Damian Jade
Biographie

Lire, écrire et... conter.
Raconter sans trop dévoiler, laisser le lecteur lire entre les lignes ou comprendre avec ses propres références.

Auteur de nouvelles et de courts romans, dont une trilogie :
Premier volet : La complexité des choses simples
Deuxième volet : La pudeur de l'intime
Troisième volet : Après eux

Damian Jade a noté ces livres

5
Ah que j'aime tous ces questionnements ! Si certaines suppositions peuvent être scientifiquement contredites (ou affinées), vous mettez le doigt sur bien des sujets qui méritent réflexion. Cela me donne envie de me replonger dans du Noam Chomsky et du Yuval Noah Harari. J'ai souvent débattu du sujet (un langage complexe aide-t-il à une pensée plus poussée ?) et j'ai souvent cédé pour ne pas paraître ce que je ne suis pas. J'ai la conviction, sans pouvoir le prouver, que l'apprentissage de la complexité permet l'appréhension de celle-ci. Cela semble être une lapalissade mais, je m'explique : en apprenant une langue complexe (l'allemand, le français...), l'effort fourni est tel (mémorisation, compréhension) que le cerveau s'habitue à cet exercice pour le restant de sa vie, quelles que soient les difficultés/complexités rencontrées. Mais... me rétorque-t-on très justement, les Espagnols et les Italiens (à la langue très simple d'abord) ne sont pas moins dénués de ces capacités-là. C'est vrai. Alors, peut-être sont-ce l'expérience, la culture, le volume des échanges... qui déterminent les capacités de pensée / penser ? Un autre contre-exemple à ma théorie : Eric Zemmour, maîtrisant parfaitement le langage, a un mode de pensée qui peut sembler manquer (pour le moins) de complexité ;-)
Publié le 04 Septembre 2021
5
(bis repetita) J'ai fait durer la lecture deux jours. Difficile pourtant de décrocher de ce roman. Puis, difficile de l'avoir terminé. Il y a, au-delà d'un style fin et fluide, une histoire qui nous parle à de nombreux niveaux. Le genre d'histoire dont on se souviendra longtemps, indiscutablement. Car c'est original et pourtant tellement évident, touchant à l'intime. L'intime commun. En lisant ce roman, on tombe amoureux, on s'élève ; un jeune lecteur deviendrait homme, une jeune lectrice deviendrait femme. Tout y est ! : la profondeur, la légèreté, le doux, l'amer, l'impulsif, l'endurant. Et ces douleurs, baudelairiennes, qui nous rappellent à chaque instant le mal de certaines fleurs. On sait qu'on y reviendra, à cause de leurs parfums d'amazones ou de prince charmeur. Aux lecteurs : faites confiance à l'auteure, elle sait où elle vous emmène :-)
Publié le 03 Septembre 2021
5
Entraîné par le rythme, Enchaîné par vos mots, J'ai cru lire des rimes, Soudées au chalumeau. Et j'ai aimé.
Publié le 25 Août 2021
5
Il y a tant de choses que j'aurais aimé écrire moi-même, et quel plaisir de les lire grâce à vous. Merci !
Publié le 20 Août 2021
5
Bonjour. Vous m'avez ému. Vous aidez à appréhender et mieux comprendre cette maladie. Vous aidez à parler avant qu'il ne soit trop tard. Votre amour pour votre père est d'un humanisme universel. Le retranscrire ainsi est précieux, pour nous aussi, les lecteurs. Merci - Damian.
Publié le 30 Juillet 2021

Pages