Michel CANAL
Biographie

Ariégeois passé par le lycée Ozenne à Toulouse, l'Ecole polytechnique de ventes, l'EMA et la faculté de droit de Montpellier, l'Institut Appert de Paris, la faculté de droit de Clermont-Ferrand, Michel Canal a fait une carrière militaire ponctuée de mutations ou séjours en France, Outre-mer, Afrique et Balkans.
Modestement auteur comme il se définit, il est venu à l'écriture pour relater une histoire sentimentale en deux tomes :
— L'éveil de Claire - Ou l'émancipation d'une jeune femme trop sage (294 pages)
— L'éveil de Claire - Journal intime (331 pages)
suivis beaucoup plus tard du petit troisième :
— L'éveil de Claire - Courrier "très intime" (30 pages)

Michel CANAL a noté ces livres

5
@Chapon David, j'aime les histoires d'amour, et vous avez su donner une belle définition de ce que veut dire aimer. L'intérêt de ce roman est d'avoir été écrit par un écrivain en devenir — comme son personnage Nicolas — pendant la première phase de la pandémie de Covid 19 qui en constitue la toile de fond. C'est tout son talent d'avoir su entraîner le lecteur, par une écriture simple, naturelle, collant au quotidien des protagonistes, dans la relation qui s'est établie entre l'écrivain Nicolas et Elena, la belle et brillante cardiologue roumaine. Une relation amoureuse qui se renforce parallèlement à l'évolution de la pandémie. L'histoire, avec un titre judicieux, une métaphore originale (la magnificence du cygne s'accordant bien avec la beauté d'Elena), est menée avec délicatesse, humour et réalisme. On y croit, et on se laisse porter par tout ce qui répond à la question initiale : « Ça veut dire quoi, aimer ?... » On comprend pourquoi ce roman-romance a été sélectionné pour le Concours monBestSeller 2020. Bonne chance pour ce Concours, David… et pour la suite. MC
Publié le 21 Novembre 2020
5
Sur le fond, ce roman est une réussite, et on imagine aisément quel plaisir vous avez pu avoir à mettre en scène vos personnages — sous l'oeil des poissons, omniprésents au fil des chapitres —, d'où le choix judicieux du titre. Des personnages probables, produits de notre société, que votre talent a liés les uns aux autres, a fait se croiser, a fait s'exprimer les uns après les autres dans un style fluide, direct, vrai. Oui, vous avez su tisser une toile habile entre des protagonistes qui nous ont séduit et nous ont ému, au point de ne plus vouloir les quitter. Osons le dire, vous êtes un jeune auteur au talent prometteur. Sur la forme, une relecture s'impose, mais c'est le travail ultime des correcteurs. Je souhaite tout le succès que mérite "Sous l'oeil des poissons". Avec ma plus vive sympathie. MC
Publié le 14 Novembre 2020
5
@Jack Valmont, encore une lecture qui confirme votre talent, dans un style à l'ancienne que personnellement j'apprécie. Savoir pratiquer la pureté de la langue française, particulièrement quand elle s'exprime dans le genre "érotique" n'est pas donné à tout le monde. Le mérite n'en est que plus grand, ayant osé les termes les plus vrais avec une liberté de ton que j'admire, ce qui m'a amené à vous comparer à notre grand ancien : Guillaume Apollinaire. J'ai bien compris, au vu de votre propos en réponse à mon commentaire de votre autre livre "Mémoires d'un libertin" : "J'ai dédié mon roman "Alixe" à la jeune femme qui m'a communiqué son audace", pourquoi avoir choisi ce titre. Je trouve regrettable qu'un tel talent ne soit pas plus lu et commenté, surtout quand je vois l'audience imméritée de récits d'une pauvreté littéraire et d'une vulgarité innommable. Avec toute ma sympathie. MC
Publié le 08 Mars 2020
5
@Jack Valmont, c'est toujours un plaisir de vous lire... et de constater que sur mBS, nous ne sommes pas nombreux à publier dans le genre "érotique" élégant, non vulgaire, et faut-il le préciser, bien écrit. On peut déplorer, au vu des rares commentaires/notations comparés au nombre de lectures, que la majorité des lecteurs n'assument pas leur passage. Dommage pour l'auteur ! Mais l'essentiel est de savoir — et de faire savoir — que votre style devrait servir d'exemple à de nombreux auteurs qui osent se lancer dans ce genre, si difficile. Avec toute ma sympathie. MC
Publié le 05 Mars 2020
5
@Pierre Repond, j'ai lu avec intérêt cette nouvelle mettant en scène Yannis, Katerina... et cette île grecque ancrée dans la tradition, loin de la densité de population d'Athènes. Je suis un adepte de la croyance en un monde visible en relation avec le monde invisible (ou l'inverse). C'est donc le contexte sur cette île, sa sociologie et l'histoire qui m'ont séduit. Voilà pour le fond, bien raconté, qui m'a permis de passer un agréable moment de lecture. Pour la forme, je voudrais profiter de l'utilité pour les auteurs qu'offre la plateforme, pour vous suggérer juste deux petits conseils afin améliorer le confort de lecture. Le premier, surtout pour les lecteurs utilisant un support type tablette, liseuse ou téléphone mobile : le format A5 est toujours préférable au format A4, avec un espacement interlignes plus important que le 1 (au moins 1,2) et plus marqué entre les paragraphes. Le second a trait aux règles de bureautique : la ponctuation simple (point, virgule) n'a pas d'espace avant, mais doit en avoir un après ; la ponctuation double (deux points, point d'exclamation, point d'interrogation, point-virgule), doit observer un espace avant et après. Enfin, juste pour info, il y aurait quelques fautes d'orthographe à corriger après relecture. Cordialement. MC
Publié le 19 Février 2020

Pages

monBlog

Suivez-moi sur ...

Retrouver mon actualité

2ème salon des auteurs indépendants 2 & 3 octobre 2021 à Sète (34) de 9 h à 18 h Salle Tarbouriech - Promenade du Maréchal Leclerc

En savoir plus
A lire dans les actualités