Parthemise33
Biographie

J'aime la lecture. Depuis plus de deux ans j'ai pris beaucoup de plaisir à picorer dans MBS et à échanger avec les auteurs. A rester commentatrice, je ne prenais pas de risque. J'ai donc voulu passer de l'autre côté du miroir.

Parthemise33 a noté ces livres

5
Cher@Boneur Richard Grâce à vous, je ne regarderai plus les boîtes à lire de la même façon. Je me demande toujours quel sera le sort de mes livres lorsque que je les offre à de futurs lecteurs en les déposant dans celle qui se trouve dans le square proche de mon home. Vous avez levé un coin du voile. Merci Bisous Merci pour cette nouvelle qui se déguste comme des cookies maison.
Publié le 02 Novembre 2020
5
Chère @Annie Pic Merci pour ce voyage. J’ai mis du temps à vous laisser un commentaire parce que j’ai lu votre roman deux fois pour en comprendre toutes les subtilités. J’ai toujours eu un peu de mal avec la science fiction. Peut-être à cause du mot « science ». Quoi qu’il en soit, votre histoire est très intéressante et très bien conduite. Ne vous arrêtez surtout pas d’écrire. Merci Bisous Merci
Publié le 30 Août 2020
5
Merci @Annie Pic pour ce voyage où le spatiotemporel a des velléités d’ondulations jubilatoires de bayadère orientale. Votre imagination mélange très harmonieusement fiction pure, mythes et références religieuses. Comme l’aurait décrété Gargantua, un livre qui se lit sans faim est un livre gourmand. Le vôtre est un petit délice. Merci Bisous Merci
Publié le 14 Juillet 2020
5
Bonjour @VictoireSentenac J'ai aimé toutes les couleurs de votre livre. "Je voudrais changer les couleurs du temps Changer les couleurs du monde" chantait Guy Béart. Je sais, ma référence n'est pas toute jeune, tant pis. Vos camaïeux de roses, bleus et gris font une tapisserie de vies très agréable, très touchante au gré des pages. Merci Bisous Merci
Publié le 01 Juillet 2020
5
Chère Michèle @lamish Quoi dire sur votre nouvelle tendre et humaniste? Je vais donc paraphraser : le silence après du lamish, c’est toujours du lamish. Silence , indifférence. Si l’un peut créer l’autre, ils ne sont pas identiques et vous en apportez la démonstration. J’avais lu, il y a longtemps ,un conte polonais dans lequel la jeune Swatawa apprenait l’indifférence qui est « l’apanage des dieux ». Sa mère, Jyvia, horrifiée par cette attitude était descendue sur terre, s’était intéressée aux hommes et leur enseigna le bonheur. Le silence peut être salutaire. Pas l’indifférence qui est une fuite en avant. Ou une carapace. Allez donc savoir... Merci Bisous Merci
Publié le 24 Juin 2020

Pages