel Laurent et Ricardo Salvador m'a donné envie de republier cette nouvelle et de profiter de sa résurrection pour la refondre. Même s'il est difficile d'avoir un regard objectif sur ses écrits, il me semble que cette nouvelle version est plus percutante.
Merci encore, bises à vous deux et bon week-end,
Michèle

Publié le 02 Février 2024

Ah Michèle, si un tso-i me donne tort, je n'ai plus qu'à m'excuser platement auprès d'Annie. Amicalement. MC

Publié le 02 Février 2024

@Michel CANAL À moins que notre chère Annie (@Parthemise33) ne soit en train d'effectuer un tso-i, ce qui rendrait la chose tout à fait possible :-)...
Bises et bonne nuit,
Michèle

Publié le 02 Février 2024
5
@Zoé Florent, je croyais bien te connaître à travers tous tes différents écrits, mais avec cette nouvelle je suis bluffé, avec l'impression de te découvrir. Passons sur le thème de la violence conjugale, hélas devenue trop fréquente dans la vie des couples. Une violence aussi trop banale dans notre société, au point de parler d'ensauvagement. J'ai été séduit par le style. Dès la première ligne, du ciselé, du travail d'orfèvre. En même temps, un style qui donne le rythme. Un découpage en deux parties égales, la première où tout va bien dans le couple ; la seconde où la situation évolue vers l'insoutenable, vers l'indicible, vers un scénario de drame, jusqu'à envisager un dénouement criminel. J'ai beaucoup aimé l'idée s'inspirant du monde animal qui a donné le titre. Enfin, la fin est parfaite pour une nouvelle. La chute est vraiment surprenante. Si j'ajoute à tout cela déjà élogieux une présentation comme je les aime, soignée pour le confort du lecteur et le coup d'oeil, et la beauté de la couverture, il me reste à conclure en disant que tu t'es surpassée. Chapeau, Madame ! Toute mon admiration, Michèle. MC (pas pour Michèle Chabert, mais pour Michel Canal, ce qui avait inspiré à un plaisantin malveillant, MC2)
Publié le 02 Février 2024

@Parthemise33, une petite précision pour vous éclairer sur le terme "uppercut", inapproprié dans votre commentaire : un uppercut est un coup porté de bas en haut. Difficilement donc sur le plexus. Amitié. MC

Publié le 02 Février 2024

@galodarsac Mille mercis pour ton commentaire, cher Patrick. Pour avoir consacré un peu de ton temps, que je sais précieux et rare en ce moment, à Jade. Pour tes chaleureuses étoiles itou.
Bises, bon courage et bonne journée,
Michèle

Publié le 30 Janvier 2024
5
Chère Michèle, même dans l'ambiance "noire" tu excelles toujours ! Voilà un récit cru et sans fard, j'allais dire frappant, dont la lecture fait frémir. Et qui montre que l'humain fait bien de s'inspirer du monde animal pour sa défense, puisqu'il sait si bien le faire aussi pour la violence. Merci pour ce partage percutant !
Publié le 29 Janvier 2024

@Parthemise33 Bonjour, Annie très chère, et mille mercis pour ton commentaire sensible, qui, cette fois-ci, ne botte pas en touche sur le ton de ce délicieux humour dont tu as le secret ;-). Mille mercis pour tes chaleureuses étoiles aussi.
Oui, la route est longue encore, comme tu l'évoques si bien, raison pour laquelle je communique du mieux possible sur ce genre d'expérience dans le but d'aider les victimes à repérer les issues de secours.
Quand je fais un tour d'horizon, je réalise que notre vie se résume un peu à cela, dans tous les domaines : trouver des issues de secours. L'écriture en faisant partie, comme toute forme d'art. Comme la lecture itou.
Plein de bises et bon courage en ce lundi matin,
Michèle

Publié le 29 Janvier 2024
5
@Zoé Florent Est-ce vraiment une nouvelle à lire un dimanche soir ? Pas certain que ça adoucisse mon evening sunday blues ! C’est un témoignage dur, très dur. Un uppercut dans le plexus. Mais pas sans espoir puisque ta narratrice , enfin toi, si j’ai bien compris les commentaires de bas de page, a trouvé l’issue de secours. La route semble encore longue avant que certaines femmes n’aient plus peur de s’endormir à côté de leur compagnon. Pour finir, je t’envoie un Merci Bisous Merci plein de tendresse
Publié le 28 Janvier 2024

