Monique Louicellier a noté ces livres

2.4
@Jacques Heitz Cher Jacques, Je viens de lire jusqu'en page 15, toujours par manque de temps et je modifie hélas ma note pour un 4. En effet les deux premières pages sont bien, l'intrigue semble alléchante, mais il y a de nombreuses fautes dans le formatage du texte, virgules oubliées, espaces, longs dialogues en italique, qui sentent l'improvisation. Ce ne serait pas le pire, si effectivement le narratif n'était pas si pressé, faisant l'impasse sur le réalisme, par exemple, les considérations à la limite du paranoïaque du diplomate, contrastent avec sa volonté de venir et son acceptation de cet hébergement à priori imprévu. Les dialogues ne semblent pas plus réalistes, trop de confidences sur la musique alors que ces personnes ne devraient être encore qu'à s'étudier. Ensuite, pourquoi au bout de 5 minutes d'échanges, la dame réciterait-elle à son invité un traité d'histoire ? Le vocabulaire, les tournures d'esprit et de phrases ne sont pas ceux qu'on pourrait en attendre d'un haut diplomate et d'une aristocrate qui se rencontrent. Et même si justement, d'après mon expérience, les aristocrates que j'ai rencontrés, que j'ai connu leur qualité par avance ou pas, étaient tous très simples, terriens, par contre ils ne parlaient et n'auraient jamais parlé de leur famille, comme un historien serait tenté de le faire, tout simplement parce qu'il s'agit de leur famille et qu'accessoirement nous ne sommes plus en monarchie ! Ils n'ont jamais fait l'étalage de leur noblesse, certains cachent même leur particule, mais ils ont par contre tous reçu une éducation religieuse, fruit d'une longue tradition et du fait que la noblesse était au départ une qualité accordée par Dieu, ils ont souvent été enrôlés chez les scouts, ont eu une éducation soignée, et même si certains ont pu perdre la foi entre-temps et faire diverses expériences, je ne pense pas que ce formatage de départ les incite à parler érotisme à un parfait inconnu, à propos de ses ancêtres et surtout à un frère potentiel ! Le passage direct au tutoiement de la part du diplomate, avant même qu'il ne connaisse le fin mot de l'histoire, ne me semble pas plus réaliste. Bref, tout ce qui hélas ne semble pas réaliste et va trop vite en besogne, en oubliant que les personnages ne se connaissent pas, plombe donc le suspense et la note. En espérant que ce commentaire soit constructif.
Publié le 10 Janvier 2023
2.4
@Pierre d'Arlet. Hélas, on ne s'improvise pas Phèdre, Molière ou même Nostradamus (dans un autre genre), sans encourir les critiques ! L'intrigue parait crédible pour la question, les mots par contre mal choisis n'en donnent guère l'illusion. Je vous la refais avec les doigts et sans les pieds : De poèsie nul ne peut anoblir la rime, Et quel bellâtre, Ne verrait alors lever bâtons pour le battre, Si ses accords n'étaient nécéssaires au théatre, Puisque la rime au phrasé vulgaire y apporte le rythme, Et l'alexandrin, Souhaitons-lui du bien sans point l'élever aux cîmes ! Au moins j'ai lu jusqu'à la fin, mais c'est d'une banalité et d'un soporifique, même en matière de sexuenlettrée, sans émoustillement ni émoustillage et encore moins d'accastillage de vos galères en rade, hormis le scénario et l'envie de copier les classiques, qui en donnent brièvement l'espoir. Allons, allons bons matelots ! Ohé, hoé et hisse et ho ! Hisse la drisse tout en haut ! Donne ma bibine et l'tord-boyau ! J'largue les amarres et j'fendre l'eau ! Morale aux gens sans morale, étudiez les anciens et... heu, non, y'a pas de morale...
Publié le 10 Janvier 2023
1.8
@Pierre d'Arlet Toutes mes excuses pour cette mauvaise note qui se passera d'étoiles car je ne veux pas vous pénaliser. Vous étiez à l'honneur en page d'accueil donc j'ai visité votre place forte (à moins que ce ne soit un lupanar ?). A mon sens et cela n'engage que moi, tant je n'aime pas donner de mauvais commentaires, cette page ne peut pas être un poême, tout ce qui rime n'en est pas. Prose banale et vulgaire. Mais votre écrit a au moins le mérite de ne pas pousser au vice, car on cesse la lecture ou on n'en retient rien ! Oh et puis si, je donne une note, un 4, en pensant 2 ou 3 ou moins... Non, pardonnez-moi mon Dieu, un 3 ! Bonne année quand même !
Publié le 10 Janvier 2023
3
Coucou @Michel CANAL ! Vous ayant vu assez souvent poser des commentaires, j'ai été curieuse de savoir si vous écriviez... Quelle surprise de me retrouver à lire un roman érotique, alors que je n'en ai jamais lu de ma vie et alors que rien que le titre me laissait présager le pire ! En plus de l'érotique entre un homme et une femme, alors que ce n'est pas ma sexualité... J'ai dû m'arrêter dans les pages 90, mais qu'on le sache, juste par manque de temps, mais je reviendrai, curieuse de découvrir tout le roman et surtout la partie annonçée lesbienne, dans une partition hétéro, mais cela me donnera l'occasion justement de donner un avis davantage averti. Donc je récapitule : 1. Je n'ai jamais lu un roman érotique de ma vie, et les passages un peu osés des romans m'insupportent. 2. Donc je ne peux comparer avec ceux évoqués dans ce roman, je ne sais si cela ressemble, s'en inspire, ou si vous avez un style totalement original. 3. Je ne suis ni une écrivain expérimentée ni une experte en lectures variées (sauf en papiers de biologie moléculaire, mais il n'y en a pas sur mBS !) et je n'aurai que mes mots à moi, pas forcément analytiques, surtout à minuit passé... 4. Je n'ai pas encore fini le roman et je compléterai ma lecture et mes commentaires. Mais ma conclusion est d'ores-et-déjà celle-ci : Bravo, remarquable et magnifique écriture, sur un sujet pas évident et surtout avec des dizaines ou centaines d'épisodes érotiques qui se succèdent et qui se ressemblent vaguement, sans qu'à aucun moment on n'éprouve de lassitude, tant l'écriture est belle, riche, la trame intelligente, l'envie de lire fluide. Je précise n'avoir été en rien émoustillée - (ni choquée !) -par la lecture : Est-ce le but cherché par un roman érotique ? Est-ce parce qu'il n'est pas lesbien et écrit par un homme alors qu'on sent pourtant vraiment l'écriture et la sensualité d'une femme, peut-être, je ne sais pas... Ah, je crois voir dans un de vos commentaires que c'est bien une femme qui a écrit son journal, cela me rassure sur mon radar... Est-ce parce qu'il est bien écrit ? J'ai relevé une coquille de script, à la page numérotée 59, l'emploi de la première personne au lieu de la troisième pour Eric. Bravo à Claire et à vous et merci !
Publié le 08 Janvier 2023
3
@Catarina Viti Un chef d'oeuvre condensé ! Je ne pensais pas que tu écrivais aussi magnifiquement... Je ne commenterai pas davantage en essayant d'être analytique, impossible, je suis anxieuse de certaines nouvelles que j'espère bonnes, pardon...
Publié le 06 Janvier 2023

Pages