Monique Louicellier a noté ces livres

2.4
@Mark MILLER NB : Note modifiée à la baisse hélas, voir mes explications en fin de commentaire... ----------------------------------------------------------- Magnifique ! Décidémment, Il y a du lourd sur ce site... Plongée dans plusieurs époques, tout semble réaliste, écriture élégante et fantastiquement efficace, attention aux détails, suspense brûlant, l'impression d'être embarquée au cinéma dans un film culte à gros budget. La curiosité déjà très titillée augmente par pallers réguliers et imparables , pas de fausse note. Et moi je note d'ailleurs d'ores-et-déjà, même si j'en suis au début (arrivée en page 55), le reste doit sûrement être de la même trempe, au top ! Dommage sur ce site qu'on ne puisse noter les différentes bombes avec des échelles de notation plus importantes. J'ai dévoré non-stop mais comprenant qu'il me faudra bien entendu plusieurs heures, ce qui serait le cas pour un bon film en deux parties d'ailleurs, eh bien je reprendrai plus tard... Merci et un immense bravo ! ------------------------------------------------ PS : Alors, grave problème, autant les 550 premières pages (environ) sont extra, autant voici ce qui m'a fortement déplu pour la suite, et il me reste 25 pages que je n'ai même plus envie de lire car je sens que cela va empirer. Avez-vous bâclé la fin ? Quel dommage... Incohérence (un personnage le colonel Schiffbânker ayant été vampire dans un ascenseur qui réapparait chez l'Ange Mickaël et apparemment qui n'est plus vampire mais sans aucune explication à la clef), encore de l'incohérence (des flics qui ne se connaissent pas, qui tombent amoureux et s'embrassent pendant qu'ils roulent à terre pour éviter une balle, oui, bien sûr...), et ainsi faîtes-vous mièvrement et de façon hallucinatoire d'autres couples improbables, qui tombent amoureux at first sight avec happy end en 5 minutes, vous zigouillez aussi le Pape, le Soupape, deux Emirs, deux Rabbins en 5 minutes, empoisonnés, comme si ces gens-là ne prenaient pas leurs précautions..., Et pire une débauche de sexe de plus en plus sordide et là encore incohérente (je suis mal plaçée pour en parler mais à priori les pénis ne pénètrent pas dans les utérus !). Dommage, je regarderai la fin mais cela ne vous coûterait pas beaucoup de temps pour retoquer les 150 dernières pages.
Publié le 25 Décembre 2022
3
@Damian Jade Bravo Damian ! Navigation dans le temps, je m'en suis doutée dès le début. Très poétique, presque mystique. Une fin qui explique mieux à qui n'aurait compris, mais ce voyage intérieur peut se faire sans guide. C'est super de l'avoir mis en mots... Encore une chouette lecture ! Merci !
Publié le 23 Décembre 2022
3
@Hubert Super, j'adore, très belle écriture habile et en fait j'aime beaucoup ce genre de littérature qui demande des trésors d'imagination qui sont donc en vous... J'ai vu un petit commentaire un peu en dessous du mien et je pense bien au contraire que votre vision va correspondre à l'évolution actuelle de la société, hélas... J'ai dévoré jusqu'en page 44 où ma connexion internet refusait de me laisser continuer... L'heure est avançée également, j'ai donc mis un marque-pages et je note déjà car je ne suis pas déçue du tout. Juste un truc bizarre, quand Jean est aux prises avec une collègue à la mauvaise haleine alors qu'il est encore dans son véhicule, comment peut-il recevoir ses postillons ? J'ai peut-être mal lu... Merci !
Publié le 23 Décembre 2022
3
@Parthemise33 Ah, oh, que se passe-t-il donc ? Le 8iéme jour, Dieu dit : - Que le jeu soit ! Et le jeu fût dans la cervelle de Parthémise... Comme elle avait aussi été récipiendaire de la parole et de l'écrit, nous voici ici, sur sa page, remontant le fil de sa recette donnée aux écrivains-mirlitons qui a failli nous étouffer de rire avant même que de pouvoir rire. Moi-même je n'ai son élégance ni sa panoplie avec les mots, façon hold up réussi à toys R Us, mais de plus noirs desseins encore et je pense mettre en ligne la recette de ma mère qui a tout de la roulette russe, un gâteau universellement conçu par les mamans en grève, sobrement appelé étouffe-chrétien, en le revisitant un peu pour qu'on s'étrangle avec, bien entendu.. Non, je plaisante, je suis une gentille... Bon, déjà je vais revoir votre recette trop O et je sens que j'aurai de la lecture ici ! Merci !
Publié le 20 Décembre 2022
3
@Zoé Florent J'ai adoré ! Votre illustration de couverture est très belle au fait... J'ai donc lu pour de vrai, en me débarassant du diablotin posé sur mon épaule et ce fût une juste appréciation cette fois (je l'espère en tous cas...). Ce conte de Noël m'a enchantée ! J'ai beaucoup aimé l'enchaînement des séquences par l'expérience qu'en avait chaque personne et tous ces gens qui se croisent et se retrouvent pour faire une conclusion si douce, mais au fond encore réaliste. Beaucoup d'humilité, de tendresse, d'empathie. Une très douce et belle écriture. J'ai encore les personnages gravés en tête ! Merci !
Publié le 20 Décembre 2022

Pages