@Gene McBreth 2 Bonjour chère Gene,
Je suis contente de vous retrouver sur ma page, vous que j'ai lue et dont j'ai tant aimé plume et écrits. Un ami auteur, qui vous apprécie, me demandait justement si vous vous publiiez encore ici, il n'y a pas si longtemps (Z pour l'initiale de son pseudo, LM pour celles de son patronyme).
Mille mercis pour votre adorable commentaire et généreuse appréciation.
Amicalement,
Michèle

Publié le 27 Janvier 2024

@Alhéna Skat Bonjour amie très chère,
Oui, exprimer, communiquer, se débarrasser de ce sentiment de honte absurde qui verrouille, empêche de vivre. Essayer de trouver les mots justes pour l'éclater, cette honte, à défaut de pouvoir la faire changer de camp, celui adverse étant par définition trop aride.
Mille mercis pour votre commentaire sensible et ses étoiles chaleureuses.
Bises affecteuses,
Michèle
@Jan Eh oui, cher Jan, on aimerait, on aimerait, mais certains ont la peau plus dure que d'autres, comme vous avez pu le lire ;-).
Amitiés,
Michèle

Publié le 27 Janvier 2024
5
@Zoé Florent Bonjour chère amie, toutes mes excuses, je n’avais pas remarqué que vous aviez déposé une nouvelle sur votre page. C’est avec retard que je tiens à vous adresser des félicitations pour ce récit que j’ai vraiment très apprécié et qui mériterait bien plus que 5 étoiles. Je suis admirative de votre courage pour avoir dévoilé le récit de cette partie de votre vie, soumise à la cruauté physique et morale que ces sinistres individus qui ne sont pas des hommes, mais d’ignobles bêtes féroces. Merci, chère Zoé, d’avoir dénoncé ces horreurs, de votre belle écriture si présente, si forte, si efficace. Il serait bien que votre texte soit lu en Fac. Il pourrait mettre en garde et faire réfléchir ces jeunes filles démunies de conseils. Pardonnez-moi si je rêve… Amicalement, bisous, Alhéna. ////////////////////////////////////////////////////////////// Bonjour, Dame Zoé, Vous connaissant un peu (voir Isalaide), un petit égorgement final du délicat monsieur ne m’aurait pas gêné, pour une fois... Amicalement, Jan
Publié le 26 Janvier 2024

@Fernand Fallou Bonjour cher Fernand,
Voilà que je vais encore culpabiliser de faire de la peine à mes amis ! Alors je te rassure, les années de lessivage particulièrement minutieux ont effacé toutes les traces de freinage... Plus l'ombre d'un résidu caoutchouteux ;-) !
C'est lire récemment le roman de Michel Laurent qui m'a donné envie de remettre cette nouvelle au goût du jour, comme mes dernières mises en ligne, qui visent à animer ma page en attendant de finaliser mon roman en cours d'écriture. Une écriture qui a pris du retard, contrariée par un cyber-harcèlement qui a coupé la chique à ma muse pendant plusieurs mois.
Comme toi, à présent que j'y ai goûté, je préfère de loin écrire des fictions. C'est le cas de ce futur roman... et j'avoue me faire bien plaisir ;-).
Mille mercis en tout cas pour ta visite, ton adorable com' et ta généreuse guirlande étoilée.
Bises et bon week-end,
Michèle

Publié le 26 Janvier 2024
5
Ha ! Les textes autobiographiques ! Quand ils sont pathétiques comme celui-là, ils m’attristent, même si ce sont des histoires anciennes. Après l’accident, il reste toujours, parfois longtemps après, des traces de freinage sur la route. Je compatis. C’est pour ça que je préfère les fictions. Bon courage pour la suite de la vie. FF
Publié le 26 Janvier 2024

Bonjour, @alain.lamoliatte, et mille mercis pour votre commentaire touchant, car empathique, vos étoiles chaleureuses.
Cette histoire est autobiographique, ce qui explique que mes mots fassent mouche. Mais c'est aussi une histoire ancienne et digérée. Je vois toujours mon ex-mari, d'ailleurs, et nos rapports sont apaisés de longue date.
Bonne journée ! Amicalement,
Michèle

Publié le 26 Janvier 2024
5
C'est horriblement beau. L'histoire est horrible, mais vous avez le don de nous la faire vivre et ça c'est beau. J'espère que ce n'est pas autobiographique. Continuez à nous enchanter avec des histoires peut-être plus positives.
Publié le 25 Janvier 2024

@Rezkallah @Kroussar Mille mercis à vous deux pour vos étoiles chaleureuses, bises et bonne journée !
Michèle

Publié le 25 Janvier 2024
5
J'ai oublié l'essentiel ! Et tous mes vœux également. Amitiés,
Publié le 25 Janvier 2024
5
;)
Publié le 24 Janvier 2024

@Michel LAURENT Bonjour, Michel, et milles mercis pour ton commentaire et tes étoiles chaleureuses.
Je n'ai pas de mérite de savoir écrire ce que j'ai vécu. Moins que toi, en tout cas, qui as su décrire avec une rare justesse les sentiments de Nina, héroïne de "Des gens de rien... ou de si peu", dans une situation similaire.
La perversion de certains êtres est d'autant plus dangereuse que les non-pervertis ne peuvent la concevoir. Que de ce fait, ils sont démunis face à elle. J'ai d'ailleurs beaucoup de mal avec les écrits qui font son apologie ou l'encouragent, en mystifiant intellectuellement la moralité des non-pervertis. Une redoutable mode littéraire...
Merci encore pour tes compliments qui me flattent, bien sûr, mais m'encouragent surtout.
Bonne soirée. Amitiés,
Michèle

Publié le 24 Janvier 2024

Bonjour, @MILA DESJARDINS, et mille mercis pour votre commentaire sensible.
Oui, savoir faire le mort sauve, lorsque notre vie est menacée. J'ai eu l'occasion de tester deux fois la méthode avec succès. Quoi qu'il en soit, je suis heureuse à l'idée d'avoir ajouté un corde de plus à votre arc défensif.
Quand j'écris le viol, idem, j'essaie de conseiller au mieux, si tant est que l'on puisse, car le fait de se débattre accentue l'excitation perverse du violeur tandis que l'inertie a des chances de le déstabiliser... Pis-aller que tout ça, bien sûr, mais mieux que rien ;-).
Bonne soirée. Amicalement,
Michèle

Publié le 24 Janvier 2024

Bonjour, @Cyril Salmonie, et mille mercis pour vos lecture, commentaire enthousiaste et généreuse appréciation.
La suite serait impossible à écrire, même en X tomes, puisque quatre décennies riches en péripéties se sont écoulées depuis, mais sachez que Jade a bien rebondi... Mieux que son ex-mari ;-).
Bonne soirée. Amicalement,
Michèle

Publié le 24 Janvier 2024
5
Je savais Zoé particulièrement douée pour nous conter toute la sensualité de l’amour. Je ne savais pas Michèle disposée à nous montrer la cruauté de ceux qui, ayant perdu toute boussole, sont capables d’aller jusqu’à frapper et violer une femme. L’amour et la haine étant les deux faces d’une même médaille, les psy nous disent que ce sont parfois les mêmes qui célèbrent la beauté de l’amour et se livrent à cette immonde violence. Ils trouveraient derrière la torture une forme d’érotisme. Perversion narcissique, naturellement. Cette nouvelle résonne particulièrement en moi. Je crois avoir écrit une scène approchante dans un de mes textes. Mais cela prend une tout autre force quand on la lit sous la plume d’une femme, particulièrement quand celle-ci a le talent de Zoé Florent. Bravo et merci à toi, Michèle.
Publié le 24 Janvier 2024

Merci pour votre récit qui m'a beaucoup parlé et touché car j'ai écrit aussi sur ce thème de la violence faite aux femmes dans une partie de mon roman. Vous avez su traiter ce thème difficile avec une certaine résilience grâce aux solutions que trouvent l'héroïne. J'en ai fait de même dans mon roman mais mon héroïne trouve une autre solution pour s'en sortir. Je croyais que j'avais testé toutes les manières de m'en sortir pour ne pas être violentée dans ma jeunesse et grâce à vous je vois qu'il y en a encore une autre. Merci.
Bonne continuation sur le chemin de l'écriture.

Publié le 24 Janvier 2024
5
Je n'ai pas arrêté de lire depuis les premières phrases. Je voulais savoir qui étaient les personnages. Je me suis plongé dans l'atmosphère tout en imaginant les scènes. Peut-être une suite?
Publié le 24 Janvier 2024

@Kroussar Bonjour, Jean-Claude, et merci pour ta lecture et ce premier commentaire qui donne vie à la page de cette nouvelle.
L'impression de déjà lu est normale. Je l'ai refondue, mais tu as déjà lu la précédente version un peu plus courte. Une version écrite à la première personne.
Je profite de cette réponse pour te souhaiter mes meilleurs voeux de bonne année (carrément à la bourre, excuse :-) !).
Amitiés,
Michèle

Publié le 24 Janvier 2024

Très bien ! Une chute comme je les aime !!!
J'ai comme une impression de déjà lu ! Mais je ne me souvenais pas de ce synopsis !!!

Publié le 24 Janvier 2024